Louis Aliot : « Les juifs sont une cible privilégiée pour l’islam revendicatif et radical »

En France, les actes antisémites connaissent une très forte hausse sur les neuf premiers mois de 2018, a rappelé le Premier ministre Édouard Philippe.

Pour Boulevard Voltaire, Louis Aliot identifie les causes et dénonce les liens entre la montée de l’antisémitisme et l’expansion de l’islam radical.

À quoi attribuez-vous l’explosion des actes antisémites ?

Je l’attribue à la communautarisation de notre société et au développement, dans de nombreuses villes de notre pays, de l’islam radical conquérant. Il a pris l’ascendant sur un certain nombre de compatriotes de confession musulmane. Il exerce une pression par le biais de prêches, de mosquées radicales, de financements étrangers et d’une philosophie importée sur notre sol. Je pense, notamment, aux Frères musulmans et d’autres écoles de pensée de l’islam radical.
Au-delà de cette emprise religieuse, on en vient à l’importation du conflit israélo-palestinien. Cela se fait, malheureusement, avec l’assentiment, la complicité, la bienveillance et surtout la bêtise d’un certain nombre de maires. Pour se faire réélire, ils ont totalement ouvert les portes des mairies et ont même, par le biais d’associations, financé discrètement certaines actions de ces groupes radicaux.
La Cocotte-Minute® est en train d’exploser. On se rend compte, aujourd’hui, que ces gens-là ne sont ni raisonnables ni tolérants et qu’ils sont prêts à passer à l’acte. Au-delà de l’insécurité qui règne dans notre pays, les juifs sont une cible privilégiée pour ces personnes-là. Les juifs sont des cibles au double titre qu’ils ne sont pas musulmans et qu’ils sont confondus avec la politique d’Israël. C’est le résultat de l’inconséquence totale de nos politiques. Et cela ne dure pas depuis un an, mais depuis trente ans.

Monsieur Kalifat, du CRIF, a parlé d’antisémitisme du quotidien. Il parle de négationnisme, de haine et de délégitimation d’Israël. N’y a-t-il pas une confusion possible entre la politique d’Israël et l’antisémitisme ?

Monsieur Kalifat est un associatif et un communautariste. Heureusement, pour les juifs de France, qu’il ne représente pas tous les juifs de France. Je travaille avec des associations de compatriotes juifs qui ne se reconnaissent absolument pas dans ce que dit monsieur Kalifat.
C’est une parole parmi d’autres.
Quant à nous, nous alertons sur la montée de l’antisémitisme depuis trente ans. Son association a préféré, pendant des décennies, attaquer le Front national qui n’était pour rien dans ces attaques antisémites et la haine des juifs. Le CRIF s’en est pris au Front national plutôt que de s’attaquer au vrai problème, à savoir le développement, sur notre sol, d’un islamisme revendicatif, radical et totalitaire mélangé à une cause pro-palestinienne. Tout cela est en train de nous éclater aujourd’hui à la figure.
Sur le message contre l’antisémitisme, nous avons identifié les causes depuis longtemps. Notre responsabilité n’est pas engagée.

Pourtant, on a longtemps dit que l’antisémitisme était le fait de l’extrême droite…

L’attentat de la rue Copernic n’a pas été perpétré par l’extrême droite, il me semble !
L’extrême droite, en France, est résiduelle. Vous aurez toujours un petit nombre de fondus, parce que c’est comme ça. Ils sont 1 ou 2 %.
Moi qui suis adhérent du Front national depuis presque trente ans, je n’ai jamais eu l’impression que nous étions braqués contre la communauté juive. Jamais !
Nous avons toujours pointé la responsabilité du développement exponentiel d’un certain nombre de musulmans radicaux qui ont désormais pignon sur rue. En trente ans, il s’en passe, des choses !
Le Front national a été accusé à tort, même si, je l’accorde, certains propos ont pu heurter une partie de la communauté juive, on est bien d’accord là-dessus. Mais il n’en demeure pas moins que notre programme et tout ce que nous faisons depuis trente ans est centré sur la lutte contre l’immigration et le communautarisme.

Commentaires fermés sur Louis Aliot : « Les juifs sont une cible privilégiée pour l’islam revendicatif et radical »

À lire aussi

Louis Aliot : « Privés de moyens, les maires des petites communes sont devenus des bonnes à tout faire ! »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleDepuis 2014, 1.021 maires ont démissionné de l…