TV : le conflit israélo-palestinien relance la bataille TPMP contre Quotidien

hanouna

Depuis une quinzaine de jours, les appels au boycott de l’émission « Touche pas à mon poste ! » présentée par Cyril Hanouna se multiplient, sur les réseaux sociaux. La raison : une prise de position de l’animateur jugée trop orientée sur le conflit israélo-palestinien.

Dans les faits, Cyril Hanouna a condamné l’attaque du Hamas du 7 octobre 2023 et a appelé à la paix. De l'hypocrisie pour ses détracteurs ! Il lui est reproché de ne pas avoir assez défendu la cause palestinienne et de ne pas avoir eu la même fermeté vis-à-vis de Tsahal que vis-à-vis du groupe terroriste. L’animateur, qui n’a pas répondu aux sollicitations de BV, s’en est défendu, le vendredi 20 octobre : « Je peux vous dire que sur le plateau, on a été les plus justes de tous les médias qui ont traité cette actualité, a-t-il assuré. On a essayé d’être les plus factuels possible, même si les gens donnent leur avis. Ce n’est pas parce que je suis juif que j’oublie les musulmans. »

Une réaction de bon sens

À bien y réfléchir, Cyril Hanouna a eu une réaction assez commune. Hors l’extrême gauche, le monde politique en France est à peu près sur la même longueur d’onde. Les victimes palestiniennes sont à déplorer, autant que les victimes israéliennes, mais les agissements du Hamas n’ont rien à voir avec ceux de l’armée de l'État d'Israël. D’un côté, il y a des otages, des bébés décapités et des femmes violées ; pas de l’autre.

Le plus étonnant, dans cette affaire, est que les personnes qui appellent au boycott accusent l’animateur de C8 de manquer d'impartialité. Malgré tous les efforts du monde, comment pourrait-il en être autrement ? Cyril Hanouna est juif, il ne s’en est jamais caché, il est donc évidemment plus touché et impliqué qu’un autre lorsqu’il aborde un tel sujet. Il a condamné la barbarie du Hamas et a défendu (avec une retenue louable) un peuple dont il est proche.

Le contraire eût été surprenant. Pourtant, Cyril Hanouna a déçu une partie de ses téléspectateurs. Ils veulent le lui faire payer en zappant. Conséquence : les audiences de la semaine passée ont tout de même accusé une petite baisse, mais 1,5 à 2 millions de Français sont toujours devant la 8 en avant-soirée. Rien d’alarmant !

« Quotidien » y trouve son bonheur

Mais le boycott d'Hanouna fait les affaires de son concurrent : les audiences du très gauchiste « Quotidien » sur TMC montent. L’émission de Yann Barthès récupère les anciens téléspectateurs de Cyril Hanouna à grands coups de reportages pro-palestiniens, voire pro-Hamas et anti-France. Un cocktail gagnant pour attirer à la fois ceux qui voient le Hamas comme un mouvement de résistance et ceux qui détestent profondément la France (souvent les mêmes).

Le conflit israélo-palestinien s’invite ainsi partout sur le territoire français et divise même les émissions de divertissement. Les tensions entre les différentes communautés religieuses présentes dans l’Hexagone sont importantes. Elles atteignent le paysage audiovisuel français.

Vos commentaires

36 commentaires

  1. Soros, Schwab, Attali, Fabius, Levy, Cohn-Bendit, Rockfeller,… etc…. Tous ces hiérarques ont fait plus contre Israël que les autres. Beaucoup de gens deviennent anti-sémites en voyant ces personnages et leurs actions sur le monde occidental (immigration favorisée, lois-censures, dictature européenne…) . C’est triste pour les juifs du peuple qui doivent supporter les conséquences de l’amalgame !

  2. J’aime bien Hanouna, j’ai pas peur de le dire, mais il est vrai que TPMP depuis le début de la saison, radote énormément. Les ingrédients qui faisaient qu’on aimait cette émission de bistrot les années passées ne sont plus réunis. Il faudrait incorporer aussi sur C8 des reporters en immersion (dans le genre de Vincent Lapierre).

  3. CLO
    Il y a des animateurs TV honnêtes et des Ministres à double nationalité qui devront choisir.
    Je ne reproche riem à Mme Abdul-Malak. Je ne la connaissais pas avant l’affaire de l’AFP.
    Quel est son parcours, née en 1979 à Beyrouth, de parents Libanais. Elle rentre en France à 10 ans, c’était déjà la guerre au Liban. Aujourd’hui elle est ministre de la culture et de nationalité franco-libanaise ou plutôt libano-française le Liban étant sa première patrie. Elle trouve normal la définition de l’AFP pour le Hamas
    Cyril lui est obligé de se justifier d’appeler le Hamas terroriste. Elle est complaisante avec le Hamas
    Je viens de lire sur le monde :
    En direct, guerre Israël-Hamas : nouvelles tensions à la frontière Israël-Liban entre l’armée israélienne et le Hezbollah
    Notre ministre pourra-t-elle nommer le Hezbollah de terroriste avec sa double nationalité ?
    Cyril a le courage d’avoir choisi son camp
    Quoi qu’elle dise il ne faut pas qu’elle oublie l’attentat du 23 octobre 1983, le « Drakkar », l’assassinat de 58 militaires français. La France a déjà donné au Liban pour les mêmes raisons qu’aujourd’hui.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois