Rien n’est trop beau pour son ami Lula : Macron décerne la Légion d’honneur à sa dame

lh mme lula

Cette semaine, Nicolas Gauthier voyait la visite d’Emmanuel Macron dans la forêt brésilienne en compagnie de son grand ami Lula (de Macron, pas de Gauthier) comme une sorte de « remake » de Tintin chez les Picaros. Comme notre ami a mille fois raison ! Nous l’avons déjà écrit ici, « Macron, c’est Tintin ». Le vrai Tintin, pas celui de Pascal Sevran qui faisait naguère les délices vespéraux et télévisuels d’une France en mal de nostalgie musicale. Avec Macron, il se passe toujours un truc qui va faire de belles pages glacées dans les magazines people. Exemple : la petite promenade des deux présidents dans la forêt, main dans la main. « Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n’y est pas… »

Une nouvelle décoration dans la collec' de Macron

Et puis la Légion d’honneur décernée au chef traditionnel Raoni. Une bien belle image, là aussi, qui n'est pas sans nous rappeler celles d’une France sépia qui distribuait « au temps béni des colonies », comme chantait Sardou, le ruban rouge aux grands chefs traditionnels d’un vaste empire colonial où le soleil ne se couchait jamais. Mais on imagine qu’il n’y avait chez Emmanuel Macron aucun réflexe néo-colonialiste dans cette remise de décoration. Pas son genre. Un bien beau voyage, en tout cas, qui aura permis à notre Président de compléter sa batterie de décorations étrangères. Lula lui a, en effet, remis le grand collier de l’ordre national de la Croix du Sud. Il avait déjà cette décoration dans sa collec’, mais avec l’échelon inférieur. Elle lui avait été décernée alors qu’il traînait ses guêtres, en 2012, au secrétariat général de la présidence de la République française. Cette nouvelle distinction pour Macron vient après celle des Séraphins remise en janvier dernier, on s’en souvient, par le roi de Suède. Le descendant du maréchal Bernadotte en avait profité pour remettre la grand-croix de l’ordre de l’Étoile polaire à Madame. Croix du Sud et Étoile polaire, ensemble, ça fait joli.

Et la Légion d'honneur à la femme de Lula

Comme nous sommes en des temps de commerce équitable, Emmanuel Macron ne pouvait évidemment pas en rester là, après la remise de ce prestigieux collier par Lula, et se contenter de distribuer à nos amis brésiliens et brésiliennes quelques goodies trimbalés par l’aide de camp dans sa mallette entre codes nucléaires et chemises de rechange (bien que Macron ne transpire pas, comme chacun sait). Donc, idée : la Légion d’honneur à Madame Lula, une certaine Rosângela Lula da Silva. Et tant qu’à faire, la rosette. Bon, on imagine que l’affaire avait dû être un peu anticipée, à la différence du déficit budgétaire. D’ailleurs, ça tombe bien, le 25 mars, le Président signait un décret fixant le contingent de croix de la Légion d’honneur pouvant être attribuées aux étrangers entre le 1er janvier 2024 et le 31 décembre 2026. Le mérite de cette charmante dame, troisième épouse du président brésilien et de vingt et un ans sa cadette ? Celle, sans doute, tout simplement, d’être l’épouse du président brésilien. Ce qui, en soi, est déjà pas mal.

Ambiance sud-américaine

Certes, dans l'ordre inverse, c’est la coutume que les épouses de nos présidents, en tout cas depuis Giscard, se voient conférer de hautes distinctions étrangères, notamment lors de visites d’État, dans un cadre protocolaire de bon aloi qui a toujours existé. Ainsi, par exemple, Mme Giscard d’Estaing est grand-croix de l’ordre de l’Aigle aztèque du Mexique, Mme Mitterrand avait été faite commandeur grand-croix de l’ordre de l’Étoile polaire de Suède (comme quoi Brigitte Trogneux n’est pas une première), Mme Chirac grand-croix de l’ordre de Charles III en Espagne, tout comme Mme Sarkozy, à la scène Carla Bruni, quelques années plus tard. En revanche, à l’exception des épouses, époux et héritiers de souverains étrangers (la future reine Élisabeth avait reçu en 1948, des mains de Vincent Auriol, les insignes de grand-croix de la Légion d’honneur), sauf erreur de notre part, il ne nous semble pas que cela soit la coutume de la République française de décorer de la Légion d’honneur les « premières dames » ( ou « premier sieur ») de présidents ou présidentes étrangers au seul fait de leur lien matrimonial. Si cette distinction est une première, on la mettra sur le compte de l'ambiance sud-américaine.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 31/03/2024 à 21:09.
Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

63 commentaires

  1. J’écoutais hier le Général LECOINTRE grand chancelier de la légion d’honneur, il a évoqué le « problème » des décorations des étrangers par le président de la république, son message était clair, ces décorations sont données à titre politique, de tout temps les différents présidents ont décorés des étrangers, chefs d’état ou non, et cette décoration n’a pas la même valeur qu’une décoration d’un militaire due à ses faits de guerre, rassurez-vous mon colonel.
    Moi même médecin en chef, ou colonel si vous préférez, je ne critique pas les attributions de ces décorations.

  2. Avec Macron la France est démonétisée internationalement, endettée comme jamais elle ne le fut, quant à la LH c’est la dévalorisation constante.

  3. La Légion d’honneur en quel honneur ? Votre honneur Cela fait beaucoup d’honneur mais pas beaucoup de bonheur.

  4. Il est vraiment scandaleux de brader nos Légions d’Honneur à n’importe qui. Elle doit être réservée à ceux qui ont fait quelque chose de grand pour ka France

  5. Apart moi, qui finalement n’aura pas la légion d’honneur !
    Je dirais que mon honneur et de ne pas l’avoir…

  6. Gaspiller et dénigrer sont les deux mamelles de Macron.
    Il salit et dégrade tout ce qu’il touche.
    Ruiner la France et ses traditions est un jeu pour lui.

  7. Macron aurait pu décerner une médaille à LULA, condamné pour corruption, organisée et individuelle ! (le tour de passe-passe pour faire sortir Lula de prison sur le fondement d’un tribunal incompétent en raison de sa prétendue mauvaise localisation pour traiter de l’affaire ne remet pas en cause la corruption qui, elle, avait bien été démontrée et condamnée – mais la corruption d’un homme de gauche, ça ne compte pas, c’est bien connu…).

  8. Pauvre général Lecointre! Son président, avec lequel il eut déjà quelques désaccords, distribue ses décorations qui furent prestigieuses comme des échantillons ! Non content de ruiner la France, il la ridiculise ! De quoi démissionner, quoique, pour ceux qui connaissent l’Histoire, on pourrait ajouter que n’est pas le général de Boissieu qui veut…

  9. Tout le monde sait bien que la Légion d’honneur n’est méritée qu’à titre militaire, par les vrais militaires.

    • Enfin une bonne parole pour les militaires comme moi, sous-officier en retraite, titulaire de la LH pour les guerres d’Indochine et d’Algérie. J’ai honte de ce président élu par erreur et maintenu par oubli.

      • Cher Monsieur, vous avez été décoré de la légion d’honneur pour vos actions lors des deux guerres INDOCHINE et ALGÉRIE, c’est un grand honneur pour vous et tous vos amis qui ont reçu cette décoration, je vous adresse mon respect, mais ne confondez jamais décoration lors d’une guerre et décoration politique comme celles que délivrent nos chefs d’état, qui n’ont qu’une simple valeur décorative si je puis m’exprimer ainsi.
        Respect Monsieur.
        Un médecin en chef des troupes de marine retraité.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois