Vote du Parlement européen en faveur du passe sanitaire : un mauvais présage ?

800px-Drapeau_du_Parlement_Européen_de_Strasbourg

Ce jeudi 23 juin 2022, le Parlement européen a voté le prolongement du passe sanitaire européen pour un an, jusqu’au 30 juin 2023. Il s’agit d'une autorisation d'utiliser son passe sanitaire dans tout pays au sein de l'espace Schengen. Si vous avez un passe en France, il sera également valable en Italie ! Toutefois, en autorisant ce passe sanitaire, les députés ouvrent aussi la porte à l'obligation du passe dans les pays de l'Union européenne.

Au regard des statistiques du vote de ce 23 juin, on remarque une forte mobilisation au profit de cet allongement : sur les 591 votants, 453 ont voté en faveur de ce texte, contre 119 qui ont voté contre. Ainsi, au sein du Parlement, les députés sont en grande majorité pour ce passe sanitaire européen.

Concernant les votes français, seuls les députés du Rassemblement national et les membres du parti Reconquête ont unanimement voté contre ce projet. Chez LR, François-Xavier Bellamy est le seul à avoir rejeté le prolongement, tandis qu’à gauche, il y a un mystère : Manon Aubry, chef de file de LFI au Parlement européen, avait voté pour le rallongement du passe mais elle s’est rétractée en affirmant s’être trompée et a demandé une correction pour être mise au rang des opposants à ce passe sanitaire. Cependant, dans un tweet publié ce matin, Virginie Joron, député RN au Parlement, montre que Manon Aubry n’a pas soutenu le Rassemblement national lorsque celui-ci a proposé un amendement rejetant l'allongement du passe.

La gauche semble donc avoir soutenu le projet du passe sanitaire européen, comme La République en marche où 100 % des députés l'ont approuvé. C’est donc une majorité de députés français qui sont favorables au passe sanitaire européen, ce qui est potentiellement un signal pour la suite.

Ce vote peut en effet avoir un impact sur la vie des citoyens français. D’après Virginie Joron, que nous avons contactée, l'allongement du passe sanitaire européen encourage la politique restrictive pratiquée par les pays européens depuis le début de l'année. Le passe sanitaire aurait de fortes chances d'être rendu obligatoire si la situation sanitaire venait à s'aggraver. Or, à ce jour, le ministère de la Santé montre des chiffres en hausse en matière de contamination et d’hospitalisation, un moyen pour le gouvernement de remettre en avant sa politique vaccinale fortement encouragée par le Parlement européen.

Pour Virginie Joron, le passe sanitaire est utilisé comme moyen efficace pour faire entrer les gens dans un système, permettant ainsi un contrôle accru de la population : « Sous prétexte de lutte contre la pandémie, on nous fait entrer petit à petit dans un système de contrôle, de traçage, de frontières intérieures voire d’exclusion », disait-elle, déjà, à Boulevard Voltaire, le 3 mai dernier.

Et cette politique du passe sanitaire semble être dans les intérêts majeurs de la Commission européenne. Le 27 avril dernier, elle a publié une feuille de route définissant la politique vaccinale de l’Union européenne. Elle demande notamment aux pays membres de suivre ce que l'Union européenne encourage, comme le passe sanitaire. Celui-ci fait donc partie des projets de la Commission européenne pour le bon fonctionnement de la politique de santé. Cette Commission n'a, d'ailleurs, organisé aucun débat avant le vote d'hier, comme l’expliquent Virginie Joron et François-Xavier Bellamy, amenant ainsi à un vote sans concertation de la part du Parlement.

« Les gens ont compris instinctivement que l’essentiel de la loi était fait à Bruxelles », affirmait Éric Zemmour au micro de Christine Kelly, mercredi soir. Maintenant que le Parlement a accepté l’allongement du passe sanitaire européen, la France va-t-elle réfléchir de nouveau à l'imposition d'un passe pour circuler ? La question se pose...

Aymeric Rabany
Aymeric Rabany
Étudiant en philosophie

Vos commentaires

54 commentaires

  1. Au moment où l’Autriche abandonne la vaccination obligatoire et de fait le passe sanitaire . Qui fait quoi dans cet assemblage européen , les pays sont ils encore indépendants et souverains où si c’est une dictature à la soviétique qui dirige .

  2. Ce passe résultant de tests positifs est une absurdité car les tests peuvent être positifs pour d’autres pathologies en dehors du covid et les hospitalisés « covid » ne sont souvent pas hospitalisés POUR covid mais classés « covid » par ces fameux « tests ». Cherchez l’erreur!

  3. Eh ben on va repartir manifester dans les rues des villes contre ces mesures qui ne sont pas sanitaires mais liberticides.

  4. La vaccination n’a pas fait suffisamment de victimes, directes ou indirectes, pour que le peuple consente à réfléchir. Une majorité par peur se soumet, d’autres n’ont pas d’échappatoire pour exercer leur activité professionnelle ou satisfaire leur envie de partir en vacances à l’étranger. Malheureusement seule une hécatombe de graves effets secondaires voir de décès pourrait amener une réaction du peuple.

  5. IL faut commencer par piquer Ursula oui. Ce vote sans débat (mais y en a-t-il vraiment parfois !) est juste une honte un scandale. Les lobbys installés à demeure ce qui est un comble doivent fonctionner à mort (c’est le cas de la dire) pour inciter tous nos pseudos représentants à voter pour l’enrichissement des labos et d’autres effets encore moins avouables ! L’Europe comme ça est décidément une cata, une erreur totale.

  6. Voilà une belle occasion en vue pour que macron puisse se venger d’une populace, qui a osée lui refuser la majorité.

    • La vengeance de Jupiter sera à la hauteur de son complexe de…supériorité ou…infériorité? Etes- vous prêts à courber l’échine une fois de plus?

  7. Au vu de ce que l’on sait maintenant, des témoignages de Raoult, Tubiana et quelques autres, il est maintenant évident que ce passe n’a absolument rien de médical ni de sanitaire mais qu’il n’est qu »un instrument de flicage pour asservir le peuple. J’attends du nouveau parlement français que gauche et droite s’allient pour abolir ce torchon numérique (au détriment de la pseudo-élite centriste.

    • Je viens d’acheter « Carnets de guerre COVID-19 » Tome 2 « Laissons les médecins s’occuper des malades » du Professeur Raoult. Un régal! Tout y est expliqué d’une manière simple et compréhensive pour TOUS avec aussi les questions quant à ce nouveau virus. L’humilité de ce grand chercheur est touchante.

    • Il va falloir liquider toutes les doses commandées. Levez vos manches, le grand cirque va recommencer (ou pas!) comptons sur l’opposition.

  8. Si on suit les rapports scientifiques (VAERS aux USA, britanniques, etc) il est maintenant plus clair que jamais que plus une personne reçoit de piqûres, plus elle risque de souffrir d’une défaillance immunitaire. Et au fil du temps, chaque injection supplémentaire affaiblit encore plus le système immunitaire, augmentant les risques de maladie chronique ou de décès.

    • C’est exactement l’objectif recherché. C’est pour cette raison qu’ils n’arrêtent pas bien qu’ils soient parfaitement informés des effets secondaires graves (3,9 millions reconnus par l’OMS!)

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois