Editoriaux - People - Politique - 4 juillet 2019

Paris Match : grand Sarkozy et petit Nicolas…

C’est à la fois la farce du jour et une histoire bien emblématique de notre temps, que cette dernière livraison de Paris Match, avec le couple Sarkoni-Bruzy en couverture. Ainsi, le grand Sarkozy, souffrant également être le petit Nicolas, y est-il moins petit que la grande Carla Bruni. C’était, pour lui, l’occasion d’assurer le service après-vente de son dernier livre, Passions, en tête des ventes sur Amazon et de nos derniers libraires résistant à la fois au village global et au goulag festif. Mais ce fut surtout celle de provoquer l’hilarité des réseaux sociaux.

Hormis la culture – l’ancien mannequin n’était pas qu’un vulgaire portemanteau et l’ex-Président pas tout à fait connu pour être puits de science -, dix centimètres les séparent. Autant dire, pour cet éternel jeune homme énervé, une distance équivalant, à quelques années-lumière près, à celle allant de Jouit-en-Josette à Alpha du Centaure.

Nouvelle affaire d’État ? Pas loin. L’hebdomadaire du « poids des mots » et du « choc des photos » croit juste et bon de se fendre d’un communiqué, ce jeudi 4 juillet, selon lequel on apprend que « Nicolas Sarkozy n’a pas été retouché pour apparaître plus grand que Carla Bruni ». En revanche, il est admis que si l’une semble moins naine que l’autre, c’est que « Nicolas Sarkozy se trouvait, sur l’image qui a été choisie pour la couverture, sur une marche plus haute que celle de son épouse ».

En revanche, les vétilleux pourront encore prétendre qu’en matière de retouche, l’ancienne ex-future Jackie Kennedy à la sauce franco-italienne l’a été plus qu’un poil, retouchée, en une, et pas qu’un peu. Avoir un tel teint de jeune fille au demi-siècle largement passé, voilà qui tient du miracle. À la rédaction du magazine en question, on nous confirme néanmoins que les clichés publiés ne le sont plus, « retouchés ». Mais « qu’ils peuvent néanmoins l’être avant ». Pas vu pas pris, en d’autres mots. « Mots » pesants, tant l’exercice parismatchien tourne à la célébration roumano-ceaucescunienne (dans la catégorie lèche-bottes, Bruno Jeudy s’est surpassé), tandis que les « photos » peuvent aussi être choquantes, mais pour d’autres raisons.

La principale ? Tout le foin causé par cette affaire – la preuve en est que votre serviteur, pisse-copie besogneux et décrété volontaire, se voit obligé de la commenter. Comme quoi le vide peut aussi appeler le vide, tous les spécialistes en physique quantique vous le confirmeront. Plus problématique, L’Obs, hebdomadaire des gens bien qui pensent bien, en fait des caisses et des bidons, s’indignant que sur les photos et timbres officiels d’Albion, le prince Charles et la défunte lady Diana, même si se tutoyant sous la toise, aient toujours été montrés l’un plus grand que l’autre, plus petite.

On remarquera que les mêmes ne sont pas plus perturbés que ça par le fait qu’un Philip Mountbatten, prince consort, mais qui, lorsqu’il sort avec son épouse, Élisabeth II, accessoirement reine d’Angleterre, soit obligé de marcher quelques pas derrière celui de sa Très Gracieuse Majesté. Mais il est vrai que nos amis anglais ne font décidément rien comme tout le monde.

Pour finir, et quel que soit le bout par lequel on puisse tirer la pelote de cette non-affaire, un dernier fait demeure : les photos agitant la vox populi numérique sont finalement assez révélatrices de la personnalité du premier concerné. Elles sont en trompe-l’œil. Mais guère plus que le non-Président qu’il fut. « Fake news » ?

Un peu, à en croire un Éric Zemmour qui, dans Le Figaro Magazine du 18 juin dernier, écrit, à propos de l’antienne voulant que « les Français préfèrent immanquablement l’original à la copie » : « Dans l’histoire politique récente, ce sont toujours les imitateurs qui ont gagné, de Mitterrand marxisant son langage à Sarkozy piquant discours et électeurs à un Le Pen vieillissant. »

Si l’on résume, on dira que Nicolas Sarkozy, imitateur façon Fregoli, n’est jamais aussi vrai que lorsqu’il est faux. Ça doit être l’époque.

Erik Tegnér : « Marche contre l’islamophobie : derrière cette manifestation clairement islamiste, les prémices d’un mouvement politique extrêmement organisé ! »

Expulsion de djihadistes vers la France : la Turquie menace, le gouvernement tergiverse

Destitution d’Evo Morales en Bolivie : les Américains reprennent la main… et les gisements de lithium au passage ?

« Marche contre l’islamophobie » : l’ultime conséquence de « la marche des beurs »

Jean Messiha : “Ce sondage confirme le changement qui s’opère partout dans le monde : le retour des identités et des frontières !”

Livre : Le pouvoir politique et l’islam , de Jean-Pierre Bedou

Alexandre del Valle : « Expulsion des djihadistes par la Turquie : la France est obligée de négocier avec des forces qui ne sont pas légitimes ! »

Le voile islamique de la princesse Victoria de Suède : à bien y réfléchir…

Mémoire des poilus bafouée sur France 2 : quand le héros devient bourreau

Étudiant immolé : comment avons-nous fabriqué ces générations de désespérés ?

Benjamin Cauchy : « Les gilets jaunes ne soutiennent pas cette marche de la honte ! »

Royaume-Uni : Boris Johnson et Nigel Farage ont fait l’union des droites au nom du Brexit !

À lire aussi

Destitution d’Evo Morales en Bolivie : les Américains reprennent la main… et les gisements de lithium au passage ?

On rappellera toujours que les sous-sols boliviens abritent le plus important gisement de …