Le 23 mars dernier, vers 21 heures, un agent de sécurité privée âgé de 62 ans était sauvagement agressé au centre commercial des 4 Temps à La Défense. Son agresseur qui, à ce jour, n’a semble-t-il toujours pas été formellement identifié, même si un suspect a été interpellé, venait en effet de se voir refouler des lieux pour une raison encore inconnue. Cet acte barbare, largement repris par certains médias, n’a pas manqué de faire le tour des réseaux sociaux, illustrant ainsi, une fois de plus et sans conteste possible, l’état d’insécurité chronique dont souffre aujourd’hui notre pays.

Au delà des chiffres annoncés par le ministère de l’Intérieur, qui font état d’une progression significative des infractions concernant les violences aux personnes (+12 % en 2021 et même +33 % concernant les violences sexuelles), la société française est bien plongée, désormais, dans l’univers « Orange mécanique » révélé par Laurent Obertone dans son livre éponyme. Ainsi n’est-il pas de jour sans que ne soient rapportés par la presse nationale ou régionale, même s'ils sont souvent minimisés ou relativités, les faits divers les plus sordides et les plus brutaux. Ce n’est donc pas sans raison qu’à la veille d’élections majeures pour le pays ( et législatives), les Français placent la lutte contre l’insécurité parmi leurs principales préoccupations. Et c’est à juste titre qu’ils dénoncent le mauvais bilan du quinquennat passé, qui vit le Président sortant attendre les toutes dernières semaines de son mandat pour sembler s’intéresser à la sécurité de ses concitoyens.

C’est, en conséquence, un chantier monumental qui attend le prochain chef de l’État. Il lui faudra à la fois réhabiliter l’action des forces de l’ordre dans la lutte contre le crime, notamment en leur en donnant des moyens juridiques et matériels. Et redonner aux Français cette confiance en la puissance publique, qui a disparu depuis longtemps. Pour y parvenir, seule une détermination sans failles et des efforts financiers importants pourront avoir des résultats tangibles.

Ce que nous apprend également cette agression sauvage, c’est l’existence, au sein de notre système sécuritaire, d’une corporation souvent méconnue et parfois sous-estimée. Actuellement, le marché de la sécurité privée représente près de 6.000 entreprises pour huit milliards d’euros de chiffre d’affaires. Il emploie (en 2019) 180.000 personnes, soit plus que la police nationale, qui compte environ 150.000 policiers, ou que la gendarmerie nationale, forte de 100.000 militaires. Et ce chiffre est en constante progression. Le secteur de la sécurité privée est cependant extrêmement composite. En effet, avec de multiples spécialités qui vont de l’agent de sécurité incendie à l’agent de sécurité privée en passant par les agents de sûreté aéroportuaire, ces professionnels dont on peut observer les missions au sont peu reconnus, souvent mal rémunérés et bénéficient de statuts peu protecteurs.

Pourtant, ils sont, dans le contexte d’insécurité que l’on connaît, des acteurs incontournables de la tranquillité et de la paix publiques dans notre société. Aux côtés des forces de l’ordre, ils participent à des missions qui peuvent parfois apparaître comme secondaires, mais qui sont autant de tâches importantes et incontournables.

Dans le cadre de la réorganisation globale de notre politique de sécurité intérieure, laquelle devra nécessairement intervenir rapidement afin de faire face aux nouveaux enjeux sécuritaires, la sécurité privée devra prendre et trouver toute sa place. Pour cela, c’est toute une filière qu’il faudra homogénéiser, former et préparer à de nouvelles formes de coopération avec les autres services de sécurité, qu’ils soient nationaux ou municipaux. Actuellement, la disparité des structures existantes, leur manque « d’interopérabilité » et, malheureusement, souvent leur concurrence privent notre pays d’un outil qui pourrait être redoutablement efficace et qui permettrait d’offrir aux Français une sécurité plus aboutie et plus efficace.

La sécurité est l’affaire de tous. Certes. Mais elle est surtout l’affaire des professionnels. Il appartiendra, en conséquence, au prochain ministre de l’Intérieur de se pencher sur ce dossier épineux mais indispensable pour qui veut, pour demain, une France apaisée et pacifiée.

2981 vues

29 mars 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

32 commentaires

  1. Je touche une retraite de la police nationale et considère que les passages au champ de tir sont trop raréfiés, pas assez de pratique. Depuis le temps, les lois ont changées donnant plus de pouvoirs aux délinquants et criminels, dans ces conditions, c’est très problématique d’assurer le sécurité des citoyens. Je me souviens de mai 68, ce n’est plus du tout comme ça, à ce moment, c’était les casseurs cassés. Il faudrait que ça change en mieux.

  2. Macron le médiocre n’a rien résolu en 5 ans et ne pourra rien faire de mieux que de déconstruire plus encore notre PAYS si par malheur il est réélu. C’est le nouveau Chef d’Etat qui traitera en priorité l’INSECURITE et l’INJUSTICE encore faut-il que tous les Gaulois aient compris le péril qui nous menace pour enfin choisir le meilleur candidat le 10 Avril afin que la France retrouve en priorité cette vie paisible que 2 générations n’ont pas eu le bonheur de connaître.

  3. La Sécurité, c’est bien, mais doit être relayée par un soutien judiciaire ferme et constant, ce qui est loin d’être le cas. A quoi bon mettre la main sur un contrevenant délinquant, si c’est pour le retrouver en liberté de récidive quelques heures après?
    Un réforme de la Justice s’impose, et vite…!

  4. La nature ayant horreur du vide, fatalement, les fonctions de protection de la police seront assurées par les citoyens, avec plus ou moins de bonheur et d’efficacité. Policier, c’est un métier! Mais il faut aussi que la justice suive, qu’on ne voie plus de délinquants relâchés faute d’encre dans une imprimante, ou dispensés de peine faute de place en prison. Et de la place, on pourrait en faire en expulsant les délinquants étrangers à l’issue de leur peine!

  5. Contrairement à la doxa ambiante, il faut soigner le mal par le mal pour les individus qui s’y adonnent, ou pour le moins les rendre plus hésitants face aux conséquences physiques que cela entraînerait chez eux. Tout le reste n’est que du vent. Et, au-delà, on psychiatrise.

  6. La securite des Francais est le dernier souci de Macron. Pourquoi cela serait-il un probleme? Ses electeurs ne sont pas confrontes a ces petites tracasseries

  7. Tout cela est consternant , toujours plus de policiers de gendarmes d agents de sécurité ect….. pour quel résultat et qui paye ces milliards de salaires , ces personnes seraient certainement mieux à effectuer un emploie dans des entreprises bien sur privés produisant des produits nécessaires à notre quotidien , alors évidemment vu les charges dans ce pays sans compter toutes les contraintes tout le monde part en courant … sachant que recruter du personnel devient compliqué …

    1. Abaisser le budget de l’armée, accorder moins de pouvoirs aux forces internes amène à une fragilisation, manque de moyens et matériels. Il faut virer de bord, remettre 3 % du PIB à l’armée et changer les lois sur la protection du public, beaucoup plus de pouvoirs aux forces de l’ordre. Votez Zemmour.

  8. Si ça continue comme cela il faudra se défendre soi-même, je crains cela depuis longtemps mais je pense que des ligues de défense/citoyenne qui existent déjà vont faire florès !!!!

    1. C’est exactement ce que je pense. Si le cas se présente, je pourrais mettre en pratique mes 25 ans d’arts martiaux (judo et karaté). S’ils veulent se payer un petit vieux avec barbichette blanche. Je les attend.

  9. La « sécurité est affaire de tous » et au 1er chef des élus et aussi de ceux qui eussent rasé plus frais et lavé plus blanc!
    Longtemps proposé et même à des ministres de l’Intérieur: la constitution de brigades d’Elus et de Candidats à battre le pavé des villes et les sentiers des campagnes!
    Il faudra bien y venir un jour à ces rappelés du service militaire comme on le fit ailleurs, du temps ou les jeunes donnaient du temps à la Nation……28 mois alors!

  10. Le privé va malheureusement suppléer de plus en plus le public non seulement dans la sécurité mais aussi dans la santé, l’éducation, l’énergie, les transports, tous domaines dans lesquels l’Etat est incapable, essentiellement par manque de volonté, d’assurer ses missions.

    1. Dans beaucoup de domaines, il ne faut pas dépasser les 40 h/sem, si l’employeur s’en moque, les employés vont dans le privé où au moins ils sont payés en conséquence.

  11. Son nom SVP !! Aux dernières nouvelles on en sait un peu plus sur le « suspect » un Africain d’origine Congolaise . Bien sûr les médias « pas de vagues » aux abonnés absents. Pensées au vigile toujours dans le coma.

    1. Sans doute un petit vieux qui avait besoin d’un appoint sur sa retraite, sans formation véritable. Donc une proie facile, avant de l’attaquer, il avait dû l’étudier, il savait à quoi s’attendre. C’est ce genre de personne que moi j’aimerais rencontrer, pratiquer en dehors du dojo, où il y a des règles.

  12. Je comprends qu’il faille au moins doubler le nombre de policiers en France : quand la délinquance augmente et que les délinquants sont immédiatement remis en liberté, il faut davantage de policiers pour continuer à courir ainsi inutilement !
    Si les voyous étaient mis hors d’état de nuire (prison, rétention, expulsion..) par la justice, si les policiers avait les mains libres pour faire vraiment leur travail il n’y aurait pas besoin de plus de policiers. Il faut mettre les moyens sur la justice

  13. Autre solution : l’armement citoyen !
    Faites donc un tour sur le site de l’ARPAC…

  14. Machiavel et bien protégé dans son palais doré, le tout aux frais du con-tribuable spolié. Du peuple, de ceux qui ne sont rien il n’en a rien à faire. Ce personnage arrogant et pleutre n’a jamais su faire preuve de courage. Pourtant, du courage il en faudra pour éradiquer tous ces barbares qui s’attaquent, souvent impunément car pauvres malades, aux honnêtes citoyens honnêtes. Et il paraît qu’on est en période de guerre depuis 3 ans maintenant…. Pauvre France !

  15. M. DAMIEN, vous roulez pour sarkozy l’homme du détricotage de la sécurité et de la puissance régalienne au profit du privé ? Remettons d’abord les policiers face à leur mission et leurs responsabilité c’est à dire la lutte contre la délinquance, et pas que celle routière ou les policiers sont plus agent du fisc qu’autre chose

  16. Oui il y a du boulot à l’intérieur ! Et quand bien même nous aurions le meilleur ministre de tous les temps, s’il n’y en a pas un tout aussi exceptionnel à la justice, alors ça ne servira à rien. Et il faudra des moyens financiers et humains pour les deux !

    1. Et surtout une réflexion sans faille de nos juges bisounours si prompt à absoudre la pire des crapules ou à lui offrir des remises de peines.

      1. Ce sont les lois qu’il faut remettre au goût du jour, donner beaucoup plus de pouvoirs aux forces de l’ordre et de sécurité.

  17. Et ça continue et pas un mot sur ce sujet de la part de monseigneur Macron .La sécurité du peuple il s’en fout .Des idiots détruisent à visages découverts une conduite d’eau dans l’exploitation d’un agriculteur , les antifas cassent tout sur leur passage etc et ils ne sont pas punis , donc que pouvons nous encore espérer de l’incompétent au pouvoir .Mais il a eu 2 guerres à gérer (covid et Ukraine) le pauvre.

  18. La sécurité des Français , Macron est en échec total sur le sujet . Il nous rabâche via Darmanin et Attal , l’augmentation des moyens de la police en effectifs et matériels . Mais comme pour un contrat , le contractant veut une Obligation de résultats et pas seulement une obligation de moyens , et ça, ce gouvernement l’a oublié. Si la police fait globalement le travail , en aval ça ne suit pas . Pour être condamné à une Vraie peine de prison , il faut être multi récidiviste.

    1. multi récidiviste en prison !….. et encore faut-il qu’il ne soit pas malade de la tête….!

      1. Apparemment celui qui a massacré ce pauvre homme est un Africain d’origine Congolaise, mais chut !! Pas d’amalgame. Reste à connaître son pedigré si on veut bien nous le dire.

    2. L’efficacité de la police ne sert à rien si ces parasites de la société sont immédiatement remis en liberté. Le passage par la case prison est indispensable, mais pas une prison pour pachas comme on le voit aujourd’hui. Il faut les faire travailler, ce que la plupart n’ont jamais fait, leur apprendre le respect de l’autre et du bien public, à se lever à l’aube, entretenir la propreté des locaux. Leur travail doit compenser le coût de leur emprisonnement.

    3. Et encore si les premiers délits sont bien répertoriés, et suivent de délits en délits (F2 hier soir téléfilm d »après histoire vrai et en France) mari déjà condamné pour sévices sur sa premières épouse 6 plaintes au commissariats pour la seconde, pour au final 2 balles dans la poitrine pour cette mère de 32 ans qui laisse 2 garçons. aucun suivi aucune coordination et aucune repentance pour la juge qui s’en est lavé les mains). C’est tout le systèmes qu’il faut refondre.

  19. Une autre solution, également, pourrait être de muscler juridiquement et matériellement les polices municipales. Comme l’État ne remplit plus les moindres de ses devoirs essentiels, il faut commencer à sérieusement travailler sur d’autres pistes. Ainsi nous pourrions élire en même temps que le maire, un shérif.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter