Cet édifice, il le connaît depuis son enfance, c’est donc un rêve devenu réalité lorsque Jacques Guyot reprend, en 1987, les rênes de cette grande demeure en achetant le château de La Ferté-Saint-Aubin. Si cette charmante propriété, située à 20 minutes d’Orléans, accueille aujourd’hui 45.000 visiteurs chaque année, elle est le fruit d’un long travail de patience et de passion. Car à son rachat, l’état général fait peine à voir.

Incendiée en 1944, une des ailes des communs majestueux est restée en l’état. Décombres de l’incendie et végétation de plus de 60 ans envahissent le bâtiment. Les écuries sont couvertes de tôles ondulées et la charpente est soutenue par des étais pour éviter qu’elle ne s’écroule. Les toitures sont à remplacer sur plus d’un hectare et l’état intérieur du château demande une restauration générale.

Amoureuse de vieilles pierres et le cœur à l’ouvrage, la famille Guyot se lance dans le chantier. Un quart de siècle plus tard, l’orangerie a été reconstruite, la cour d’honneur redessinée, les écuries réhabilitées, les toitures sont presque achevées mais beaucoup reste encore à faire. Les bâtiments construits sur un terre-plein entouré de douves sont fragilisés. Il faut consolider la terrasse sur plus de 800 mètres, reconstituer les balustrades en pierre et les intérieurs du château nécessitent encore de nombreux investissements.

« J’ai été élevé au rythme des pérégrinations de mes parents qui ne pouvaient supporter qu’un château puisse être maltraité par les hommes et le temps. J’ai donc connu de nombreuses maisons qui s’accompagnaient à chaque fois de nouveaux projets pour tenter de récolter les recettes nécessaires à la restauration, l’entretien et la préservation de ces grandes maisons de familles », raconte Lancelot Guyot, fondateur de Tous au Château, entreprise de gestion de sites touristiques (dont celui de La Ferté-Saint-Aubin), visant à « réconcilier le grand public avec le patrimoine sans pour autant le dénaturer afin de le transmettre aux générations suivantes dans les meilleures conditions possibles ».

Aujourd’hui, le château familial, privé et habité depuis 350 ans, est un écrin au sein d’un parc de 50 hectares. Chaque visiteur est reçu comme un mécène car, depuis trente ans, le château se restaure peu à peu grâce à son public. Pour preuve, l’on aime à rappeler que le prix d’entrée correspond à l’achat de cinq ardoises !

Soutenir la valorisation du patrimoine tout en passant un agréable moment, voilà une belle occasion d’aller visiter le château de La Ferté-Saint-Aubin. De plus, vos enfants apprécieront de mener l’enquête du maréchal à l’intérieur du château, de s’aventurer sur le parcours des poisons dans le parc du domaine, d’essayer de s’évader de la chambre des mystères ou de vous défier aux nombreux jeux en bois qui n’attendent que vous.

À lire aussi

Et maintenant, on bronze avec son masque !

Il est fort à parier que, bientôt, ils oseront nous l’imposer et nous serons contraints de…