[Reportage] Le Salon de l’agriculture est-il devenu un meeting politique géant ?

img_8642_720

Ce lundi, la 60e édition du Salon de l’agriculture ouvre ses portes pour la troisième journée. Le week-end d’inauguration a beaucoup fait parler. Le président de la République Emmanuel Macron s’y est en effet rendu pour l’ouverture. Au milieu des échanges entre le Président et les agriculteurs à bout, des « Macron démission », des sifflements et des huées se sont fait entendre. Les CRS étaient nombreux, des heurts ont eu lieu.

Dimanche, c’était au tour de Jordan Bardella, président du Rassemblement national, de faire le tour du parc des exposition, porte de Versailles. La visite a eu plus de succès : les selfies se sont enchaînés, certains ont lancé des Marseillaise, des « Jordan Président ! » Les ministres de la majorité déplorent ce succès, comme Marc Fresneau, qui conspue la politique des selfies que mène le RN. Le Premier ministre Gabriel Attal s’est rendu au Salon dimanche soir, une heure après la fermeture. Il annonce s’y rendre à nouveau mardi, dès 7 heures ; avant l’ouverture, donc.

Lundi, le défilé des personnalités politiques s’est poursuivi, Éric Ciotti (LR), François-Xavier Ballamy, tête de liste européenne, ainsi que Céline Imart, seconde de cette liste, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, Manon Aubry (LFI) , Olivier Faure (PS) et Jordan Bardella (RN) pour la seconde fois. Le Salon ainsi présenté semble se changer en arène destinée aux combats politiques. Vraies propositions à l’égard de la détresse agricole ou coup de communication des divers partis ? En tout cas, ils ont monopolisé la scène médiatique de ces premiers jours.

Les politiques défilent, l’authenticité du Salon demeure

Mais sur le terrain, la réalité est autre. Les médias confisquent la paroles aux agriculteurs pour ne la confier qu’aux politiques. Pourtant, passée la nuée de journalistes et de militants qui suivent les élus ou candidats des différents partis, passés les quelques curieux amusés qui prennent une photo, le Salon retrouve l’aspect traditionnel qu’on lui connaît et qui attire tant. « Oh non, on va voir les poules, c’est plus intéressant », s’amuse une visiteuse au micro de BV alors qu’on lui demande si elle compte s’attarder au stand où discute le ministre de l’Économie Bruno Le Maire. L’exposant qui se trouve en face vend ses saucissons à qui mieux mieux : « Il y en a [des politiques] qui passent tous les jours. Pour certains, on les repère de loin : les gens huent ou acclament. Mais bon, quand ils sont passés, les choses restent les mêmes. Les gens viennent voir les vaches et goûter des saucissons et du fromage. Je ne crois pas que le Salon de l’agriculture ait pris une dimension politique, cette année. » Quelques pavillons plus loin, un éleveur de vaches s’exprime au micro de BV : « La crise de l’agriculture existe depuis bien longtemps. Les politiques n’en prennent conscience que maintenant qu’on leur a fait peur avec les tracteurs à Paris. Donc, ce Salon de l’agriculture est le même que tous les ans. Je suis fière de montrer mes bêtes, et puis c’est tout. Je ne viens pas ici pour prendre un bulletin de vote ! » Artisanat, traditions, fierté de sa région restent les maîtres mots de cet événement très attractif. En Corse, la guitare raisonne et les cordes vocales vibrent, en Auvergne, on enchaîne les bourrées endiablées, dans le Sud-Ouest, sous leurs bérets noirs, un foulard rouge noué autour du coup, des voix tonitruantes chantent Les yeux d’Émilie. Pas de protestation, pas de revendication.

Raphaelle Claisse
Raphaelle Claisse
Journaliste stagiaire à BV. Etudiante école de journalisme.

Vos commentaires

24 commentaires

  1. Le salon de l agriculture a toujours été le lieu de passage et d exhibition des hommes et femmes politiques. Je ne vois pas ce qui alarme tant le pouvoir en place si ce n’est qu’il est aux abois mais il l est dans tous les domaines aujourd’hui.

  2. B le Maire qui déclare que « le Président a une vision pour l’agriculture ». Une vision! Je te demande un peu; Macron aurait-il fumé quelque chose samedi soir en rentrant à l’Elysée?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois