Les prétendus artistes qui dressent des ustensiles de quatre mètres de haut en céramique violette sur les places de mairie et sur fonds publics risquent de connaître des déboires dans les prochaines années…

À lire aussi

Ça a fini comment, déjà, cette histoire de Savonarole à Florence ?

La multiplication des préceptes législatifs, le flicage dans la rue, ça va bien un moment&…