Un contrôleur fiscal a été tué « dans le cadre d'un contrôle fiscal » après avoir été séquestré avec une collègue, le lundi 21 novembre, à Bullecourt (Pas-de-Calais), a annoncé le ministre délégué aux Comptes publics, Gabriel Attal, lors de sa prise de parole devant le Sénat.

L'agent fiscal a été séquestré et poignardé

La victime, 43 ans, chef de brigade de vérification dans le Pas-de-Calais, a été retrouvée morte poignardée, confirme le parquet d'Arras dans un communiqué. L'inspectrice « qui l'accompagnait, très choquée, a été prise en charge par les secours. Ses jours ne sont pas en danger », a-t-il ajouté. Les deux fonctionnaires « procédaient à une intervention à domicile pour effectuer une vérification de la comptabilité » d’un brocanteur de 46 ans, qui les aurait alors « séquestrés et ligotés ». Par la suite, l’homme « se serait donné la par arme à feu » dans une dépendance de sa propriété, précise le parquet.

« Cet homme faisait simplement son travail »

Gabriel Attal, lors de son intervention au suivie d'une minute de silence,a rendu au contrôleur : « Cet homme faisait simplement son travail [...] Aujourd'hui, il n'est pas revenu. Il a été tué dans le cadre de ce contrôle fiscal», a-t-il déclaré, évoquant « un drame innommable ». Le ministre se rend sur place mardi 22 novembre.

L'auteur des faits était connu des services judiciaires pour du droit commun. La section de recherche de la gendarmerie des Hauts-de- a été saisie.

3994 vues

22 novembre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter