Comme chaque année, le sapin de Noël trône au centre de la place Kléber de Strasbourg. Cette année, le 30 novembre, sur les coups de 17 heures, à l’heure où tous se pressent autour du sapin pour assister au lancement des illuminations, des militants écologistes de Dernière Rénovation ont troublé la fête. Contournant le dispositif de sécurité, l’un d’entre eux a déployé une banderole « Dernière Rénovation », les deux autres militants ont aspergé de peinture orange les branches inférieures de l’arbre sous les regards interloqués des touristes.

Leur message : dénoncer la COP28 de Dubaï inaugurée le même jour. Sur leur chasuble est inscrit ce slogan : « COP28, criminal gang ». Ils ont été arrêtés par l’intervention d’un agent de la sécurité et par un touriste excédé : « C’est Noël, allez emmerder Macron », a-t-il lancé en arrachant la banderole, selon BFM TV. Les forces de l'ordre sont arrivées rapidement et les militants se sont laissés interpeller sans opposer aucune résistance.

Haut de près de 30 mètres, enguirlandé de quelque 7 kilomètres de câbles électriques, ce conifère fait la fierté du Christkindelsmärik (marché de l’Enfant Jésus). Sa renommée le précède. En 2022, ce ne sont pas moins de 2,8 millions de visiteurs, selon les estimations de la ville, qui ont foulé les pavés de ce marché de Noël. Un record de fréquentation pour cette capitale de Noël !

Ce sapin avait résisté, en 2020 à l’idéologie écologiste. En effet, alors que le maire de Bordeaux Pierre Hurmic (EELV) décidait de remplacer « l’arbre mort » traditionnel du centre-ville par un sapin en verre recyclé, le maire de Strasbourg Jeanne Barseghian (EELV) avait réitéré son souhait de maintenir la tradition strasbourgeoise née en 1570. Mais cette fois-ci, les activistes écolos ont eu raison de l’arbre de Noël. Leur acte autoqualifié de « résistance civile non violente » s’apparente plutôt à un acte de vandalisme.

Hélène Laporte : « Ça n’a rien d’écologique, comme réaction »

Hélène Laporte, députée RN du Lot-et-Garonne et vice présidente de l’Assemblée nationale, relève l’absurdité de ce geste. Elle commente auprès de BV : « C’est complètement stupide, ça n’a rien d’écologique, comme réaction. » En effet, la députée RN explique que ce sapin est lui-même un symbole d’écologie : il respecte les principes de gestion durable de l’Office national des forêts. Il aura une seconde vie, précise-t-elle, une partie sera recyclée et le bois sera confié à une association qui le transformera en instruments de musique. « Je ne comprend pas ce symbole, poursuit-elle. C’est du saccage qui correspond à leur étiquette politique. Ils saccagent et ils détruisent, comme quand ils peinturlurent une œuvre d’art ou crèvent les pneus des 4x4. »

Hélène Laporte souligne que ce sapin de Noël ravit les enfants pendant des semaines et offre un bonheur visuel gratuit à ces familles, dans un contexte économique très difficile où les plaisirs de Noël ne sont plus à la portée de tous. Elle conclut, excédée : « Faire parler d’eux, faire le buzz en faisant croire qu’ils vont sauver la planète… Ils ne sauvent rien, ils dégradent. »

Le groupe d’opposition à la municipalité a publié un communiqué de presse. Jean-Philippe Vetter, élu municipal LR, l’a transmis à BV, manifestant son mécontentement : « Nous devons condamner les méthodes contre-productives et dommageables adoptées par certains groupes. » Jeanne Barseghian, maire EELV de la ville de Strasbourg, ne s’est pas (encore) exprimée publiquement sur le sujet. Contacté par BV, le collectif Dernière Rénovation n’a pas encore donné suite à notre demande.

8675 vues

03 décembre 2023 à 10:45

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

27 commentaires

  1. Déjà attaqué, ce marché de Noël de strsbourg semble ne pas avoir pris conscience que la France en vigilance écarlate avait son niveau de sécurité le élevé. Donc bonjour la sécurité dans un pays qui se dit en niveau très élevé de « risque terroriste », ils n’ont pas caché leurs extincteurs sous leur manteau ni dans leur sac à main et ont arroser le sapin devant les gamins. Sanction ? Quelques bonbons ???

  2. Encore l’alibi « écolo »… Bon, ce ne sont pas du tout des écologistes mais des woke déconstructeurs. Que faire ? On ne peut pas isolément déplorer… Tout le monde déplore et rien ne change. Il faudrait des pétitions ou quelque chose de significatif; sinon , c’est comme si les « plaignants » n’existaient pas et qu’une poignée d’activistes manifestaient légitimement. Marre de ces écolos là !

  3. L’écologie n’est qu’un prétexte, un « véhicule de l’ego sombre » comme disent les psychologues. La vérité c’est que ces écologistes s’en prennent à Noël parce qu’ils sont bien « verts », en effet, mais du vert de la soumission à l’islamisme.

Les commentaires sont fermés.