Pour quelques iPhone de plus …

 

Un réseau, c’est un ensemble de multiples points et les liens qui les relient entre eux. L’objectif est souvent de mutualiser les liens entre chaque point : nous sommes nombreux sur la route du réseau routier ; le réseau électrique irrigue d’un flux d’énergie qui part des centrales de production aux points de consommation ; l’Internet permet le trafic des courriels, des données publiées sur des sites, des interactions de toutes les natures possibles. De ces nécessaires partages des liens entre les points découlent des inconvénients : des bouchons les jours de grands départs, le nombre de foyers et entreprises privés d’électricité après une tempête, le fait que la DGSI n’ignore pas nécessairement que vous lisez un article de Boulevard Voltaire.

Face à cette porosité des échanges de données numériques, les informaticiens ont créé un dispositif : le Virtual Private Network (réseau virtuel privé), plus connu sous son acronyme VPN. Établir un VPN entre deux ou plusieurs points d’un réseau informatique, c’est, sans toucher à l’infrastructure de télécommunication qui véhicule les signaux, l’encapsuler dans une enveloppe logique théoriquement inviolable qui supprime la porosité inhérente au réseau. Dans les faits, le VPN ne fait qu’augmenter la difficulté, le coût et le délai de décryptage du message.

La Chine a ordonné à Apple de cesser de distribuer, via son portail local de téléchargement, des applications permettant d’établir des VPN. Apple a exécuté cet ordre.

La Chine reste une dictature où les droits de l’homme n’existent que sur le papier. Son virage vers une économie capitaliste ne doit leurrer personne. Rien, depuis la révolution culturelle ou la répression tibétaine ou celle de Tien An Men, n’a changé dans la brutalité politique du régime. Tout ce qui favoriserait la diffusion non contrôlée d’idées potentiellement dissidentes sera éradiqué. La Chine agit en parfaite conformité avec son ADN.

Apple est une entreprise mondiale cotée en Bourse qui, comme toutes les autres, vise à ne jamais décevoir les analystes financiers en livrant chaque trimestre un bénéfice par action conforme à leurs attentes. Le manque à gagner de la commission qui serait perçue sur les VPN non vendus est négligeable comparé à sa dépendance vis-à-vis de l’industrie chinoise et de l’occasion commerciale de vendre quelques téléphones de plus. Pas de surprise, là non plus : c’est dans ses gènes.

La publicité est vieille, mais percutante et géniale. Elle présentait Steve Jobs, le fondateur d’Apple, et proposait comme slogan l’injonction « Think different » (Pensez autrement). Les outils numériques que procure la technologie peuvent effectivement nous permettre de penser plus et mieux si nous en maîtrisons l’usage et que rien ne vient le limiter. C’est encore notre liberté en France, cela ne l’est pas en Chine, et la firme à la pomme s’en fout.

« Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons. » Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine, avait raison, quand bien même cette prophétie serait apocryphe.

POUR ALLER PLUS LOIN