La parution récente du sondage IFOP pour le JDD fait ressortir la fracture qui s’opère entre une partie de la communauté musulmane et le reste des Français. Portant sur « le regard des Français musulmans sur le conflit Israël/Hamas et les questions religieuses et républicaines », ce sondage rend compte du fossé qui se creuse, chaque jour un peu plus, entre deux France.

En ne prenant en compte que la question du rapport des musulmans aux autres religions, la situation est préoccupante. En effet, pour 26 % des interrogés, le mot « catholicisme » évoque quelque chose de négatif et 8 % d’entre eux ont de l’antipathie envers les catholiques. Pire : 17 % des sondés expriment de l’antipathie envers les Juifs (40 % parmi les artisans et commerçants) et 39 % estiment que le mot « judaïsme » a une connotation négative. Probable conséquence du conflit israélo-palestinien, un net rejet de la religion juive se fait sentir. En outre, 45 % des musulmans souhaitent une destruction à moyen/long terme de l’État hébreu et estiment que les attaques du 7 octobre constituent un acte de résistance du Hamas, pour qui 19 % des participants ont de la sympathie. Des résultats encore plus alarmants lorsqu’il s’agit de la jeunesse.

Une jeunesse musulmane en péril ?

Karl Liebknecht a raison : « La jeunesse est la flamme de la révolution. » Une révolution islamique, cette fois-ci. À regarder les chiffres de près, la jeunesse française de confession musulmane semble bien plus radicale et tranchée que ses aînés. Toujours pour le JDD, l’IFOP révèle que 35 % des jeunes de 18 à 25 sont favorables à une application stricte ou partielle de la charia (23 % chez leurs aînés) et que 57 % d’entre eux ont de la sympathie pour les Frères musulmans. Une défiance envers la France et son mode de vie à laquelle sont déjà confrontés de nombreux professeurs.

Les résultats de ce sondage confirment ceux qui avait déjà été présentés par l’IFOP dans son enquête auprès des Français musulmans sur les questions de religion et de laïcité. Ainsi, on constate que le phénomène de l’abaya concerne en grande partie des jeunes femmes de moins de 25 ans, avec 64 % qui déclarent en avoir déjà porté une (contre 27 % des plus de 50 ans). Parmi ces jeunes femmes, 80 % affirment avoir porté une abaya pour se protéger des regards extérieurs. Une injonction à bas bruit qui fait mentir ceux qui évoquent la liberté de choix de ces femmes musulmanes. Enfin, le rapport de la jeunesse aux attentats est plus qu’édifiant. Quand 16 % des lycéens ne condamnent pas totalement l’assassinat de Samuel Paty, 37 % de collégiens et lycéens adoptent la même attitude à l’égard du meurtre de Dominique Bernard.

Un tournant identitaire incontestable

De plus en plus, la pratique de l’islam devient une affirmation identitaire. Et, n'en déplaise aux détracteurs du fameux Choc des civilisations de Huntington, cette affirmation identitaire repose sur un principe de lutte. Ainsi, toujours selon le premier sondage évoqué plus haut, 36 % des musulmans de nationalité française émettent le souhait de voir l’islam devenir première religion de France (chez les jeunes, le chiffre est de 46 %). Parallèlement, 49 % des musulmans souhaitent la conversion des catholiques et 36 % de ceux-ci estiment qu’il faut transformer les églises désaffectées en lieux de prière musulmans. Mécanisme de défense ou rejet assumé d’un modèle « kouffar » ? Une chose est sûre : 78 % de l’ensemble des sondés jugent que la laïcité à la française est discriminatoire envers les musulmans. Nous sommes donc loin d’une forme d’identité heureuse capable de cohabiter pacifiquement dans un pays à la culture catholique millénaire.

12273 vues

30 janvier 2024 à 19:34

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

82 commentaires

  1. Rien de nouveau sauf le nombre !
    Ayant vécu paisiblement mon enfance dans les années 70-80, je vois bien la différence et surtout le danger qui guette notre pays et tous ceux de l’UE pourrie qu’on nous a imposée !

  2. Je ne suis pas surpris ! Pourquoi ? Parce que quand l’Islam et les Musulmans se sont imposé à Jérusalem et dans le reste des terres saintes ! Les Pèlerins ne pouvaient plus effectuer leurs pèlerinages en terres saintes, sans être importunés, volés, tués et massacrés ! Ce qui a obligés les Rois et les empereurs d’Europe, d’organiser des Croisades, avec l’appui et le soutient du Pape ! Malheureusement ces Croisades ont échoués et les Musulmans ont gagnés en terres saintes ! Amitiés à tous Hervé de Néoules !

  3. Quand un média osera lister , énumérer, récapituler tous les propos , actes, agressions antisémites de l’islamogauchisme, dont une seule aurait valu l’incarcération à un militant patriote si il en avait été l’auteur ??

  4. Peut être qu’un jour des hommes politiques leur demanderont de choisir entre un pays qui les débecque et ne les « respectent » pas et un des pays de leur rêve qui applique la charia qu’ils aiment tant. Après tout la France pratique bien la liberté, non ? Surtout pour eux d’ailleurs…Bien sûr, je rêve.

  5. Répétons en chœur : la diversité est une chance pour la France…

    NB: La Seine St Denis c’est la Californie sans la mer

  6. Pas inutile au contraire de lire leur histoire depuis le sixième siècle, ils ne lâchent rien, jamais , la preuve aujourd’hui et si nous ne nous décidons pas à réagir avec courage et détermination il en sera fait de notre civilisation qui ne compte pas à leurs yeux ni les autres.
    Seul pour eux le Coran peut guider le monde, ils s’y emploient avec réussite et méthode et pour cause nous ne bougeons pas!

  7. Il n’y a rien de religieux chez ces voyous sauf quand ça les arrange. Ils reproduisent à l’infini ce qui ce passe dans leurs pays d’origine, 1 voire deux générations d’avant. Ils ne peuvent s’intégrer car il faut travailler, par ailleurs ils sont biberonnés aux allocs donc…

    1. Pas inutile au contraire de lire leur histoire depuis le sixième siècle, ils ne lâchent rien, jamais , la preuve aujourd’hui et si nous ne nous décidons pas à réagir avec courage et détermination il en sera fait de notre civilisation qui ne compte pas à leurs ni les autres.

  8. Il n’y a aucune rupture puis qu’il n’existe plus de nation ni en droit ni en fait. Pas de Communauté mais seulement une société en guerre civile.

  9. « Probable conséquence du conflit israélo-palestinien, un net rejet de la religion juive se fait sentir. » C’est une plaisanterie? Le premier exploit de Mahomet soi-même, avant d’avoir fondé sa religion, fut d’attaquer et piller les caravanes juives.

  10. Assez stupéfiant ces innombrables sondages : si vous connaissiez la langue arabe, vous sauriez que les arabo-islamiques maghrébins haïssent les français et ceux qui ont des papiers français ne l’acceptent que pour profiter…
    Et cela depuis plus de 40 ans…
    Le problème en France est désormais le comportement des politicards dévoyés qui croient manipuler les arabes…

  11. Les jeunes musulmans n’ont rien de religieux c’est la lutte contre notre système occidental c’est la lutte des classes mais il le font dans notre pays car ils ont la liberté d’expression.

    1. Vous omettez de prendre en compte dans la problématique l’aspect culturel, les attitudes ancestrales, et par dessus tout la perméabilité de ces d’jeunes au discours des grands frères. La lutte des classes n’intéresse que Mélenchon qui précisément voit dans ces immigrés musulmans un prolétariat de substitution, la classe ouvrière l’ayant quitté depuis belle lurette.

  12. L’Islam déroule son catéchisme quotidiennement auprès des jeunes. L’enseignement de la religion chrétienne a été raillée, combattue, empêchée. L’Islam peut remercier les Laïcards pour le travail accompli, ils ont été efficaces. Qu’ils gardent la forme car ils vont avoir à faire à des gens qui ne tendront pas l’autre joue.

    1. Et quid des mosquées «  clandestines » dans les universités françaises ? ces salles de classe , ces préfabriqués à l’intérieur même des structures universitaires, bien connus de tous mais qui n’existent pas pour les enseignants ou étudiants collabos , d’ailleurs ils sont prêts à le jurer sur le coran

Les commentaires sont fermés.