Alain Finkielkraut était l’invité de CNews, face à Mathieu Bock-Côté, le 30 avril. À cette occasion, le philosophe a constaté que « La France insoumise est une France doublement soumise : soumise à l'islam politique, par clientélisme ou idéologie, et soumise au dispositif d'uniformisation planétaire qu'est la créolisation ».

Selon lui, si, « avec les gilets jaunes », Jean-Luc Mélenchon pensait recueillir « le vote du peuple historique, de tous les perdants de la mondialisation », il n’en fut rien.

Constatant que ce n’était pas le cas, le leader insoumis aurait ainsi changé de stratégie : « Il se reporte sur le nouveau peuple, sur les minorités. Et il prend tout. Tout, c’est-à-dire l’antisémitisme de l’islamisme radical ou de l’islam fondamentaliste. Il prend tout. »

2 mai 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.