[Point de vue] Sur la réforme des retraites, vous aviez vu l’endroit. Voici l’envers, et il est aussi minable !

assemblée nationale
Évidemment, on peut être surpris d'être surpris. Chaque époque génère des héros à sa mesure, et des représentations nationales qui lui ressemblent. Ainsi de cette législature, dans un pays qui ressemble de plus en plus au film Idiocracy [Planet Stupid en français, NDLR] et dont, fort logiquement, il ne fallait pas s'attendre à ce que les députés fussent dignes et courtois. Interrogé, il y a peu, par Sonia Mabrouk sur le comportement des députés de la NUPES, Alexis Corbière avait tenu à rappeler que, du temps de la IIIe République, on se battait dans l'Hémicycle et on se provoquait en duel. Certes. Il oubliait de préciser qu'à cette époque-là, on se battait tous les trente ans sur le champ de bataille et qu'on pouvait mourir d'un duel. En 2023, la simple perspective d'une guerre à 2.000 kilomètres fait peur à tout le pays et personne ne veut y aller - tandis qu'il suffit d'imaginer un duel, au petit matin, entre Olivier Dussopt et Aurélien Saintoul, pistolet en main dans la brume, pour être pris d'une forte envie de rigoler. Il n'y a donc aucune raison que les esprits s'échauffent, puisque personne n'est prêt à répondre physiquement de ses paroles.
Et pourtant : Le Parisien dévoile, dans son édition du 19 février, les conditions dans lesquelles s'est tenu le débat sur la réforme des retraites - et ce n'est pas beau à voir. L'arrière-cuisine de l'Assemblée ressemble à celle d'un restaurant chinois. On n'avait pas vraiment envie de savoir comment tout cela, déjà un peu bancal, était confectionné. Les députés se sont, pour la plupart, exaspérés du comportement de La France insoumise, qui a joué la montre avec ses amendements ineptes, empêchant de parler du fond. D'autres ont livré des clefs de compréhension de leur pensée complexe, telle cette députée écolo qui compare la tête triste d'Olivier Dussopt à un « filtre Snapchat ». Louis Boyard, fidèle à lui-même, a hurlé « Ferme ta gueule » à un collègue du MoDem. Le LR Pradié en est venu aux mains avec le député Horizons Marcangeli. Les huissiers ont dû les séparer. La députée écolo Sebaihi s'est fait traiter de « pisseuse » parce qu'elle était trop jeune pour avoir connu les années 80.
Pendant ce temps, pour rester dans cette ambiance d'indignité décadente, la buvette tournait à plein régime. Un collègue bienveillant rapporte que les huissiers ont vu vomir un député entre deux séances. Les bras manquent pour servir au bar et le médecin de l'Assemblée constate que les députés prennent, en moyenne, trois kilos par an. La présidente de séance elle-même semblait, selon un autre parlementaire, à moitié bourrée à la reprise des débats, après le dîner.
On sait que l'équilibre de la vie quotidienne repose sur le sport, le sommeil et l'alimentation. En ce début de Carême, nos députés ont, jusqu'à maintenant, fait du sport à leur mesure (insultes, hurlements et début de bagarre) ; ils ont varié leur alimentation en testant tous les liquides alcoolisés qui passaient à leur portée, et, si la réforme avait été votée plus tard, ils auraient probablement bu du liquide de frein, faute de munitions. Il ne manquait qu'un sommeil réparateur à nos parlementaires pour que leur dignité, renouvelée de Rome et d'Athènes, fût complète. On se doute donc qu'après les insultes et la picole, les députés ont fort peu dormi et que certains refusent même de partir en vacances en famille, parce qu'ils ont « trop de trucs à faire », comme le dit un député Insoumis. Bien qu'on trouve peu de gens qui, sur leur lit de mort, regrettent de ne pas avoir passé plus de temps au boulot, ceux-ci semblent avoir délibérément choisi de négliger leur famille à l'heure des vacances scolaires.
Notre Assemblée française descend, quoiqu'elle ne s'en souvienne guère, d'un héritage grec et romain, ainsi que d'un fonds philosophique catholique. C'est ainsi. Qu'en reste-t-il ? Nous avons déjà, par comparaison, cité plusieurs fois dans ces colonnes l'exemple des sénateurs romains, que les envoyés du roi d'Épire trouvèrent semblables, par leur majesté, à une « assemblée de rois ». On pourrait ajouter la sobriété et la frugalité proverbiales de Caton l'Ancien, incarnation du mos majorum d'autrefois et auteur du célèbre Carthago delenda est. On pourrait parler de ces moments, dans la Bible, où le Christ Lui-même donne l'exemple du sommeil productif, qui laisse le temps aux événements de se déployer : Ipse vero dormiebat (« Quant à Lui, Il dormait », Matthieu, 8:24), phrase qui mériterait à elle seule une méditation. Tout cela sans parler d'Ulysse, roi d'Ithaque, qui, dans l'Iliade, à l'inverse du député NUPES cité plus haut, tente de se faire passer pour fou afin de ne pas abandonner les siens pour une guerre absurde. Les voilà, nos exemples immémoriaux, au lieu de ces combinards grassouillets, carriéristes, mal élevés, à moitié saouls et volontiers injurieux, pour lesquels notre peuple a malheureusement voté. Nous ferions bien de ne pas l'oublier : l'heure des vrais élus reviendra, n'en doutons pas.
Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

35 commentaires

  1. Et là on est nostalgiques des Marchais et Krasucky…. chancun dans son rôle nous amusait bien. Maintenant on a les clowns du cirque à l’assemblée, les temps changent, ma connerie reste.

  2. Les zélites de bas étage nous font tous rire, mais amer. Vivement qu’ils dégagent tous, du premier au dernier, car la France se meurt !

  3. Cette réforme est incompréhensible. Encore ce matin sur RTL quelqu’un a expliqué et je n’ai rien compris. Et quelque soit le média je ne comprends rien à rien et je suis ingénieur. Alors le pauvre ouvrier qui n’a pas fait d’études y comprend t-il quelque chose? Comme pour le projet de traité européen rédigé par Giscard aucun expert ou soit disant expert n’a le même avis que son confrère. Comment peut-on s’entêter à faire quelque chose d’incompréhensible. D’autant que ceux qui veulent imposer cette réforme sont responsables de la baisse de chiffre d’affaire d’EDF de 5 milliards d’Euros. Une paille à laquelle il faut ajouter les armes pour l’Ukraine, Alstom et la gabegie dans les association pour les migrants.

  4. La NUPES a tout intérêt a ridiculiser les débats parlementaires. Ils nous servent du Léninisme bien gras, vulgaire à souhait. Un nouveau 49-3 se profile et demain ce sera la rue, rue qu’il maitriseront avec leurs troupes diverse et variées. Insurrection qui arrangera peut être Macon. Une dissolution et, simultanément une démission vers un hypothétique deuxième mandat et demi. Le RN attend, sage comme une image, trop sage peut être, car un « trublion » guette. Les autres ? Hors jeu, surtout les collabos « modérés »,.

  5. comparer la nupès aux débats de la 3ème république corbière ne manque pas d’audace, les débats à cette époque étaient tendus, mais les paroles étaient d’une autre stature que la pitoyable représentation des pseudo « insoumis ».

  6. Je propose que les contrôles anti-drogue soient testés à la sortie de l’Assemblée nationale et à celle de l’Olympia lors des Césars. Avant d »emm…. le peuple, l’élite doit montrer l’exemple.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois