Alors qu’ils avaient été parmi les premiers à prendre publiquement position en faveur de l’utilisation de la chloroquine par le Pr Raoult, et viennent de supprimer discrètement leurs tweets initiaux sur le sujet. C’est qu’après « l’étude » (car les guillemets s’imposent) parue dans The Lancet, et surtout la réaction aussi synchrone que fulgurante du ministre de la Santé, il convenait, tant pour l’ex-ambassadrice auprès des pingouins que pour le contempteur compulsif de la médecine libérale, de penser à l’avenir.

Beaucoup supputent, en effet, que pour le locataire de Matignon, ce n’est plus qu’une question de semaines avant qu’il ne rende son tablier. Dès lors, avec un nouveau gouvernement, même les dossards du « monde d’avant » se prennent à rêver et, comme disait Jean-Claude Dusse dans Les Bronzés, « on ne sait jamais, sur un malentendu, ça peut marcher »…

La carrière chaotique de Ségolène, qui après avoir ruiné la région Poitou-Charentes et s’être fait piler par l’obscur Olivier Falorni aux législatives de 2012, n’en avait pas moins retrouvé un ministère sous Valls et Cazeneuve, illustre bien les choix assez particuliers des socialistes en matière de ressources humaines. Elle a apparemment gardé de son dernier poste d’« ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique » une chaude pelisse dont elle espère que la réversibilité s’avérera utile.

Mais c’est chez le docteur Pelloux que le frégolisme atteint son point d’incandescence. Appelant à voter Bayrou en 2007, un temps séduit par Sarkozy, indéfectible ami de Hollande, soutien de Pierre Larrouturou en 2013 puis du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, on en attrape le tournis !

Il se pourrait, toutefois, que nos deux compères aient agi un peu vite en supprimant leurs tweets. En effet, si le jugement du Pr Raoult sur l’étude du Lancet (« foireuse ») était à attendre, il n’en est pas moins rejoint par 120 scientifiques de haut vol – de Harvard à l’Imperial College de Londres – qui en dénoncent les malversations dans une lettre ouverte publiée jeudi soir et relayée par The Guardian, et ce n’est certainement pas fini…

Nos duettistes vont-ils retweeter dans l’autre sens ? Vous le saurez en regardant la suite de notre passionnant feuilleton, en Technicoloroquine® bien sûr !

À lire aussi

Le Conseil d’État condamne fortement l’État pour éviter les « morts prématurées »…

Parce que, dans notre pays de fous, non seulement les coquilles vides d'adhérents sont sub…