Tant qu’on est tous les deux, livre de Gaël Tchakaloff, à paraître le 25 août prochain, devrait faire figure de choc éditorial en la rentrée, puisque nous proposant une immersion dans l’intimité du couple présidentiel. Comme toujours, il s’agit d’un ouvrage rédigé par une proche ayant excipé de sa position privilégiée pour ensuite raconter quelques petits secrets avant d’être répudiée par la cour.

Pourtant, à en croire les bonnes pages publiées par Le Point de ce 19 août, il n’y a rien de croquignolet à se mettre sous la dent. En revanche, si l’on n’en sait guère plus de fondamental sur Emmanuel et Brigitte Trogneux, on en apprend beaucoup sur le binôme élyséen. Gaël Tchakaloff : « Chaque Président donne un sens à son mandat. Chirac, c’était la terre, la fracture sociale, les arts premiers. Mitterrand, c’était la culture, l’égalité, l’abolition de la peine de mort. Giscard, la modernisation de la société, en dépit de son appartenance politique. Vous pourriez répondre si je vous demandais quel est le sens du mandat de Macron ? »

Répondons plutôt à la place de l’auteur : le sens du mandat macronien pourrait bien, finalement, demeurer son couple. Et ce n’est, d’ailleurs, pas par hasard que ce dernier a confié sa communication conjugale à la très sulfureuse Mimi Marchand, ancienne taulière de bar lesbien, égérie du milieu et aujourd’hui en prison pour n’avoir pas respecté son contrôle judiciaire dans l’affaire Ziad Takieddine. On notera qu’à cet égard, la première mission de cette sorte de Madame Claude de la presse fut d’allumer un contre-feu pour parer aux rumeurs d’homosexualité de son auguste client.

Car c’est là que réside aussi le problème : cette union hors normes, façon Harold et Maude. Mais si, dans le film de Hal Ashby, le jeune Harold séduit la vieille Maude, ils ne se marient pas pour autant. En fait, s’il fallait chercher un précédent du genre, ce serait plutôt l’union incongrue entre l’humoriste Pierre Palmade et la chanteuse Véronique Sanson. Passons, car tout cela ne nous regarde pas ; quoiqu’un peu quand même…

Pour le reste, rien d’explosif dans ce pétard mouillé à venir. À en lire Gaël Tchakaloff, il s’agirait de « romantiques égarés en politique. […] Elle me semble plus à que lui, il est resté proche de la gauche chevènementiste. » Si cela est vrai, force est d’avouer que cela ne saute pas aux yeux. Pis, un ministre anonyme, derrière lequel il n’est pas difficile de deviner Bruno Le Maire, « décrit un Président trop attaché à sa liberté, n’ayant confiance qu’en lui, entouré d’un cercle d’hommes sans qualités ». On a lu plus vilain diagnostic.

Néanmoins, il est une chose que l’on ne saurait retirer à ce livre, c’est que son sujet est bien dans l’air du temps : moi d’abord et les autres ensuite. Qu’importe les ragots d’Amiens quant à la différence d’âge. Mon bonheur avant tout. Et « viens comme tu es », tel qu’assuré dans les publicités de McDonald’s. Tout pour ma pomme et que le peuple suive.

Seulement voilà, il y a eu les et la pandémie qu’on sait. L’Histoire est redevenue tragique, tel qu’il se doit. Pour affronter ces périls, il aurait fallu un Président digne de ce nom, au contraire du couple princier qu’on sait, façon Richard Burton et Liz Taylor, union chez eux certes fusionnelle, mais qui n’avait que faire de ce pourquoi ils avaient été mis au pinacle ; l’un ne se préoccupant que de ses précieux livres et l’autre de sa ligne. Ce qui est loin d’en constituer une, surtout politique.

Rendez-vous à Varennes ? Car 1789, ça peut être demain…

19 août 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 12 votes
Votre avis ?
95 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires