700 millions de frelons asiatiques, et moi et moi et moi... La chanson de Jacques Dutronc revue et corrigée par les abeilles américaines connaissait un grand succès dans les ruches du pays. Les sociétés d’entomologie des États-Unis (ESA) et du Canada ont mis un terme à ce refrain. Des personnes originaires d' pouvaient se sentir stigmatisées par l'appellation « frelon géant asiatique ». Le Japonais froissé n'est pas commode. Le Chinois non plus. Quant au Vietnamien... Bref, il est impossible de dénombrer les dégâts humains engendrés par la désignation territoriale de cet insecte prédateur pouvant mesurer jusqu'à 5 cm et pourvu d'un dard aiguisé avec lequel il décapite l'ouvrière mielleuse.

Dans son habituelle volonté de cacher la provenance des maux qui nous tourmentent, la bien-pensance locale propose désormais un autre nom pour désigner l'horrible bestiole : le « frelon géant du Nord ». Il ne vient pas du Nord, il n'a jamais connu les terres froides d'Alaska, de Norvège ou du Groenland. Tous les indicateurs étaient réunis pour aboutir à cette trouvaille. Conscient de participer à cette vaste campagne antiraciste, le frelon ne manquera pas de faire un détour par quelques contrées glacées pour mériter son sobriquet... Pékin-Washington via les plaines de Sibérie est un voyage à la portée d'un insecte de cette taille.

Aux détracteurs qui ne voient aucun rapport avec le continent d'où l'espèce envahissante provient, plusieurs explications pourraient être avancées. L'animal s'exprimerait avec un accent ch'ti très prononcé. Dans ce cas, il s'agit du terrible frelon géant du ch'Nord. D'autres spécimens semblent être arrivés de la banlieue nord d'Osaka. Un équivalent du 9.3 où la bête sévit aux abords des commissariats.

Les dégâts occasionnés sur la biodiversité s'annoncent dores et déjà plus doux à l'oreille de l'écolo mondialiste. Toutefois, la stigmatisation des populations habitant dans l'hémisphère nord de la planète hante les esprits. L'Esquimau ne risque-t-il pas de prendre ombrage de ce changement ? Canadien, Suédois et Roubaisiens ne vont-ils pas se sentir montrés du doigt lors de ravages survenus en terres apicoles ?

Lassés par la frilosité congénitale du américain, des frelons menacent d'entrer en rébellion. Asiatiques de souche ils se revendiquent. Ni du Nord ni d'ailleurs. Même aux insectes, ils renient leur identité.

8397 vues

3 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Laisser un commentaire

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter