À Bruxelles, le Grand Remplacement est bien avancé

bruxelles

« Quand je me regarde, je me désole ; quand je me compare, je me console. » La célèbre phrase attribuée à Talleyrand pourrait être la réflexion de tout Français de passage en Belgique, tant la situation y paraît catastrophique. On pensait détenir la palme, notamment sur la question migratoire, mais le plat pays nous dépasse encore d’une courte tête.

Sociologue et ancien chercheur à la KU Leuven, Jan Hertogen vient de publier, sur son site Web, des fiches et des tableaux montrant l’évolution de la population dans les 581 communes belges, ainsi que dans les différentes provinces et régions. Il en ressort qu’en Flandre, 29,2 % de la population serait issue de l’immigration. Selon lui, en Wallonie, ce pourcentage est de 38,3 % et à Bruxelles de 82,5 %. Des chiffres contestés par d’autres chercheurs et plus élevés que ceux de l’agence gouvernementale Statbel. « Cela s’explique par le fait que Statbel ne comptabilise que les enfants d’étrangers devenus belges, alors que j’englobe également les petits-enfants, explique Jan Hertogen dans la presse belge. Si vous ne faites pas cela, les pourcentages vont baisser dans un avenir proche et ne refléteront plus la réalité. »

Le Grand Remplacement n’existe pas et il est formidable

Mais selon le sociologue, ces chiffres sont à manipuler avec une extrême précaution. Il ne faudrait surtout pas qu’ils soient récupérés par la droite nationaliste flamande, dirigée par le député Filip Dewinter, et servent à attester le remplacement de population en cours. « C’est totalement faux, s’emporte l’expert. Dewinter cite en effet très volontiers mes chiffres dans son livre sur le Grand Remplacement, mais il les utilise à mauvais escient pour étayer ses élucubrations racistes. […] C’est un non-sens et des conneries. »

Pour Jan Hertogen, le bouleversement démographique que connaissent l’Europe en général et la Belgique en particulier n’a rien de très inquiétant. « Au rythme actuel, les musulmans ne seront majoritaires dans notre capitale que dans 100 ans », estime-t-il. Pas de quoi s’inquiéter, donc. « Il s’agit d’une évolution démographique parfaitement normale. Une évolution qui nous a procuré en grande partie des avantages. La migration n’est pas le problème, c’est juste une solution. »

Voilà la théorie que partagent bon nombre de démographes et de sociologues, belges comme français : le Grand Remplacement n’existe pas, mais il est une chose merveilleuse. Nous ne sommes pas remplacés, mais si nous le sommes, « cela a surtout des avantages ». Face, je gagne ; pile, tu perds. Et le sociologue d’évoquer notre natalité en berne, nos villes européennes « exsangues » que seule l’immigration pourrait sauver de la ruine, nos PIB qui seraient gonflés par la contribution extraordinaire des immigrés. « Bref, sans l’immigration, nous serions tous moins prospères. Et puis, il y a l’aspect culturel. Lorsque les artistes me disent que Bruxelles est le top mondial de la danse moderne, de la musique, etc., c’est grâce à la synergie de toutes ces cultures différentes. La migration est synonyme d’enrichissement à cet égard également, et non d’appauvrissement. » Faut-il inclure les émeutes urbaines, les égorgements rituels et le harcèlement de rue à cet extraordinaire « enrichissement » culturel ? Le sociologue ne le dit pas.

La sociologie, faux nez du militantisme d’extrême gauche

Sur sa page Facebook, Jan Hertogen joue cartes sur table. Il partage des posts pro-palestiniens à la pelle, accable la police bruxelloise qui manque à son goût de diversité, appelle ouvertement à voter pour l’union de la gauche et bloquer « l’extrême droite ». Par un incroyable coup du hasard, le chercheur se trouve être, en plus, l’oncle de Raoul Hedebouw, président du PTB-PVDA, parti travailliste belge d’extrême gauche. « C’est vrai. Ma sœur est la mère de Raoul. Mais je n’ai jamais eu de carte de parti. En tant que scientifique, je suis aussi indépendant que possible. » Bien entendu. Sa neutralité est totale. Comme toujours, sur les questions d’immigration, les « experts » invités à s’exprimer dans la presse mainstream ne sont en aucun cas des militants. Les dés ne sont pas du tout pipés. Jamais, au grand jamais.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

36 commentaires

  1. Nous avons, la chance d’avoir le plus grand « démographe » que la terre ait jamais porté. Il s’agit de l’immense Hervé Le Bras qui déclare sans rire :  » La France est un pays qui va bien et dont les habitants se sentent mal  » !! Pas mal, non ?

  2. Bruxelles c’est Marrakech le soleil en moins. Notre Jupiter voyait bien la Californie en Seine Saint-Denis.

  3. Ce monsieur est un Wallon, donc une sorte de français. Sans doute pour cela qu’il raisonne (ou plutôt résonne) comme un français.

  4. Donc, il va falloir reconquérir notre propre territoire ? C’est une blague ?
    Non non, tout le monde s’en fout, surtout les abstentionnistes. Triste population qu’est la nôtre.

  5. Demandez aux afghans si le régime des talibans a changé, comme un certain Le Drian nous le disait lors de leur retour au pouvoir. Cet aveuglément face à cette immigration religieuse n’est malheureusement pas l’apanage des belges. Nous connaîtrons notre Afghanistan si nous ne nous battons pas contre cet obscurantisme.

  6. Ce sociologue n’est pas très bon en maths!
    Si avec un taux d’immigrés de 82,5%, l’islam n’est pas près d’être majoritaire à Bruxelles, quel taux faut-il pour qu’il le soit? 150%!?
    Le taux de 82,5% est peut-être surévalué.
    Mais prenons seulement 50%.
    En supposant que la moitié soient musulmans, dans 20 ans, à mon avis, ils seront majoritaires.
    Le niveau de maths en socio est très, très faible!

    • « Le taux de 82,5% est peut-être surévalué » Si vous connaissez Brussels et vous y étes déjà baladé, vous devez avoir vu et compris que ce taux n’est pas surévalué et peut étre même inférieur. Et je ne parle pas ici que de Molenbeck, les autres secteurs sont tous du même acabit peu ou prou ! Je me suis toujours demandé pourquoi le Manneken-pis est toujours en place, les musulmans sont obligés de fermer les yeux en passant devant ! Son avenir semble compromis ! Car tout le monde sait que les musulmans sont de très grands « puristes » !

  7. Assurément, la Belgique sera le ver dans la pomme, la France confirmant cette évolution. Quant à savoir s’il y a grand remplacement ou pas, débat de petits sans vision à long terme. Le juge de paix seront les prochaines élections municipales. Le jour où les islamistes présenteront une liste, c’est qu’ils jugeront qu’ils sont suffisamment nombreux pour prendre la gouvernance de villes. Ce qui confirmera le grand remplacement aux sceptiques. La suite en sera peut-être un régime talibaniste….. Qui sait ! Heureux les simples d’esprit !

  8. Je suppose que la grande majorité de cette immigration dont il est question, est originaire de zones ou l’islam est roi. En effet, ce sont bien ces gens, qui posent les problèmes d’intégration et de natalité effrénée, je pense que la limite de non retour, est déjà atteinte en europe. Deux solutions, ou bien une guerre sanglante que nous ne ferons pas et que nous ne serions pas certains de gagner, ou bien, par lâcheté, au nom du vivre ensemble et autres balivernes, nous capitulerons devant l’avancée de l’islam, c’est probablement cette dernière solution qui sera choisie.

  9. Avec plus de 82%, je ne dirais pas que le remplacement est « bien avancé ». Je dirais qu’il est achevé.

  10. C’est étonnant non ? Cet amour passion des gens de gauche pour les musulmans et cette haine envers les gens de leur propre pays.
    En tous les cas, ce grand remplacement est bien le but visé par les milliardaires qui imposent leurs lois en Europe

  11. C’est vraiment navrant car j’ai travaillé à Brussels à mes 14 ans puis en 1987 et tant que cette UE dictatoriale n’existait pas, cette ville était un pur Bonheur ( comme d’autres ).

  12. Au rythme actuel, les musulmans ne seront majoritaires dans notre capitale que dans 100 ans »

    À Molenbeek-saint – Jean, abrégé en Molenbeek pour ne pas troubler une partie de sa population et que tous les Français connaissent – la grande majorité des conseillers communaux sont des « double-nationalité  » aux noms qui fleurent bon l’exotisme extra-européen et de religion musulmane.
    Ils mènent actuellement une fronde contre la bourgmestre (maire) belge, demandant même sa destitution.
    En pareil cas, la commune serait aux mains d’un maire extra-européen un « peu » musulman !!!
    CQFD

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois