S’il est des pages de notre Histoire qui demeurent méconnues, celle de la bataille de Castillon en est certainement une. Elle est pourtant l’un des combats les plus importants pour notre région et notre nation, car sans elle, l’Aquitaine serait sans doute encore anglaise, et la France ne serait pas tout à fait la même.

La campagne de 1450 pour la reconquête de la Normandie achevée, seule la Guyenne reste aux mains des anglais. est reprise en 1451, mais la mentalité de la population locale est acquise à la couronne d’Angleterre et au roi Henri VI. Commerce oblige, l’Angleterre tient le peuple de Guyenne, qui voit en Charles VII un suzerain despotique. John Talbot reprend facilement Bordeaux en 1452, et les troupes anglaises occupent dès lors activement l’actuelle Aquitaine. L’ française devra user de stratégie et d’habileté militaire pour enfin bouter hors de France son ennemi intime, conformément au vœu de Jehanne, pucelle d’Orléans, et libérer totalement le trône de France, rendant à Charles VII son royaume. Dirigées par les maréchaux André de Lohéac et Philippe de Culant, les troupes du roi de France mettront ainsi fin à la célèbre guerre de Cent Ans entre les deux couronnes.

C’est cette bataille du 17 juillet 1453 que plus de 400 bénévoles de l’association La Bataille de Castillon mettent merveilleusement en scène chaque année à Castillon-la-Bataille, en Gironde (20 kilomètres au sud-est de Libourne), à proximité du lieu exact du combat engagé, il y a près de six siècles. Retraçant fidèlement l’esprit médiéval de l’époque, sans le caricaturer, sans le moquer, sans le tronquer, en conservant l’inspiration profondément chrétienne de cette page d’Histoire, la mise en scène émerveille le spectateur tout en le cultivant.

Voilà la Culture avec un grand « C » que nous voulons défendre et propager, voilà la Culture que nous voulons transmettre à nos enfants et, plus globalement, à nos administrés. C’est par cette vraie Culture que nous redonnerons aux Français le goût de leur Histoire, le goût de leur et le goût des valeurs qui ont forgé la France. À l’heure où des saynètes sans queue ni tête, sans âme, sans fond se présentent un peu partout sous le nom de culture moderne, sachons relever la tête et ne pas nous laisser aseptiser par cette culture médiocre et molle. Notre Histoire est riche, puisons-y une culture qui élève l’âme, qui nous rappelle d’où nous venons et nous enseigne où nous allons.

Les succès des spectacles du Puy du Fou, premier parc d’attractions au monde, des représentations de sa fameuse Cinescénie comme de celles de la bataille de Castillon parlent d’eux-mêmes : les Français comme les touristes étrangers veulent de la vraie culture, du grand, du beau. Sachons, en tant qu’élus, soutenir ces initiatives locales et les multiplier, sachons, en tant que citoyens, les faire connaître et y participer activement : c’est en s’attaquant à la Culture que les élites dites « progressistes » ont asservi la France à leurs idées, c’est en redéveloppant une culture digne de ce nom que nous redonnerons à la France sa fierté, sa grandeur et son âme.

5 août 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.