Vous reprendrez bien un verre, Messieurs et Mesdames des Républicains ? Quoi de mieux qu’une petite soirée mondaine sur une jolie péniche dans le sud de Paris pour aller chiper au concurrent historique de la droite ses nombreux adhérents ? Chez Reconquête, le tout nouveau parti d’Éric Zemmour, la campagne est bel et bien lancée et tous les moyens sont bons pour faire de l’ombre à Mme Pécresse, fraîchement élue candidate LR pour la présidentielle 2022.

Le 8 décembre, de nombreux militants avaient rendez vous dans Paris en fin d'après-midi pour une soirée baptisée "Les Républicains avez Zemmour". Boissons gratuites et à volonté, service au petit soin et intérieur bien chauffé, c'est la recette de la reconquête, car si Zemmour espère marcher sur l’Élysée, il lui faudra courir après la très solide base électorale des LR. Avec ses 130 000 adhérents et son socle politique (députés, maires, sénateurs…) installé de longue date, LR représente un enjeu de taille pour celui qui n’est officiellement un homme politique que depuis une semaine. Zemmour cherche à élargir sa base et à gonfler ses chiffres dans les sondages.

C’est donc dans une ambiance chic et de bon ton qu’une bonne centaine de sympathisants LR sont conviés à venir rencontrer l’équipe de campagne du Z dont les visages sont désormais connus : Olivier Ubéda, en charge des événements, Antoine Diers, responsable de la partie numérique, Stanislas Rigault, président de Génération Z, et la fameuse (mais discrète) Sarah Knafo, présente au moindre événement où s’affiche Éric Zemmour, ainsi que toute une myriade de militants à l’objectif honnêtement assumé : aller récupérer des LR à la pelle. Et des LR récupérables, il y en a à foison. Les déshérités de la période Sarkozy sont toujours en quête d’un homme providentiel apte à remettre la droite, du moins leur droite, sur le chemin de la victoire politique. Alors que la frange conservatrice des Républicains s’est effondrée, d’abord en 2017 avec l’échec de Fillon, puis ces derniers mois avec la mise au ban de Wauquiez, on comprend que la personne d’Éric Zemmour puisse être attrayante. Républicain assumé, rigoureux sur les sujets de sécurité et d’immigration, partisan d’une France chrétienne et libéral sur le plan économique, Zemmour a tout pour plaire aux LR qui conspuent les positions trop socialo-centrées de Marine Le Pen et trop mondialo-progressistes de Valérie Pécresse. Une entrée, donc, mais pas encore un boulevard. Rappelons qu’à l’heure actuelle, les derniers sondages en date (Elabe) donnent Zemmour à 14 % là où la candidate des Républicains Valérie Pécresse est créditée de 20 % d’intentions de vote au premier tour. Il reste de la marge !

Autre intérêt de la soirée, témoigner des premiers signes d’intérêt, bien qu’assez timides, que pourraient porter les maires de France à la candidature du Z. Ainsi, juste avant son discours, deux maires ont pu prendre la parole face au public : un LR et un autre qui n’a précisé nulle étiquette, sinon qu’il était un ancien du RPR. Parmi les premiers bourgmestres à soutenir officiellement Zemmour, ils ont tous deux affirmé voir en lui « l’homme qui fera enfin triompher les idées de la droite ».

Enfin, parole fut donnée à celui qui lorgne sur l’Élysée, cet « incendiaire des âmes », comme le qualifie Bernard-Henri Lévy. Et pour incendier, Zemmour sait faire. Fini les flagorneries. Le parti Les Républicains a été sa cible du début à la fin ! D’une Valérie Pécresse qui vit son sobriquet changé en Valérie « traîtresse » à des cadres LR qui dirigeraient un « parti de retraités », on peut dire qu’Éric Zemmour ne fait pas dans la dentelle et va droit au but. On commence par vous gâter, puis on vous ramène à la réalité. Stratégie gagnante pour Reconquête ? L’avenir aura tôt fait de le dire….

9 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 6 votes
Votre avis ?
23 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires