La « Maison de France » de Rio est menacée de vente. L’information est révélée par dans un papier du 5 janvier, et la décision pourrait tomber d’ici quelques semaines, le ministère des Affaires étrangères y « réfléchirait sérieusement ». Si tel était le cas, le symbole serait fort. Celui de la présence française dans le monde, de la transmission de sa langue, de l’influence de sa culture par les artistes et les écrivains français dans la culture brésilienne, serait relégué au passé. Symbole, aussi, de la fin d’une époque, celle de la Rio francophile avec ses avenues haussmanniennes et son théâtre municipal dont le style architectural rappelle celui de l’opéra Garnier. Et les témoignages rapportés par mesurent le désarroi des Cariocas : « Choc », « déception », « tristesse absolue ». Pour Guiomar de Grammont, écrivain et commissaire d’exposition : « Si la “Maison” devait fermer, ce serait une tragédie, tout simplement. »

Inauguré en 1956, cet immeuble de treize étages regroupe non seulement les services consulaires et diplomatiques français, mais témoigne de la vie culturelle riche et diversifiée. Récemment rénovée, sa BiblioMaison offrait aux visiteurs un espace de 780 mètres carrés, avec larges baies donnant sur le Pain de Sucre, accueillant programmation franco-brésilienne riche et diversifiée, conférences, débats, expositions, projections de documentaires, clubs de lecture, ateliers de conversation en français, dégustations de vins et fromages...

À ses heures glorieuses, la « Maison de France » abritait également Air France et l’Alliance française. Las, ces deux institutions ont déserté les lieux et la « Maison de France » avait été rebaptisée, en 2013, « Maison de l’Europe » pour y accueillir les services consulaires allemands et finlandais. Et, toujours selon , le théâtre est fermé depuis mars dernier, faute de moyens financiers pour le restaurer. Plus de cours de français, plus de représentations théâtrales, donc, « la fermeture de ce lieu viendrait aussi et surtout matérialiser la chute de l’influence française au Brésil » prévient ce professeur d’université, ex-élève de la « Maison » interrogé par le quotidien. Il ajoute que « rares sont les écoles publiques à proposer des cours de français aujourd’hui à Rio. Depuis trente ans, le Brésil s’est ouvert au monde, à l’Amérique latine, à l’Afrique… La France a perdu sa centralité comme référence culturelle. »

Le Quai d’Orsay serait contraint de prendre cette décision pour des raisons économiques, l’immeuble à moitié vide serait devenu trop lourd à entretenir, les Cariocas ne profiteraient pas du généreux « quoi qu’il en coûte » français. La pandémie avait déjà révélé que la Macronie ne considérait pas la culture comme essentielle. Avec la fermeture de cette « Maison », elle confirme son désintérêt pour l’amour de la France et poursuit son processus d’effondrement culturel et intellectuel.

3065 vues

6 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

16 commentaires

  1. « la « Maison de France » avait été rebaptisée, en 2013, « Maison de l’Europe » pour y accueillir les services consulaires allemands et finlandais.  »
    Et on se demande l’origine de sa destruction?

  2. « le rayonnement culturel français bientôt relégué au passé  »

    ce n’est pas qu’à RIO!
    le rayonnement de la France a disparu depuis un moment déjà.
    Espérons que ce ne sera pas fait définitivement du fait de notre entrée en décadence grâce à ce petit chef malade, élu par des inconscients

  3. Personnellement, j’ai traduit des ouvrages anglais en français. J’adore la langue française et surtout sa musique et sa clarté. Je relis toujours Racine avec émotion.

    J’ai redecouvert l’anglais britannique par les traductions. C’est une langue plus souple et on comprend pourquoi tant de gens croient le connaître. Mais les vrais « british » se reconnaissent entre eux.
    Le reste du monde non anglophone parle un charabia globish de 1000 mots. On le retrouve dans la plupart des chansons.

  4. Entretenir 1200 inutiles au parlement excessivement payé à ne rien faire, des députés jamais présent, un EHPAD appelé sénat, des dizaines même centaines d’ ex ministres, sénateurs, députés, présidents de région etc etc ne coute rien ?
    Renflouer par milliards une SNCF en grève chaque départ en vacances, archi sur endettée
    et incapable d’ avoir un service correct, retards , pannes, pourtant avantages énormes en salaires et retraites et au final peu de voyageurs non abonnés.

  5. pas de commentaire trop triste !!!! Il n’y a pas si longtemps j’ai été accueilli en SUÈDE par un douanier qui parlait un français excellent…..

  6. Triste ! Mais c’est á l’image de cette France qui se délite et dont la cote internationale est de plus dévalorisée. Merci au trio Sarko, Hollande, Macron!

  7. C’est dommage pour la France mais il faut se rendre à l’évidence, quoi qu’en disent certains, le français est en perte de vitesse dans le monde, au profit de l’anglais et c’est compréhensible, la France n’étant plus depuis les années 1950 une nation dominante, ni militairement ni économiquement et ayant laissé la place aux américains, il est logique que la langue « officielle » mondiale soit l’anglais, en attendant peut-être que le chinois la remplace quand il aura pris le l »eadership » aux ricains

  8. Il fut un temps où la culture et la langue française rayonnaient de par le monde. Cette époque est maintenant révolue , comment en sommes nous arrivés là? Grandeur et décadence ..

  9. On ne fait rien en faveur de notre langue, Déjà nous n’avons plus de monnaie et tout est en faveur d’un mixage en perdant jusqu’à nos racines. Le mauvais anglais remplace un vocabulaire que les élites ne connaissent même pas et ainsi que l’élémentaire grammaire ou nos racine latines notre rayonnement a l’étranger est un lointain souvenir.
    En route pour le grand remplacement.

  10. Le mot France doit leur écorcher les oreilles et la fermeture régulière d’espaces portant sa grandeur est une preuve supplémentaire s’il en fallait une de l’effort fourni par nos élites pour qu’elle ne soit plus ce grand pays qui a fait rayonner le monde.

  11. On ne pouvait que se douter de cette dégringolade quand le locataire actuel de L’Elysée affirmait avant son élection qu’il n’y avait pas de culture Française. Pauvre France, sera t on obligé bientôt de reprendre le titre célèbre de Michel SARDOU « ne m’appelez plus jamais France » où le grand paquebot sera remplacé par les terres de nos ancêtres. J’ai honte de n’avoir pas su convaincre que l’avenir me donnerait raison de ne pas faire confiance à cet usurpateur.

    1.  » le locataire actuel de L’Elysée affirmait avant son élection qu’il n’y avait pas de culture Française. » Alors pourquoi garder un ministère de la culture?

  12. La fermeture un peu partout dans le monde de la fameuse « alliance française » avait déjà été un coup dur pour les pays qui avaient la chance d’avoir ce type de rayonnement du français (y compris au Népal)…
    Ces abandons successifs de la présence de nos valeurs sont bien plus couteux que de les maintenir.
    Allons, il faut faire table rase de cette aura internationale qu’avait la France auprès des populations.
    Vive le néant crient certains… et bien que le néant les engloutisse !

    1. Oui, ces fermetures ont déjà commencé avant le quinquennat de Macron, c’est lamentable. Notre langue française est bafouée par ceux là même qui ont été élus ou nommés pour la défendre, aux ordres des mondialistes qui ne connaissent plus que l’anglais, y compris sur nos cartes d’identité !!!

  13. Le fossoyeur continue son travail de destruction de tout ce qui représente la France et son histoire .Ce type me dégoute , me fait vomir , comment des gens peuvent encore le soutenir . Sont ils comme lui , si oui on a de quoi s’inquiéter pour l’avenir de ce pays .

Les commentaires sont fermés.