Le 11 novembre 1918 est la date à laquelle la France a enfin recommencé à respirer, au terme de quatre ans de guerre étouffante, atroce, terriblement meurtrière. Depuis plus d’un siècle, nous commémorons le sacrifice des poilus, ceux qui sont morts, ceux qui ont été gazés, ceux qui sont revenus amputés ou traumatisés à tout jamais. C’est une génération tout entière qui a été marquée par ce que Dominique Venner a qualifié de « guerre civile européenne », une guerre civile dont la saignée s’est prolongée entre 1939 et 1945 et dont l’Europe ne s’est jamais remise. Il est donc parfaitement juste de continuer à se souvenir de ce sacrifice et de cette guerre malheureusement fondatrice – et il est tout à fait légitime que le pouvoir macroniste y ait associé les soldats morts pour la France jusque très récemment.

Magouilles clientélistes

En revanche, et ce, probablement dans le souci constant de l’en même temps, il n’y a pas eu que des déplacements consensuels, en ce 11 novembre. Il y a eu aussi de petites magouilles clientélistes, assez répugnantes, pour le dire franchement. La France, on le sait, on le voit, n’est plus du tout une nation au sens d’Ernest Renan. Il n’y a aucune volonté de faire de grandes choses ensemble, il n’y a même plus de volonté de « vivre ensemble » - si tant est que ce concept ait jamais eu un sens. Par conséquent, il y a une sorte de concurrence mémorielle. Le signe le plus patent de cette partition est sans doute, tandis qu’Emmanuel Macron prononçait son discours, le déplacement de Gérald Darmanin à la grande mosquée de Paris pour rendre hommage aux musulmans morts pour la France.

Ces « souchiens » que tout le monde méprise

Le ministère de l’Intérieur, dans son communiqué, estime entre 70.000 et 100.000 le nombre de musulmans morts pour la France entre 1914 et 1918. Soit. Si l’on prend la fourchette haute de cette estimation (100.000), les musulmans morts pour la France représentent 7 % du total des pertes françaises. 7 %. Et les 93 % restants ne sont pas des tirailleurs sénégalais. Pourquoi une telle focalisation sur les héros musulmans, au détriment des autres ? Pourquoi tant de mépris, de silence, pour ces braves familles françaises de métropole, de souche, qui ont donné des pères, des cousins, des grands-pères, des frères dans ce conflit horrible ? Ne méritent-ils pas, ces « souchiens » que tout le monde méprise, un tout petit peu de respect de temps en temps ?

Il est vrai que les descendants des Picards, des Poitevins ou des Provençaux, des Bretons ou des Auvergnats, des Corses ou des Gascons, ne frappent pas les Juifs, ne refusent pas les cours d’Histoire ou de SVT, ne sifflent pas « la Marseillaise », n’ennuient personne au moment du ramadan, ne voilent pas leurs filles et ne décapitent pas ceux qui se moquent de Mahomet. L’immigration très majoritairement musulmane qui a déferlé sur la France a changé le visage du pays et les politiciens de tous bords s’obligent depuis des années, par trouille, à des actes de soumission. Il n’y a qu’à voir le comportement veule d’Emmanuel Macron, ce président fier-à-bras avec les gilets jaunes, tétanisé par les racailles et qui refuse de se montrer solidaire de ses compatriotes juifs. « Pas de vagues », comme d’habitude, pour reprendre la devise officieuse du service public.

Quel espoir déraisonnable Gérald Darmanin nourrit-il en n’accordant son attention, en ce 11 novembre 2023, qu’aux morts musulmans ? Veut-il piquer l’électorat de Jean-Luc Mélenchon ? La ficelle est un peu grosse et il est un peu tard pour commencer le clientélisme, non ? Dans une nation digne de ce nom, l’héroïsme ne se divise pas. On n’imagine pas le ministre de l’Intérieur et des Cultes sur une stèle juive ou catholique des combattants de 14. Décidément, il ne recule devant rien.

12582 vues

13 novembre 2023 à 20:17

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

70 commentaires

  1. Ce que je puis affirmer, c’est que dans le village de mon enfance dans le sud ouest, dans celui de mon père, celui de ma mère, les monuments aux morts portent les noms de presque toutes les familles des villages. M. Darmanin devrait se déplacer au coeur de notre pays.

  2. Il y en a pas mal dans ce gouvernement pour qui le seul qualificatif qui m’apparait juste et factuel tient en deux syllabes.

  3. Il est bon de rappeler que les Musulmans de nos Départements d’Algérie ont fait preuve de patriotisme . Beaucoup se sont engagés avant d’être appelés sous les drapeaux et si la proportion de 7% est inférieure à celle des Morviandaux

  4. 100 000 musulmans ne sont pas morts uniquement pour la France pendant la guerre 14-18 . C’était une guerre mondiale dont la France était comme les autres pays victimes…ils sont donc morts aussi en partie pour eux, Ils ont combattus sous les couleurs de la France avec l’encadrement et les moyens que la France leur offrait! on a tendance à carrément l’oublier…ils n’ont pas été envoyé par obligation comme des esclaves ni de la chair à canon. 7% des morts sous le drapeau Francais

    1. Faux! Pas 100 000, 70 000….
      Et les Pieds-noirs, infiniment moins nombreux, ont fourni un contingent de combattants bien supérieur aux indigènes….

  5. Darmanin : Un bien piètre individu ! De la part d’un fils de combattant de 14 / 18 ! Que ce type là se présente en 2027 en successeur de Méchanlon l

  6. Toute cette classe politique ( fin de race ) est aux abois et ne sait plus à quels saints se vouer pour conserver ses prébendes. Et la France dans tout ce mic mac ?

  7. Certains osent tout comme dirait l’autre… c’est même à ça qu’on les reconnaît…
    En même temps, pourquoi s’en priver puisque personne ne les arrête…

  8. La traîtrise du personnage ne devrait surprendre personne, il a déjà fait ses preuves dans ce domaine. Les élections approchant, il faut s’attendre à de nouvelles pépites de sa part.

  9. Il ne sert à rien d’enterrer Gérald Darmanin ainsi. Ce serait trop réducteur.
    En bon petit soldat de la macronie, il a obéi aux ordres du château et ainsi il aura participé à l’en même temps présidentiel. Mr Darmanin chez les musulmans pour ne pas fâcher les pro- Palestiniens et Mme Borne à la manifestation controversée de dimanche entre gens bien-nés pour faire bonne figure.
    Ceci-dit, les turcos qui sont tombés dans les tranchées méritent un hommage national le 11 novembre. Ils combattaient pour la France et n’ont rien à voir avec leur descendance qui les déshonore actuellement.

  10. Un ministre, le ministre de l’intérieur, qui ne rend hommage qu’aux combattants musulmans décédés durant la première guerre mondiale, ce n’est pas sans me faire penser à un autre ministre, ministre de la justice, le garde des sceaux, qui déclarait aux prisonniers lors d’un déplacement dans un établissement pénitentiaire, « je suis votre ministre ».
    Pour l’un : qu’en est-il des autres morts pour la France, en plus grand nombre, et, pour l’autre : qu’en est-il des victimes, des innocents ? Dans une entreprise, quand un salarié contrevient au règlement, on le sanctionne. Mais pour ces ministres ?

Les commentaires sont fermés.