Deux ignobles crapules ont assassiné une vieille dame, , la lardant de coups de couteau avant d’incendier son appartement pour mieux dissimuler leur crime. L’un d’eux, âgé de 27 ans, était son voisin. Elle le connaissait depuis l’enfance, l’avait vu grandir. Lui portait sans doute de l’affection, bien qu’il eût déjà été condamné en 2017 “pour avoir agressé sexuellement une fillette de 12 ans au domicile de Mme Knoll, où celle-ci vivait avec sa mère, aide à domicile de l’octogénaire”, nous dit-on. Charmant individu !

Son complice serait un SDF du quartier, bien connu lui aussi des services de – expression consacrée –, “en particulier pour des faits de violence, de menaces et de vols avec effraction”.

Madame Knoll était de confession juive, rescapée des horreurs de la guerre. Et comme tous ses semblables rescapés, elle aimait la vie. Atteinte de la maladie de Parkinson, elle ne se déplaçait qu’en fauteuil roulant. Elle était donc particulièrement vulnérable, ce qui ajoute encore à l’horreur de son assassinat.

On l’a tuée pour la voler, parce que « les juifs ont de l’argent », et s’ils n’en ont pas, c’est assurément parce qu’« il est caché ». Voilà le raisonnement basique de ces petites ordures à tête creuse. Ces deux-là ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour “assassinat à raison de l’appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable”. Le Monde rapporte que l’un “a affirmé aux enquêteurs qu’il avait entendu l’autre crier “Allahou akbar” en commettant les faits” et que “les chefs de vol aggravé et de dégradation ont également été retenus”.

La justice ayant tardé à qualifier d’antisémite le meurtre de madame Sarah Halimi (dans le même quartier !), tout le monde s’est félicité qu’on n’ait pas tergiversé sur la qualification de celui-là. Et pour que “chacun ouvre enfin les yeux sur le nouvel qui se développe dans notre pays”, comme l’a dit Laurent Wauquiez, une marche blanche a été décidée ce mercredi soir à l’initiative du CRIF.

Une excellente initiative à laquelle les politiques de tous bords, sans exception, ont décidé de répondre présent. Mais voilà, ça ne convient pas au CRIF. Pour lutter contre le désir de certains (et si on nous disait qui, au fait ?) de rayer nos concitoyens juifs du paysage, le CRIF a décidé que le Front national et La France insoumise étaient interdits de manifestation.

Contre l’exclusion, excluons ! Contre le racisme, “racisons” !

Plus humain, plus chaleureux, plus intelligent sans doute que le président du CRIF Francis Kalifat, le fils de Mireille Knoll a déclaré ce mercredi matin sur RMC qu’il souhaitait que “tout le monde, sans exception”, soit invité à la marche blanche en l’honneur de sa mère.

Je ne suis absolument pas sur la même ligne que le CRIF […] Le CRIF fait de la politique et moi j’ouvre mon cœur à tout le monde. À tous ceux qui ont une mère. C’est insupportable de savoir qu’aujourd’hui en France quelqu’un peut mourir comme ça, de cette façon aussi affreuse,

a-t-il dit.

Alors, moi, je vous dis merci, Monsieur Knoll ! C’est avec des gens comme vous qu’on en sortira, pas avec des politiques à œillères, incapables de sortir de leurs clichés mortifères.

28 mars 2018

À lire aussi

Coupe du monde de foot au Qatar : déjà 6.500 morts. Et combien, en 2022 ?

Les travailleurs immigrés vivent dans des conditions épouvantables et tombent, victimes no…