La polémique avait été lancée, jeudi dernier, par la députée Annie Genevard affirmant, sur RMC, lors d’une émission consacrée à l’écriture inclusive, qu’« à Sciences Po, une copie qui n’est pas rendue en langue inclusive est pénalisée, c’est insupportable ». Une information aussitôt démentie par le service de communication de Sciences Po et qualifiée de « fake news ».

À la suite de cette information, Le Figaro a enquêté sur le sujet et révèle qu’« en cours de sociologie, un enseignant incite ses étudiants à utiliser l’ lors des partiels ». Plusieurs étudiants démontrent qu’ils ont effectivement été poussés à utiliser l’ dans un partiel de sociologie.

Un demi-point bonus pour les copies avec des points médians des « iels » et autres « celleux »

Le Figaro s’est procuré une copie de cet examen de sociologie réservé aux élèves de deuxième année. La consigne précise clairement que l’écriture inclusive « est encouragée » mais que « son non-usage ne sera pas pénalisé, les étudiant.e.s étrangers.ères pouvant avoir davantage de difficultés à la mettre en œuvre ». « Toutefois, un demi-point “bonus” sera attribué à celles et ceux qui tenteront de l’utiliser », indique le document rédigé par le professeur en charge du cours sur « les grandes questions de la sociologie au prisme du genre ».

Un élève explique : « Il nous a dit que ceux qui n’utiliseraient pas l’ lors du partiel seraient pénalisés… Cela a interpellé un certain nombre d’entre nous et l’affaire est remontée jusqu’au directeur du campus de Paris. Par la suite, l’enseignant est revenu sur ce qu’il a dit et a préféré la solution des points bonus. »

L’association étudiante Nova ainsi que l’UNI confirment ces témoignages. Un professeur ajoute : « Il y a quelques jours, quand la polémique a éclaté, je pensais que c’était totalement faux. Puis j’ai creusé et je vous confirme que des étudiants ayant utilisé l’écriture inclusive ont bel et bien été favorisés dans cet enseignement. »

Nova précise que « l’usage de l’écriture inclusive avait été effectivement favorisé au détriment de l’écriture normale… Plus exactement, un demi-point bonus a été accordé aux étudiants qui s’essayaient aux points médians, aux “iels” et autres “celleux”, alors même que la position officielle de Sciences Po est, tout au contraire, de ne pas faire usage de ces signes et termes. »

 

 

25 février 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.