Une conférence de presse réunissait, vendredi, Angela Merkel et Vladimir Poutine. Première constatation qui n'a rien à voir avec le reste : du temps du bloc de l'Est, on savait former des élites. Merkel et ont presque un demi-siècle de pouvoir à eux deux.

Deuxième constatation, plus en phase avec l'actualité : si Merkel a continué de servir la soupe humaniste qu'on injecte aux Allemands depuis trop longtemps déjà, Poutine, lui, a regretté que les Occidentaux cherchent systématiquement à imposer aux autres un seul modèle de démocratie. « Il faut arrêter […] cette volonté de bâtir dans d’autres pays la démocratie selon des modèles étrangers, sans tenir compte des particularités historiques, nationales ou religieuses, en ignorant complètement les traditions selon lesquelles vivent d’autres peuples », a-t-il notamment déclaré.

On peut penser que est méchant. N'est-il pas du côté des non-américanophiles ? N'est-il pas hostile aux diverses formes de folie collective qui ont poussé la vieille Europe à une frénésie d'autodestruction ? Ces deux points suffiraient à le disqualifier. En revanche, on ne peut pas penser que Poutine est insensé. Évidemment, le messianisme stupide et barbare de ce peuple d'adolescents que sont les États-Unis n'a que trop semé le chaos dans le monde. Évidemment, les droits de l'homme ne fonctionnent pas partout (de là à dire qu'ils ne fonctionnent nulle part...). Évidemment, encore, chaque peuple a le droit de faire ses propres choix, fussent-ils incompréhensibles.

À ce propos, imagine-t-on un instant que les talibans ont pu revenir sans soutien populaire ? Sans approbation idéologique ? Sait-on qu'en 2013, une étude universitaire montrait que 99 % des Afghans étaient pour l'instauration de la charia et 84 % pour la lapidation des femmes adultères.

Poutine sait bien que l'islam des Lumières, l'inclusivité de la société afghane ou encore l'impérieuse nécessité de donner leur place aux femmes sont autant de songeries absurdes. Il a simplement remis la mosquée au milieu du village.

21 août 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 15 votes
Votre avis ?
82 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires