Macron en Suède

Alors que les agriculteurs pataugeaient dans la boue et que Gabriel Attal plongeait tout habillé dans le bain de la contestation, le couple Macron partait voir les ours blancs. À peine le temps de poser les valises aux senteurs de l’Inde, comme le rappelait ici Raphaëlle Claisse, le Président s’envolait « en toute déconnexion » et en avion vers la Scandinavie. Urgence diplomatique oblige… Attendus par le roi Charles XVI Gustave et la reine Silvia, Emmanuel et Brigitte s’en allaient en très grande pompe recevoir les honneurs suprêmes : pour lui, le grade de chevalier dans l’ordre des Séraphins, pour elle la grand-croix de l’ordre de l’Étoile polaire.

Après avoir goûté au royal festin – caviar de Kalix Royale, dos de morue, jarret braisé et boudin de renne –, Emmanuel Macron s’est rendu à l’université de Lund, à Stockholm, pour y discourir sur « les enjeux de résilience des sociétés démocratiques européennes ». De cette causerie, la presse a choisi de retenir le geste magnanime du chef de l’État français : il a demandé à ce que le bouquet final soit offert à son épouse : « Give it to my wife », qu’il a dit. « Une belle attention de la part d’Emmanuel Macron », écrit Gala, le journal des people.

Ce geste émouvant accompli, notre vénéré Président a rejoint les étudiants sur l’estrade pour y entonner Les Champs-Élysées, célèbre tube de Joe Dassin. C’est tout le côté résilient d’Emmanuel Macron : une crise de gilets jaunes ? Mcfly et Carlito. Le blues paysan ? Joe Dassin. Le remède est souverain.

Notons, toutefois, que le Français est moins résilient que son royal Président. Il emprunterait plus volontiers à Michel Delpech qu’à Joe Dassin : « On dirait que ça t'gêne de marcher dans la boue,/On dirait que ça t’gêne de dîner avec nous. » Emmanuel Macron préfère, semble-t-il, les dîners de gala dans les palais princiers, ça se comprend. D’humeur révolutionnaire, le député LFI Damien Maudet a pointé « l’art de s’enfuir chez d’autres monarchies quand son peuple se soulève, ce réflexe fin de règne ». Quand les fourches sont de sortie, la guillotine n’est plus loin…

Il est vrai que la photo-souvenir est saisissante : n’était la couleur de l’écharpe – bleu layette chez notre monarque républicain, rouge vif chez le roi de Suède (le cordon de grand-croix de la Légion d'honneur) –, leurs tenues d’apparat sont en tout point identiques. Bleu layette, donc, comme la robe de Brigitte, et ce n’est pas anodin : c’est la couleur des séraphins et de l’étoile polaire. Et là, je vous l’avoue et je m’en repens : immédiatement s’est imposée à moi l’image de Séraphin Lampion et de la reine des neiges.

Vous le connaissez, Séraphin Lampion. De L’Affaire Tournesol aux Bijoux de la Castafiore en passant par Tintin et les Picaros, c’est un incontournable. Sans gêne, volubile, intarissable baratineur, n’écoutant pas les autres, c’est le champion toutes catégories de l’autosatisfaction. Incrusté à Moulinsart, il veut caser à tout prix – « quoi qu’il en coûte » – ses assurances Mondass. C’est le roi de la promesse, celui qui peut tout arranger, beau parleur mais velléitaire et craignant l’orage. Quant à Brigitte Macron, créature filiforme auréolée de son évanescente blondeur, « libérée, délivrée », saura-t-elle nous sortir de l’hiver éternel du royaume d’Arendelle ?

On ne peut que donner raison au député Maudet : ça sent la fin de règne. Plantant là son jeune Premier ministre, Macron se balade en attendant la fin de son mandat. Il profite, tire des plans sur la comète. Il sera président de l’Europe, parce qu’il le vaut bien…

20823 vues

04 février 2024 à 20:40

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

75 commentaires

  1. Certes ses prédécesseurs ont également sillonnée le globe, j’ai en mémoire un Jacques Chirac qui lors de son second mandat, n’était pas souvent sur notre sol, mais à l’inverse du président actuel , pas de signes ostentatoires de cet acabit , non seulement il exacerbe sa fonction de chef de l’Etat mais avec le faste d’un souverain royal , et si l’on s’attache aussi à leur conjointe respective on n’a nullement vu cette chère Bernadette dans des tenues flamboyantes.

  2. Malheureusement,pour tromper les français,il suffit désormais d’un messager tenant un gobelet près d’un ballot de paille la bouche chargée de promesses qu’il sait intenables, habile bonimenteur au même titre que son patron recevant les ordres d’une fausse régente qui va leur assurer un bonheur éphémère.

  3. Classes sociales obligent, il y a un petit côté My Fair Lady, ici, chez Brigitte Macron et son partenaire. Et on aurait envie d’entendre (aussi) « Before the Parade all night » en entamant la chanson par ses paroles toutes aussi lyriques « I could have danced all night ». Bien entendu tout cela après avoir dégusté un repas féérique excitant et gourmand. Il faudrait donc leur concocter une Comédie Musicale, bien à eux, interprétée par la piétailles des intermittents du spectacle. Ça aurait de la gueule, non ?

  4. Il s’imagine président de l’Europe mais je me demande comment il va accéder à cette place….

    1. Ne vous inquiétez pas, il doit y avoir un plan bien mis en place par ceux qui nous gouvernent réellement.

  5. un grand merci pour cette superbe référence à Séraphin Lampion , ce baratineur qui parle pour ne rien dire et s’il ne dit rien c’est tout simplement parce qu’il n’a rien à dire alors il cause et s’il cause c’est parce qu’il ne sait rien faire d’autre ; désormais il restera toujours pour moi Séraphin Lampion !! Merci Marie Delarue

  6. Lors de son second mandat, Jacques Chirac croquait la pomme en buvant des bières; macron, quant à lui part en randonnée de part le monde !

    1. Avec nos sous! Je ne me souviens pas avoir vécu un tel mépris. « Cause toujours, je n’en ai rien à f… de la France et des Français!

  7. Grand Croix de l’Ordre de l’Etoile Polaire!!!! Diable… Les agriculteurs sont au tison, « la France » est au balcon…

  8. Information passée presque inaperçue sur le voyage de Macron en Suède : la mise à disposition de l’Europe de la force nucléaire Française ! Ainsi, cet ersatz de Président, non seulement, durant sept ans, s’est acharné à démolir ce Pays, mais voilà qu’il le trahit. C’est de la haute trahison. Il est temps de le mettre hors d’état de nuire…

      1. Rien ne se fait parce qu’on respecte les règles en place, on veut faire les choses proprement. À mon avis, il faut que nous, le peuple, déclenchions un bon coup de grisou. Sinon, on va continuer avec les promesses, les mesurettes et blablabla. Il faut absolument déstabiliser l’UE, chasser l’impératrice et ses complices. Reprendre le contrôle de notre pays.

  9. A tous les commentateurs précédents je dirais simplement, arrêtez de chialer, les français l’ont RÉÉLU. Faut assumer.

  10. Il est amusant de constater qu’à chaque fois qu’il y a une crise en France, depuis les Gilets Jaune jusqu’aux récents mouvements paysans notre Président a toujours quelque chose d’urgent à faire très loin de l’Elysee. Pour les GJ, c’était l’Argentine, pour les agriculteurs c’était l’Inde et la Suède. Des fois que les policiers, dépassés, ne sauraient empêcher les manifestants d’aller jusqu’à l’Élysée… Pas besoin d’organiser une « exfiltration » par hélicoptère… Et quand après les GJ, il,a organisé une réunion géante avec 3000 maires à qui il a parlé pendant 7 heures, c’étaient des maires soigneusement sélectionnés : aucun opposant et surtout pas de RN… Comme ça, personne pour l’interrompre…

  11. Macron se promène beaucoup. Mais que rapporte-t-il de ses déplacements ? Que du vent apparemment car nos médias ne sont pas très prolixes sur le sujet.

  12. Macron a du se regarder des heures dans le miroir  » quand je serai président de l’Europe »…

Les commentaires sont fermés.