International - Allemagne

Les patriotes allemands fêtent la démocratie et la liberté au château d’Hambach

Écrivain et journaliste belge francophone
Son blog
 

Ce 5 mai 2018, 2.000 patriotes allemands se sont rassemblés au château d’Hambach, situé au sein de la municipalité de Neustadt an der Weinstraße, en Rhénanie-Palatinat, afin de commémorer la fête qui s’était tenue du 27 mai au 1 juin 1832 en cet endroit et avait réuni, malgré la censure et la répression de l’époque, 20.000 personnes – agitant des drapeaux aux couleurs noire-rouge-jaune et chantant des hymnes patriotiques – en vue de réclamer l’unité nationale, la liberté – notamment de la presse – et la souveraineté populaire.

Cet événement historique, situé chronologiquement entre la Restauration post-napoléonienne et les révolutions libérales de 1848, constitue une étape importante, parmi diverses autres, sur la longue route qui a conduit à l’unification du pays en 1871. Il est considéré comme un des moments les plus importants de la lutte conduite par l’opposition bourgeoise libérale face à la volonté des conservateurs de préserver une Allemagne des princes morcelée en de nombreux États.

Parmi les invités du rassemblement de cette année ont figuré des critiques de la politique migratoire de la chancelière Angela Merkel, tel l’écrivain à succès Thilo Sarrazin, auteur du best-seller Deutschland schafft sich ab (« L’Allemagne disparaît »), l’écrivain et activiste dans le domaine de la défense des droits des citoyens et ancienne opposante au régime communiste à l’époque de la République démocratique allemande madame Vera Lengsfeld et le codirigeant du parti patriotique Alternative pour l’Allemagne (AfD) Jörg Meuthen.

L’édition actuelle a pour objet de dénoncer le déficit démocratique des institutions européennes, au sein desquelles le pouvoir est exercé par des personnes non élues alors que les membres du Parlement européen et des Parlements nationaux disposent de pouvoirs restreints, ainsi que les atteintes de plus en plus nombreuses portées, par le respect du « politiquement correct » ainsi que par le fait que la presse mainstream contrôle l’information, à la liberté d’expression.

Les participants sont issus de l’aile conservatrice du parti démocrate-chrétien CDU, de l’aile patriotique du parti libéral FDP et du parti patriotique AfD. L’organisateur est le banquier d’investissement Max Otte.

Une soixantaine de contre-manifestants ont été empêchés par près de 1.000 policiers de perturber l’événement.

D’autres manifestations se sont tenues le même jour en Allemagne.

À Trèves (Trier), des citoyens se sont rassemblés afin de dénoncer l’inauguration d’une statue de Karl Marx, offerte par la Chine, afin de commémorer le deux-centième anniversaire de la naissance dans cette ville du philosophe.

Des manifestations, dénonçant les violences commises par les migrants contre les femmes, ont eu lieu à Kandel, en Rhénanie-Palatinat, à Duisburg, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, à Delmenhorst, en Basse-Saxe et, contre l’islamisation, à Erfurt, en Thuringe.

Cet article a été lu 3125 fois
Cette statistique n'est pas mise à jour en temps réel