On l'avait presque oublié, mais les mots ont un sens. Le conflit israélo-palestinien ne cesse de nous le démontrer : après des mois, des années de langue de bois ou plutôt de novlangue, on se prend les pieds en plateau. Une incursion barbare destinée à torturer et violer des innocents n'est pas tout à fait la même chose qu'une campagne de bombardements, fussent-ils dévastateurs ; ces bombardements eux-mêmes ne sont pas des génocides. La colonisation de la Cisjordanie par les extrémistes israéliens n'est pas vraiment une implantation pacifique, de même que le gouvernement exercé par le Hamas n'est pas précisément démocratique. Il faut faire un tout petit peu attention quand on se prononce, dans le confort climatisé des chaînes en continu, devant un écran vert qui projette des images trompeuses, loin de la poudre et des balles. Sans quoi, on a tôt fait de raconter n'importe quoi.

La leçon n'est apparemment pas parvenue jusqu'à Taha Bouhafs. Le militant d'extrême gauche, déjà habitué des contradictions, est à la fois français comme vous et moi et farouchement opposé à « eux », c'est-à-dire à nous... les Français, comme le montrent ses derniers tweets. À la limite, peu importe, des titulaires de passeports français qui haïssent la France, il y en a des millions, peut-être même des dizaines de millions. On en est là (à titre de rappel).

Cette fois, les propos de Taha Bouhafs prennent une dimension lunaire. Il considère en effet que, face à la situation des musulmans en France, il faut que ces derniers « organisent sérieusement leur défense politique, physique, médiatique ». Alors, reprenons. Politiquement, il existe déjà un parti islamo-compatible, du genre de compatibilité qu'une serpillière humide entretient avec le carrelage d'une salle de bains, pour vous donner une idée. Il s'appelle La France insoumise, ce qui serait d'ailleurs cocasse si cette antiphrase n'était pas désespérément révélatrice. Médiatiquement, il existe des relais de l'islam, et même de l'islamisme : ils sont prompts à victimiser les porteuses d'abaya, à relativiser les revendications communautaires, à crier au racisme (comme si l'islam était une race) dès qu'on se permet d'observer des similitudes de profils objectives dans les affaires de soustraction d'enfant, de femmes battues, d'excision, de contestation des profs, et, évidemment, de terrorisme. Deux de ces trois revendications sont donc nulles et non avenues. Les musulmans sont peut-être la religion la mieux défendue de France, dans les médias comme en politique.

Milice musulmane

La question de la défense physique pose un problème différent. Certes, il a existé ou il existe des milices communautaires en France : le Service de protection de la communauté juive en est un bon exemple. On peut penser ce qu'on veut de son statut étrange (une association dont les membres portent des armes), mais on ne peut pas nier les menaces qui pèsent sur les Français de confession juive, notamment de la part... des terroristes musulmans. Mais contre qui va bien pouvoir lutter une milice musulmane ? Qui agresse les musulmans ? Qui les menace dans la rue ? Y a-t-il des gens qui les empêchent de suivre le ramadan, de ne pas aller en cours le jour de l'aïd, des gens qui frappent les barbus en qamis ? Non. Personne.

Alors, disons les mots, puisqu'ils ont un sens : la menace contre l'harmonie en France est le fait du terrorisme musulman. La violence physique contre les autres religions vient de certains musulmans, et non le contraire. L'occupation de l'espace public et les revendications communautaires viennent de certains musulmans, devant qui tout le monde baisse les yeux, les bras et parfois le reste.

Ce que veut Taha Bouhafs, ce sont sans doute des Pâsdârân, des brigades de la prévention du vice et de la promotion de la vertu. Mais nous ne sommes pas l'Iran ou l'Afghanistan. Pas encore.

10159 vues

06 novembre 2023 à 20:56

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

46 commentaires

  1. Le rêve de ce charmant garçon est sans doute de transformer les grandes villes de France en autant de Gaza avec des milices genre Hamas, qui y commettraient les mêmes atrocités…

  2. Que l’on cesse de mettre en exergue les vociférations de ces islamo-gauchistes , car si pour la plupart des citoyens leurs paroles n’ont d’emprise , dans les esprits sclérosés la portée de ces propos sont « paroles de coran ».

  3. Votre article m’évoque plusieurs choses , concernant Tsahal et la façon dont les pro palestiniens les font passer pour des génocidaires , je me suis posé la question de savoir ce qu’auraient fait les palestiniens si ils avaient possédé une armée aussi performante que les Israëliens ? Je pense, sans me tromper, que le mot génocide aurait pris tout son sens dans ce cas là , mais certainement remplacé par le terme de victoire pour la libération du peuple palestinien, dans la bouche des gens qui auraient commis ces crimes.
    Quant à taha Bouhaf, c’est un pur produit de la rééducation nationale à la mode gauchiste mâtiné d’islamisme frèriste . Sa haine contre la France et son positionnement factieux lui interdit de pouvoir; ne serait- ce qu’approcher certains secteurs sensibles de l’armée ou autres secteurs industriels . Si une majorité de gens issus de l’immigration ne veulent pas jouer le jeu de la démocratie et bien nous n’avons aucune obligation de leur faire profiter de notre solidarité nationale . Cela nous fera des économies même si certaines enseignes commerciales risqueraient d’en pâtir !

  4. Si les musulmans étaient réellement en danger en France, le nombre de mosquées, de femmes voilées n’augmenterait pas autant. Au contraire, l’Etat a été faible, laxiste, a tout accepté, rien exigé et voilà où nous en sommes.

    1. L' »inversion » des réalitéset des valeurs est le stade suprême de la taqya. Mais il faut croire qu’ils y sont encouragés. La colonisation de l’Algérie « crime contre l’Humanité » selon Macron a vu la population autochtone plus que tripler en 132 ans

  5. Taha bouhaf et tous les autres musulmans qui se sentent menacer en France rentrer dans vos pays d origines on est pas en ex URSS on ne retient personne
    Ce qui est grotesque c est qu on serait racistes mais lorsque on voit le flot incessant de migrants africains on est en droit de se poser la question

  6. Il faut prendre au sérieux ce message de Taha Bouhafs : c’est le signal que des musulmans arrivent au stade de la partition d’avec la France. Nous verrons donc des milices musulmanes faire la police dans les quartiers islamisés et des partis politiques ouvertement musulmans se présenter aux élections. Cela devrait faire réfléchir LFI (j’attends d’ailleurs leur réaction sur ce message) car l’électorat musulman n’aura plus besoin d’eux pour conquérir le pouvoir et jettera LFI comme un mouchoir usagé.

  7. « organisent sérieusement leur défense politique, physique, médiatique « . les mots ont un sens, surtout « physique ». Depuis que l’on parle de guerre en France, on y est.

  8. Je ne comprends pas pourquoi tous ces musulmans, soit disant tellement maltraités dans cette France raciste, s’acharnent à rester voire même à s’installer dans cette France là. Il y a tellement de pays musulmans, Quatar, Arabie Saoudite, etc., qui les accueilleraient à bras ouverts et respecteraient leurs religions. Toutes ces pauvres victimes sont-elles débiles ou masochistes ? D’ailleurs, comment se fait-il qu’aucun pays musulman n’ait envoyé de charter pour rapatrier les civils palestiniens et les accueillir comme il se doit ?

  9. Si ce pauvre garçon, français malgré lui, se sent en danger, rien ne l’empêche de se réfugier dans son premier pays, l’Algérie. Là-bas, pays des lumières, ont lui rabaissera son caquet quand ses propos dérangeront.

    1. C’est bien pour cette raison qu’il est en France : il peut tout dire et faire sans craindre quoi que ce soit.

  10. Que ces « chances pour la France » essaient d’avancer leurs pions, rien de plus normal surtout dans leur religion. Ce qui par contre n’est pas normal du tout, c’est que nous les laissions faire depuis des décennies, sans pratiquement opposer de résistance et de nous lamenter sans avoir la moindre action. C’est ce qu’on appelle de la lâcheté et pas qu’à mettre sur le dos de nos présidents, car ils ont tous été élus voire réélus, ou laissés élire ou réélire. Donc aux urnes citoyens patriotes!

    1. Dans votre démonstration vous oubliez d’inclure les paramètres « pot de vin », « tirer parti de » etc…Beaucoup de personnes, d’organisations, implantées sur le territoire national n’existent qu’au travers de la chienlit qu’ils alimentent consciencieusement pour survivre.

  11. Je ne crois pas que les Français musulmans aient eu beaucoup à se plaindre de leurs compatriotes juifs, chrétiens, athées ou autres. Les rares fois où des crétins ont déposé une tête de cochon devant une mosquée leur ont suffi pour crier à la persécution. Ça ne prend plus.
    Il s’agit d’un discours victimaire de la part de ce monsieur et, surtout, d’un appel à de nouvelles émeutes venant de banlieues par ailleurs beaucoup trop armées. J’espère que tout ce beau monde est bien surveillé.

  12. On les comprends ces pauvres gens sans défense qui se font égorger pour un oui pour un non….à moins que ce ne soit l’inverse. La différence c’est sans doute qu’ils n’aiment pas que cela risque de leur arriver alors que les français eux, ne s’en plaignent pas autant, tout au moins au point de vouloir se défendre. C’est vrai que dans un pays en cours d’islamisation il faudrait savoir qui peut impunément ou presque prendre une vie comme ça.

  13. « pas encore » ? NON ! Mais : « pas tout à fait » serait plus approprié. Dans certains quartiers et même certaines villes, s’il n’y a pas encore de milices, il y règne une certaine terreur que le nombre grandissant de communautés fait craindre le pire dans les années à venir.

  14. Si les musulmans ont peur de vivre en France, selon Mr Taha Bouhafs, c’est facile, ils émigrent vers un pays musulman. Il en existe de part ce monde « musulman démocratique » comme l’Iran par exemple. Le Pakistan ,lui, fait de la place avec ses afghans, c’est le moment d’en profiter, je pense que nos musulmans « français » seront accueillis à bras ouverts et que les pakistanais feront un triomphe à Mr Taha Bouhafs pour tant d’abnégation dans la défense des musulmans « français »!

    1. Bien dit ! Taha Bouhafs est dans la logique des islamistes et des islamo-gauchistes , à savoir que ce sont les musulmans qui sont agressés chez nous .! En effet , ce sont certainement les juifs qui molestent les pauvres musulmans sans défense , qui placent des croissants rouges sur leurs maisons , qui écrivent des slogans anti-islam … Ce quin est grave , c’est que ceux-ci le croient et que des Français ( LFI + … ) avalent sa prose . Plus c’est gros mieux ça passe !

Les commentaires sont fermés.