Il est loin, le temps où Alençon (Orne) abritait les premiers pas de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et la villégiature d’Élisabeth-Marguerite d’Orléans, petite-fille de France. À quelques pas des rues historiques du centre-ville, le quartier de Perseigne s’est embrasé dans la nuit du 27 au 28 septembre. Bilan des émeutes : 24 véhicules incendiés, un Abribus™ détruit et une centaine de tirs de mortiers lancés contre les forces de l’ordre. D’Alençon à Oyonnax (Ain) en passant par Compiègne (Oise), l’insécurité ne concerne plus seulement les grandes villes françaises mais s’étend à la des villes moyennes.

Guérilla urbaine

Ce n’est pas la première fois que la ville d’Alençon est la proie d'émeutes urbaines. Déjà, à l’automne 2021, des délinquants du quartier de Perseigne, au sud de la commune, avaient mis le feu à treize véhicules et visé les forces de l’ordre avec des jets de pierres. Onze mois plus tard, l’histoire se répète malgré les efforts fournis par la municipalité pour aider ce quartier classé « prioritaire ». Aux alentours de 23 heures, ce 27 septembre, à la suite de l’interpellation de trafiquants, « une trentaine d’individus mènent une action coordonnée de urbaines, avec la volonté manifeste d’attirer les forces de l’ordre dans un guet-apens », détaille la préfecture de l’Orne. Voitures brûlées, tirs de mortiers contre les policiers et les pompiers, mobilier urbain détruit : l’UNSA Police décrit « une véritable scène de guérilla urbaine », dans son communiqué. Pourtant, loin d’être un territoire abandonné de la République, Perseigne a profité de plusieurs rénovations et aménagements au cours de la dernière décennie. Sans grand succès. « Ce quartier est devenu une citadelle de la drogue. Les violences se déclenchent car les opérations de police viennent déranger le trafic », explique Pierre-Marie Sève, le président de l’Institut pour la justice (IPJ), qui a publié plusieurs études sur la montée de la délinquance en France. Selon lui, la désindustrialisation d’Alençon est la principale cause de cette flambée de violence. Le développement de l’usine Moulinex à proximité de la commune avait attiré une importante main-d’œuvre immigrée. Mais avec la fermeture du complexe industriel au début des années 2000 et un taux de chômage de 21 %« les descendants de ces immigrés vivent désormais du trafic de drogue », résume le juriste.

Immigration, drogue et insécurité

Sur la carte de l’insécurité en France, Alençon ne fait pas exception. « Plus aucune zone n’est épargnée », remarque Pierre-Marie Sève. Depuis une décennie, de plus en plus de petites villes et villes moyennes sont gangrenées par une insécurité galopante. Blois, Mulhouse, Oyonnax… la liste des communes concernées par les violences urbaines ne cesse de s’allonger. Début septembre, à Roanne, sous-préfecture de la Loire de 34.000 habitants, une bande s’en est prise violemment aux secours et aux forces de l’ordre avant d’incendier quatre véhicules. Un mois plus tôt, Compiègne, 40.000 habitants, est devenue le théâtre d’affrontements entre les jeunes et les forces de l’ordre. Évreux, 49.000 habitants, dans l’Eure, est également le terrain de nombreuses violences urbaines. Pour le président de l’IPJ, « rationnellement, on est obligé de faire un lien entre immigration et délinquance ». À Perseigne, par exemple, 22,6 % de la population est d’origine étrangère et plus d’un quart est immigrée. Et le juriste de poursuivre : « Emmanuel Macron, avec son projet de répartir les migrants dans les campagnes, va faire augmenter l’insécurité dans les petites villes et les zones rurales. »

Face à cette insécurité, très souvent liée au narcobanditisme qui irrigue l’ensemble des réseaux criminels, les moyens mis en œuvre ne suffisent plus. D’autres politiques de lutte contre cette délinquance qui verrouille de plus en plus de quartiers doivent être menées. Comme l’écrit Michel Aubouin, ancien préfet, dans son livre 40 ans dans les cités (Édition Presses de la cité, 2019), bientôt, « la pourra trembler, car il ne s'agira plus d'opérations de maintien de l'ordre classiques mais d'opérations de guerre exigeant des moyens dont nous ne sommes pas sûrs de disposer ». Nos petites villes bourgeoises ont bien changé...

5427 vues

30 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

55 commentaires

  1. Ce type de violence ne peut être combattu que par la violence légitime de forces armées. Nous sommes gouvernés par des inconscients qui verraient volontiers nos soldats impliqués sur un front russe, alors que nous ne sommes même pas capables d’assurer la paix sur notre propre territoire. Il n’y a aucune opposition dans ce pays, la connivence est générale dans ce front dit « républicain », qui n’est qu’un club de complices. S’il en était autrement, au vu du chaos qui règne dans les zones de non-droits de plus en plus nombreuses et etendues, quelqu’un aurait déja proposé la destitution de Macron et une nouvelle constitution où tous les pouvoirs ne seraient pas concentrés sur une seule personne.

  2. « … l’histoire se répète malgré les efforts fournis par la municipalité pour aider ce quartier classé « prioritaire »… » Il faut en priorité vider ce quartier de ses mauvais habitants. Leur place est en prison, et expulsion ensuite pour les étrangers ou les binationaux, vers le pays d’origine ou n’importe quel pays acceptant de les recevoir contre une aide financière.

  3. Fallait pas voter Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron (2 fois !). Certains Français sont des enfants immatures qui votent pour des bonimenteurs de foire et qui pleurnichent ensuite quand ils subissent les conséquences de leur naïveté. Votez Z, lui au moins vous dit la vérité, et on l’entend sur le plan national…

  4. Des décennies de laxisme, de politique de gauche et d’incapacité à gérer le pays nous ont conduits à ce résultat.
    Il est bien évident que ce ne sont pas ceux qui occupent le pouvoir actuellement qui feront autre chose que de grandes déclarations, celles ci accompagnées de déplacements fort coûteux et tout aussi inutiles.
    J’en profite pour souligner que quant un préfet désigne, à raison, une population importée, haineuse de la France, les « occupants » du pouvoir le font taire rapidement.

  5. Le Général de Villiers , un vrai General celui là, pas comme beaucoup d’autres officiers généraux français qui encombrent maintenant les États major et surtout plateaux Tv ..bref le Général de Villiers disait il y a quelques années déjà
    «  pour reconquérir les banlieues françaises , il faut 10000 hommes , je ne les ai pas « 
    Imaginez en 2022 combien il en faudrait !! Ceux qui pensent aujourd’hui en France , qu’ils ne seront pas impliqués dans la guerre civile qui a démarré , se trompent lourdement..il n’y aura pas de baguette magique ou rebondissement inattendu, voir même de fuite ou reddition de nos nombreux ennemis à l’intérieur comme à l’extérieur , tous nous serons impactés , sauf peut-être ceux qui auront pris la tangente bien avant , mais cette catégorie là est aisée financièrement , comme nos politiques qui ont déjà tout prévu

    1. Je partage votre constat. C’est comme une maladie qu’on a laissé s’installer et se répandre depuis trop longtemps. Il ne faut pas espérer que la médecine douce suffira. Ce sera une chirurgie lourde qui laissera des séquelles … si le patient tient le coup, ce qui est loin d’être évident. De plus, il faudra trouver un bon chirurgien qui accepte de pratiquer l’intervention et ils ne sont pas légions.

    2. Bonjour Bercheny, Ayant participé à la deuxième rotation de la FINUL au Liban en 1978 avec le 1° RHP, je devine où nous allons. Mais à la différence des libanais qui au carrefour de trois continents avaient un lourd héritage de l’histoire à porter, nos dirigeants français se sont acharnés durant cinquante ans à importer le problème.

  6. C’est trop tard aucun de toute les mauviettes du gouvernement n’aura le courage de s’attaquer à ce problème
    les Français ont du souci à se faire pour leur sécurité .

  7. Vous parlez de ces villes qui peu à peu sont tombées dans la spirale de la violence au quotidien .Je suis né en proche banlieue parisienne et j’ai vécu de l’intérieur des années 90 à 2020 la métamorphose d’une de ces villes nouvelles qui avaient été construites sous la gouvernance du général de Gaulle . Ces villes ont peu à peu été gangrénées par le fait de la venue d’une immigration, qui , des villes de proche banlieue a essaimée les villes de grande banlieue puis ensuite les villes moyennes et bientôt les villages . Et c’est chaque fois plus de violence et plus de nuisance pour les habitants . Je voudrais bien dire le contraire mais les faits sont tenaces . Est-ce un hasard si l’immigration de travail a occasionnée beaucoup moins de problèmes que celle de peuplement ?

  8. Et l’armée, à quoi sert-elle ? Il est vrai que nous avons donné nos armes à l’Ukraine. Peut-être même que nos militaires défilent avec des fusils en plastique…

    1. C’est de l’humour noir, je suppose… C’est surtout notre dette qui augmente, et la faillite qui approche en même temps que les JO de Paris en 2024. Nous suivons le même chemin que la Grèce, qui a eu les JO d’Athènes avant de faire faillite…

      1. La faillite économique, industrielle, énergétique, monétaire avec un euro dévalué, des institutions à l’agonie, etc. nous débarrassera-t-elle de Macron, de son Europe à lui et à Von der Truc et de son progressisme. À quelque chose, malheur est bon. Peut-être une fois éliminés les psychopathes, pourrons-nous reconstruire un monde plus normal.

      2. J’espère que ces JO vont être une catastrophe sécuritaire qui fera prendre conscience à toute l’Europe que les bons sentiments n’ont rien à faire dans le maintien de l’ordre. Le chaos du stade de France, mais en beaucoup plus grand, et sans supporters anglais à accuser. La France est complètement ruinée, elle n’a pas besoin de cette manifestation pour gaspiller ses dernières ressources. C’est indécent.

  9. Nous sommes les témoins d’un énorme écran de fumée gouvernemental accompagné par des médias très indulgents. On nous prend pour des boeufs. Le ministre de l’Intérieur gonfle les effectifs de la police . Bravo! Il veut ainsi nous faire croire qu’il traitera le problème de la délinquance. Mais à quoi serviront ces policiers si les délinquants multirécidivistes présentés à la Justice sont relâchés le lendemain sans autre forme de procès ? C’est le tonneau de Danaïdes. Vous pouvez mettre un policier derrière chaque délinquant mais s’il n’est pas sanctionné, retenu de façon dissuasive, sorti de son contexte de délinquant, nous tourneront en rond. Le problème n’est pas la police mais la Justice et l’absence de sanctions dissuasives. Vous remarquerez….beaucoup de bruit autour de la police…..mise en pointe par l’extrême gauche…..Rien, , absolument rien autour de la Justice, tant sur les procédures alambiquées que sur la force des sanctions, que sur l’efficience des magistrats. Ses méthodes conviennent à la gauche radicale. Le délinquant reste roi.

  10. Le système fonctionne à la perfection depuis des années, l’Etat disperse et ventile dans les villes moyennes , les banlieues et les immigrés illégaux des grandes villes , et bientôt ce sera dans nos campagnes .
    Et le résultat est le même en France qu’ailleurs en Europe , augmentation des violences et de la délinquance , arrivée d’une religion qui est aussi un code de loi et un parti politique totalitaire , et qui exige d’imposer son mode de vie.
    Ce n’est plus à Rome vit comme les Romains , mais à Rome vit comme tu vivais chez toi.

  11. Il n’y aura pas de miracle, aucun politicard en poste, présent ou à venir, n’aura ni la jugeotte ni le courage ou la franchise de reconnaître que le taux de l’immigration sans aucun tri, est très intimement lié à cette délinquance violente, au trafic de drogue et autres criminalités. La maire de Nantes, entre autres, en est le symbole. Nos concitoyens qui ne pourront plus supporter de vivre dans cette insécurité dangereuse n’auront pas d’autre moyen que de sortir les armes. Il faudra bien sûr désigner TOUS les responsables, juges y compris, des conséquences que leur incurie auront entraînées.

    1. A t on des nouvelles de dupont Moretti et son championnat de karting organisé dans les prisons ?

  12. Quand Va t’on enfin utiliser les mots réels ? Insécurité, délinquance, jeunes mal élevés ?non ! C’est du djihad, l’application du Coran, la guerre pour nous remplacer, nous pourrir la vie ! Quand les policiers vont ‘ils se servir de leur arme ? C’est de la légitime défense ! Ras le bol de cette frousse de la hiérarchie ! Macron doit être destitué et jugé pour atteinte à la vie de son peuple..
    .ainsi que ses acolytes Veran, Darmanin,etc.la liste est trop longue…

  13. Merci Giscard. Merci Mitterrand. Merci Chirac. Merci Sakozy. Merci Hollande. Merci appuyé pour Macron. Merci à ces joyeux drilles, et associés, pour nous avoir fait une France régulièrement pétaradante et illuminée par toutes ces « chances pour la France ». Macron ne fait que repartir les troupes d’invasion à travers le pays.

  14. Tant que l’Etat ne dira pas « dispersez-vous ! tir à balles réelles dans 2 mn !  » nous n’en sortirons pas. Notre Nation est dans un sale état dit de droit, en fait état protecteur des voyous

    1. Bonjour Pyrus communis, Vous n’avez pas tord, mais il est bien tard. Dans ce cas, notre « état de droit » aurait en face de lui la plupart des pays européens plus bien sur les États-Unis. Les américains toujours prêt à faire la morale, se moquent bien que nous soyons mal en point pourvu que nous restions consommateurs et clients. Ensuite, l’Algérie et la Turquie par irrédentisme seraient aussi contre ces méthodes ainsi que presque tous les pays d’Afrique et du Proche-Orient. Et ce qui est paradoxal c’est que la procédure que vous décrivez est appliquée dans la plupart des pays d’origine de nos migrants. « Trente accusés ont été condamnés à mort, samedi, en République démocratique du Congo, pour leur participation à des violences contre la police ayant marqué la fin du ramadan à Kinshasa. Une quarantaine de personnes avaient été interpellées et jugées en comparution immédiate. » France 24 le : 15/05/2021

  15. Ou sont les LBD employés contre les gilets jaunes ? Il faut lutter bien plus fermement contre ces tribus qui menacent les honnêtes gens. Les politiques craignent les bavures, pas nous.

    1. Ils gardent les LBD et les gros blindés lanceurs de grenades en bon état pour les futurs gilets jaunes qui sont les véritables ennemis du gouvernement.

  16. Comment nommer ces exactions de plus en plus violentes et nombreuses qui touchent à présent tout le pays ? Moi j’appelle ça des émeutes. Et contre les émeutes, la seule réponse est l’état de siège. Quel homme politique digne de ce nom prendra enfin le taureau par les cornes pour libérer le pays et surtout QUAND ? Parce qu’il est déjà bien tard, trop tard peut-être.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter