Grizou a mal à sa France. Il l’exprime dans un tweet interpellant Darmanin au sujet de la vidéo montrant des policiers frapper un producteur. Une histoire de violence policière raciste provoquant « la nausée » de Libé, qui saisit l’occasion pour instrumentaliser l’affaire alors même que la Justice ne s’est pas prononcée. Sur Instagram, Kylian Mbappé reprend des paroles de la rappeuse Diam’s : « Ma France à moi, elle a des valeurs, des principes et des codes… » Et Samuel Umtiti enchaîne : « L’être humain… est capable de faire des choses inhumaines ! »

Si la montée de la violence dans notre société est indéniable, se focaliser uniquement sur les violences policières reviendrait à ne regarder le problème que par le petit bout de la lorgnette. Être bon en tapant dans un ballon suffit-il à commenter l’actualité dont, manifestement, on ne maîtrise ni les tenants ni les aboutissants ? Il est tellement facile, pour ces célébrités suivies par des jeunes communautarisés, d’affirmer que la police, c’est la haine. Mais en mesurent-elles les conséquences ? Ces joueurs millionnaires sont-ils à ce point déconnectés de la réalité ou, tout simplement, bien-pensants et ne s’indignant qu’à certains moments ? Sont-ils les seuls à ne pas voir l’ensauvagement de notre société, la délinquance et la criminalité ?

Oui, l’être humain est capable de choses inhumaines, et cela commence bien avant la naissance puisqu’il est capable de tuer son petit dès le sein de sa mère. Où est l’indignation des footballeurs ? Où sont leurs tweets accablés face aux nombreuses attaques contre des policiers ? Les valeurs de Diam’s et celles de Mbappé cautionnent-elles les tirs de mortiers contre la police à Compiègne, le 9 novembre dernier ? Et l’attaque du commissariat de Champigny ? Nos sportifs s’indigneront-ils contre ces gens du voyage qui ont blessé trois policiers, dans la nuit du 23 au 24 novembre, en Seine-et-Marne, alors que ces derniers tentaient d’interpeller un chauffard ? On attend encore le tweet compatissant d’Antoine Griezmann pour la gendarme et judokate Mélanie Lemée, fauchée lors d’un contrôle routier par Yassine E., qui roulait malgré un permis de conduire annulé. Diam’s et Mbappé ont-ils encore en tête l’affaire des policiers brûlés à Viry-Châtillon, après l’attaque de deux voitures au cocktail Molotov ?

La France va mal, pour autant, nous persévérons à déplorer les effets dont nous chérissons les causes. Les policiers sont pris pour cible tous les jours, ils risquent leur vie pour arrêter des délinquants aussitôt acquittés par un laxisme judiciaire et un État de droit.

Cette scène de violence filmée est intolérable, mais elle témoigne d’une exaspération qui est en train de dégénérer. Et, surtout, elle déshonore ces dizaines de milliers de policiers qui se donnent sans compter. Et ce ne sont pas quelques tweets indignés de célébrités enfonçant nos forces de l’ordre qui referont la France et remédieront aux déferlements de violence.

27 novembre 2020

À lire aussi

Non binaire, un phénomène de mode ?

Selon un sondage IFOP, « 22 % des Français entre 18 et 30 ans ne se sentent ni homme ni fe…