Dès la nomination de Pap Ndiaye, les bonnes âmes de la gauche béate ont entonné le refrain qui évite de penser : les critiques envers le nouveau ministre de l’Éducation nationale sont d’origine raciste. Facile, tranquille, rapide, définitif. Le ministre ne peut donc être soumis à la moindre critique. Mais voilà, l'homme qui a participé à la fondation du très radical CRAN (Conseil représentatif des associations noires) n’a jamais mâché ses mots ni caché ses idées. Deux jours après sa nomination, il vient de montrer qu’il n’avait pas l’intention de changer.

Le nouveau ministre avait dit un mot, lors de sa passation de pouvoir, sur Samuel Paty, le professeur assassiné dans des conditions sordides par un islamiste, en octobre 2020. Très bien. a même souhaité se rendre, dès ce lundi, sur les lieux du crime à Conflans Sainte-Honorine pour lui rendre hommage. Encore mieux. On se dit qu’il en aura profité pour parler de la progression et des ravages de l’ à l’école. Qu’il en profitera pour dire son intention de lutter pied à pied contre l’influence de cette idéologie. Qu’il défendra la France et ses institutions d’avenir, notamment celle qui lui est confiée, l'école. a parlé. Longuement. Une heure durant sur place, avec les professeurs. Et il a délivré des messages. Un message « très simple, celui du refus de la barbarie et de la haine ». Parfait. Il pense que « la République plonge profond dans la nation ». Bon... « La République, par l’école, elle est plus forte, a-t-il dit. C’est la République qui gagne, finalement, malgré tout. » La France a dû s'absenter, il ne reste que la République. Il parle, Pap Ndiaye. En bon intellectuel sorti du moule de l’Université française, il s’enivre de concepts déconnectés, de mots creux, gentils, inclusifs, politiquement corrects. Et puis, il pense que cet exorcisme tiendra la réalité à distance. C'est donc cela, « la République qui gagne » ?

Mais ces intellectuels se révèlent surtout dans ce qu'ils ne disent pas. Pap Ndiaye n’a pas eu un mot pour dénoncer la cause réelle de la mort de Samuel Paty : l’ qui ravage les sociétés musulmanes dans le monde entier et qui tue sauvagement et régulièrement en France. Pas un mot ! Pourquoi donc aller à Conflans-Sainte-Honorine ? Pourquoi aller visiter l'établissement de Samuel Paty ? Ce silence a un sens : il marque le refus du réel, le refus obstiné de constater que la France meurt sous le couteau des islamistes et sous le laisser-aller de ceux qui ont favorisé leur entrée et leur épanouissement sur le territoire. Dans cette paisible commune des Yvelines, c’est bien l’islamisme qui a défié un symbole de la France, de son État, de son savoir, de sa transmission, avec une sauvagerie rare. Face à ces maux gigantesques, face à ce terrible défi pour l’école française, de plus en plus gangrenée par l'islamisme, Ndiaye a choisi de biaiser, de ne pas nommer l’ennemi. Il a choisi de ne pas combattre, de ne pas dénoncer, de ne pas être clair. Or, l’islamisme ne se noie pas dans un flot de paroles guimauves, il ne se dénonce pas à l’aveugle, il se combat pied à pied de manière concrète dans les classes et les banlieues où son influence est considérable. Pourquoi tant de précautions ? Les Français avaient d’excellentes raisons d’être inquiets, lors de la nomination de Pap Ndiaye à la tête de l’Éducation nationale, les premiers pas du ministre ne les rassureront pas. Qu'en sera-t-il, dans cinq ans ? C'est drôle, on se méfierait un peu de cette « République qui gagne »...

7816 vues

24 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

84 commentaires

  1. Macron a volontairement choisit un Raciste anti-Français dont le peuple est Caucasien, est un adhérent important à une organisation ouvertement « raciste  anti-Blanc» : le CRAN !

  2. Bien content d’avoir quitté ce pays en voie d’islamisation avant sa disparition….

  3. Macron l’a choisi pour contrer Mélenchon sur.son terrain. Il sait que beaucoup de « profs  » et de chercheurs soutiennent Mélenchon.
    Peu importe l’avenir de l’école ! Le classement Pisa va encore s’effondrer ! Mais qui s’en soucie ! Et le recrutement de « profs  » sera de plus en plus difficile ! Tout va très bien Madame la Marquise !

  4. Comme le dit si bien la publicité de Schweppes : « What did you expect ? »
    (À quoi vous attendiez-vous, in french in the text).

  5. Imaginer que ce type peut dénoncer l’islam c’est comme croire qu’on peut faire jpuir une poupée gonflable… du pur macronisme.

      1. Parce qu’ils préconisent que les ministres qui se présentent et ne sont pas élus démissionnent.

  6. J’étais en formation laïcité le soir de l’annonce de ce sinistre de l’éducation nationale ! Tout un symbole ! Dans cette formation, d’ailleurs, il faut parler de toutes les religions, pas question de stigmatiser celle qui pose problème !

  7. Je ne comprends pas par quel mécanisme de la pensée cet individu dit cérébralement supérieur peut-il mettre un pudique mouchoir sur les siècles d’esclavagisme arabo-musulman ?

  8. Il emploie le même vocabulaire que son chef , le guide suprême  » République ,république  » que çà , la France est tabou pour ceux là .

  9. Il faudrait m’expliquer pourquoi quelqu’un qui a un parent noir et un parent blanc est considéré comme noir et non comme blanc.
    Il y a pourtant un terme qui désigne cette situation, un métis.

  10. Que va gagner l’éducation nationale avec un ministre de ce type qui oublie l’islamisme et ses crimes , sa manipulation des jeunes cerveaux et que ce ministre à la pensée wok américaine ???

  11. Que pouvions-nous attendre d’autre que ce silence provocateur sur un islamisme mortifère à l’encontre de notre civilisation ? Et telle une chappe de plomb déjà bien tendue sur notre avenir , ce silence destructeur va s’amplifier. Maudit soit le méprisant fossoyeur de la France qui se joue de la naïveté du peuple. Tous mes voeux d’échec au nouveau thuriféraire d’une éducation « nationale » qui ne s’en relèvera pas.

  12. La laïcité est le fourre-tout qui permet de telles dérives de la part d’un président, chacun peut entrer et se servir sur notre sol.
    La Chrétienté si décriée, inculquait une certaine morale, de même que l’instruction civique formait des citoyens.
    Tout cela n’existant plus, notre société part à vau-l’eau, à la merci de prédateurs qui ne rêvent que détruire un pays, qui pourtant, leur a permit d’entrer dans les 20 et 21 ème siècle !

  13. Toute l’anti France va se sentir pousser des ailes. Nous sommes bien sur le projet chaos et destruction ce qui confirme le positionnement de la secte LREM. Ils iront jusqu’à nier la notion d’islamisme en cas d’attentat de grande ampleur expliquant aux enfants européens blancs qu’ils sont avant tout eux et leurs parents les seuls coupables. Sauf à pouvoir se payer un précepteur à domicile, faire des enfants en 2022 est une faute lourde sauf pour la diversité.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter