Lobby LGBT

Paris, bientôt capitale mondiale du tourisme LBGT ?

Conseiller politique
Son blog
 

Paris est probablement – foi d’un non-Parisien – la plus belle ville du globe. Paris illumine le monde de ses lumières. Paris est une ville d’histoire et de littérature. Paris sera bientôt aussi une ville « gay-friendly », autrement dit, en français correct, une ville accueillante pour les homosexuels.
 
Anne Hidalgo, maire de la capitale, prend les choses très au sérieux et a chargé Jean-Luc Romero, élu parisien et conseiller régional en Île-de-France, de lui remettre un rapport circonstancié sur la question. Parmi les cinquante-deux propositions figurent la création d’un circuit historico-touristique en partenariat avec Paris Gay Village, l’instauration d’un concours « Miss Queen France » ou encore la mise en place d’une association « Vers Paris sans SIDA ».
 
L’objectif est de faire de Paris « la capitale mondiale du tourisme LBGT ».
 
« Paris n’est pas une belle endormie mais n’est pas toujours au diapason des autres capitales parfois plus audacieuses en matière d’accueil de la communauté gay », a commenté Romero, qui s’est empressé d’ajouter que la capitale française est « terne » comparée à San Francisco, Montréal, Tel Aviv ou Madrid.
 
À décrypter le message, Paris se drapera bientôt du drapeau arc-en-ciel, multipliera les actions en faveur des homosexuels et accueillera, à ce titre, les Gay Games – oui, cela existe ! – en 2018.
 
Anne Hidalgo vient, par ailleurs, de remettre la médaille de la ville à des personnes en pointe du combat contre l’homophobie, notamment à l’Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour – oui, une telle association existe aussi.
 
Les homosexuels ont, évidemment, le droit de vivre leur préférence sexuelle sans être importunés. Les lois les protègent, à ce titre, comme chaque citoyen. Mais si Jean-Luc Romero n’oublie pas d’avoir une pensée pour les Tchétchènes, Syriens, Irakiens ou encore Tunisiens qui sont victimes de persécutions, il omet, en revanche, de préciser qui sont, dans la plupart des cas, les auteurs des agressions homophobes en Europe – et, pour ceux qui feindraient de l’ignorer, ce ne sont pas les catholiques pratiquants.
 
À Paris, on se réjouit de la tenue annuelle de la Marche des Fiertés. Doit-on rappeler le mauvais goût et la vulgarité qui président à l’événement ? En revanche, on prend soin d’oublier de rappeler que c’est également au sein de la capitale que des centaines de milliers de personnes ont manifesté, dans la dignité, contre l’ouverture du mariage aux couples de personnes du même sexe.
 
Paris se fera donc, désormais, un plaisir d’accueillir les personnes parce qu’elles sont « homo », réduisant les membres de la communauté gay à leur seule orientation sexuelle. Paris sera désormais branchée, festive et multicolore. Paris sera La Mecque de la communauté homosexuelle.

POUR ALLER PLUS LOIN