La proposition de loi constitutionnelle de Sacha Houlié, visant à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux élections municipales aux étrangers non ressortissants de l’Union européenne résidant en France, peut nous inviter à réfléchir sur l’application de ce principe qui fait tant rêver les beaux penseurs de la gauche bien-pensante en observant comment ça se passe dans les autres pays.

À l’heure actuelle, seuls deux États membres de l’Union européenne accordent le droit de vote aux élections municipales pour les étrangers non ressortissants de l’Union européenne, sans conditions de durée de séjour : l’Irlande, depuis 1999, et le Luxembourg, depuis 2022.

D’autres pays accordent un droit de vote des étrangers aux élections locales sous réserve de justifier d’un certain nombre d’années sur le sol national : deux ans pour la Finlande ; trois ans pour la Suède et la Norvège ; quatre ans pour le Danemark ; cinq ans pour les Pays-Bas, la Belgique, la Slovénie, la Lituanie et la Slovaquie.

Penchons-nous sur le cas de l’Irlande. Dans ce pays peuplé de 5 millions d’habitants, les étrangers hors Union européenne les plus nombreux sont les suivants : 117.000 Britanniques, 16.000 Américains, 16.000 Nigériens, 16.000 Brésiliens, 15.600 Indiens, 14.600 Chinois.

En ce qui concerne le Luxembourg, ce pays peuplé de 640.000 habitants, les étrangers hors Union européenne les plus nombreux sont les suivants : 4.100 Chinois, 4.100 Britanniques, 3.700 Indiens, 2.800 Monténégrins, 2.800 Brésiliens.

Une immigration bien différente de celle que nous connaissons en France. Ici, les étrangers hors Union européenne les plus nombreux sont les suivants : 560.000 Algériens, 510.000 Marocains, 210.000 Tunisiens, 210.000 Turcs, 175.000 Comoriens. Chacun en tirera les conclusions qu'il voudra.

5350 vues

15 août 2022

Partager

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous gratuitement ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

31 commentaires

  1. Le grand remplacement dénoncé par Zemmour ne serait qu’un mensonge et une vue de l’esprit complotiste fasciste, mais replacer le vote des abstentionnistes par celui des étrangers, c’est quoi à votre avis ?

  2. Réciprocité , c’est tout . A nombre égal évidemment . Ben oui , sinon , il y aurait un sacré déséquilibre . 560 000 Algériens en France pouvant voter , contre 560 000 Français en Algérie … Oui , je sais , c’est utopique . C’est bien là le drame . Ma conclusion : pas de vote pour les étrangers … Xénophobie , direz-vous … Que nenni ! J’ai vécu 20 ans à l’étranger dont Chine et Japon et n’ai jamais réclamé un droit de regard sur ce que Chinois et Japonais souhaitaient faire dans leur pays réciproque .
    Comme « Juju » , je suis Français et Breton de souche du Kreizh Breizh ( = Centre Bretagne pour les « étrangers »[!] ) …

Les commentaires sont fermés.