Culture - Editoriaux - Politique - 20 mars 2018

Marine Le Pen soutient le candidat LR à Mayotte : un acte politiquement fort

Objectivement, le soutien de Marine Le Pen au candidat LR Elad Chakrina est logique. La présidente du Front national avait obtenu, à Mayotte, un bon score à la présidentielle. Elle a donc une légitimité à s’exprimer. Le candidat FN avait, au contraire, enregistré le résultat piteux de 3 % aux législatives.

Si l’on analyse ce résultat au lieu de le brandir comme un trophée, comme le font des représentants de LR, on doit en conclure que le potentiel des voix « de droite » à Mayotte est important, et que l’insécurité pèse sur le vote des Mahorais. C’est la raison pour laquelle ils ont clairement voté pour une droite ferme, voire dure, à plus de 60 % au premier tour de la présidentielle, en reléguant Macron à 19 %. Les 42 % obtenus par Marine Le Pen au second tour sont supérieurs à sa moyenne nationale, et cela, dans un département habité par des Français musulmans et noirs : ce fait devrait attirer l’attention sur un parti souvent accusé d’islamophobie ou de racisme. Manifestement, beaucoup de Mahorais ont surmonté les préjugés alimentés en permanence à l’encontre du FN parce qu’ils placent en priorité leur exigence d’un rétablissement de la loi et de l’ordre. Lors des législatives, le FN n’ayant aucune chance de participer à un gouvernement, ils ont plutôt donné l’avantage à LR, puisque Mansour Kamardine a été élu largement avec 64,6 % des voix dans la 2e circonscription, et que le candidat LR de la 1re circonscription, Elad Chakrina, n’a été battu que de 54 voix dans un scrutin tellement douteux que son résultat a été annulé, et que « l’élue de justesse » est mise en examen pour une fraude électorale éventuelle. On ne s’attardera pas sur le fait que Ramlati Ali est une socialiste qui a rejoint En Marche ! par opportunisme, comme beaucoup d’autres socialistes qui ont choisi le radeau de La Méduse plutôt que de sombrer avec le PS, dont le fort n’a jamais été la sécurité.

Or, sur cette question, contrairement à celles qui portent sur l’économie ou l’Europe et l’euro, il y a une convergence entre le Front national et Les Républicains, surtout si, avec Laurent Wauquiez, LR retrouve le muscle perdu du RPR de Chirac, voire de Sarkozy. Comme la situation catastrophique dans l’île appelle une politique musclée de restauration de l’autorité républicaine et de la souveraineté territoriale, l’idée de soutenir un candidat qui exigera du gouvernement une politique ferme n’est pas absurde. De plus, à travers l’exemple extrême de Mayotte, c’est une manière habile d’attirer l’attention sur le devenir de la métropole, elle aussi touchée par une immigration excessive qui engendre des problèmes analogues dans certains secteurs du territoire. Les chiffres de l’île sont, en proportion, très supérieurs à ceux de la métropole.
Toutefois, il n’y a pas, entre les Comoriens et les Mahorais, la distance culturelle qui accroît les difficultés, comme l’a souligné Hughes Lagrange dans Le Déni des cultures. Autrement dit, Mayotte est le lieu d’une rencontre entre deux politiques soucieuses de l’intérêt national et du bien-être des Français, et qui a le mérite de mettre entre parenthèses la question de l’identité raciale ou culturelle. Le Front national aurait eu tort de manquer cette occasion.

C’est la raison pour laquelle beaucoup de réactions des Républicains sont indigentes, voire stupides. C’est à peu près le niveau de Mme Calmels, porteuse de l’interdit de M. Juppé dont la clairvoyance politique est devenue légendaire. Elle préférerait perdre sans le FN que gagner avec lui… […] Le porte-parole du parti, Gilles Platret, n’hésite pas à généraliser sa conception de la politique : « Mme Le Pen est en mal de buzz. Elle se raccroche aux branches. »

Heureusement, certains, comme Thierry Mariani, ont une vision plus réaliste. Comme dans de nombreux pays européens, les droites seront appelées à s’unir en France. Cela nécessitera des évolutions sur les projets, sans doute des changements de personnes et, en définitive, des accords. Qui parierait sur l’impossibilité d’une entente entre Laurent Waucquiez et Marion Maréchal ?

Commentaires fermés sur Marine Le Pen soutient le candidat LR à Mayotte : un acte politiquement fort

À lire aussi

Il y a quelque chose de pourri au royaume de Jupiter-Narcisse

Depuis, le chevalier blanc devenu roi s'accroche aux branches en chutant de l'une à l'autr…