Les délais seront-ils pour une fois respectés ? Malgré les quelques inquiétudes qui ont marqué les premiers temps du chantier, tout semble indiquer que les travaux de restauration de se termineront dans les temps. Le Général Georgelin, en charge de la supervision, annonce dans un communiqué que « nous avançons résolument vers la réouverture en 2024 ».

Cinq ans seulement

« Nous rebâtirons Notre-Dame plus belle encore. Je veux que ce soit achevé d’ici cinq années ». Le 15 avril 2019, au soir de l’incendie qui ravageait la cathédrale, Emmanuel Macron promettait de relever Notre-Dame en un temps record. Grâce au labeur et à l’engagement de centaines de compagnons et d’artisans, le chef de l’État pourra tenir (pour une fois) son engagement. Pourtant sceptique au début de l’été, le général Georgelin, à la tête de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de , constate désormais des « résultats assez spectaculaires » et assure, au micro de RTL, que « nous sommes en voie de gagner notre pari de 2024 ». Un optimisme partagé par la Cour des Comptes qui, au début du mois d’octobre dernier, publiait son deuxième bilan sur le chantier de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Les Sages de la rue Cambon concluaient que « les conditions permettant d’assurer la réouverture de Notre-Dame en 2024 semblent aujourd’hui réunies ».

Un chantier encore invisible

Aux abords de l’Ile de la Cité, difficile de constater l’évolution des travaux. Pourtant, derrière les épais murs de pierre de la cathédrale, c’est un chantier titanesque, invisible aux yeux des Parisiens, qui se développe depuis plus de trois ans. Après avoir achevé les travaux de sauvegarde de l’édifice en septembre 2021, les compagnons ont débuté la restauration de chaque recoin de Notre-Dame. Il y a d’abord eu le dépoussiérage des murs intérieurs pour rendre à la cathédrale « sa blancheur originelle ». Au total plus de 42.000 mètres carrés de surface, du sol au plafond, ont été passés au peigne fin pour retirer la poussière de plomb qui les recouvraient. Puis, les grandes parois verticales du chœur, des transepts et de la nef ont été restaurées. Pendant ce temps, les maçons-tailleurs de pierre s’attellent à la restauration des voûtes. Dans le transept nord, la voûte vient tout juste d’être refermée. Reste encore à relever celles du chœur et de la nef. La plus grande de ces voûtes, à la croisée des transepts, a également été totalement éventrée lors de l’incendie. Les cintres en bois indispensables à la reconstruction de ses arcs en pierre ont d’ores et déjà été mis en place. La restauration devrait débuter prochainement.

Le chantier de la flèche ainsi que celui de la charpente médiévale débuteront au printemps 2023. Partout en France, des centaines de chênes ont été bénis et abattus en attendant que débute cette ultime phase de la reconstruction. L’ensemble de ce chantier historique est rendu possible par « un important élan de générosité », note la Cour des Comptes. A ce jour, outre les dons en nature et en mécénat de compétences, plus de 841 millions d’euros ont été collectés.

A la fin de l’année 2024, si aucun imprévu ne surgit, chaque Français pourra rendre grâce pour le dévouement de ces centaines d’artisans qui, pendant cinq ans, auront œuvré à relever Notre-Dame.

3995 vues

5 décembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Espérons que tous les travaux seront exécutés dans les règles de chacun des arts. Faisons confiance à la qualité d’exécution de toutes ces personnes engagées, du dessinateur devant son micro au simple compagnon sur son échafaudage à risques. Ce qui nous conduit à formuler cet espoir, les échecs répétés de la centrale nucléaire de Flamanville, un édifice cependant sous haute surveillance et sécurité. Bons vents à notre Cathédrale.

  2. Je pense que l’origine de l’incendie ne sera jamais découverte. Pour autant, la reconstruction de Notre Dame, exécutée par les « seigneurs » du travail que sont les Compagnons du Devoir met en relief la vacuité d’un macron. Eux resteront dans l’Histoire tandis que ces minus disparaîtrons dans l’écume sale des flots agités des égoûts de cette même histoire.

    1. Je pense moi que l’origine de l’incendie est connue, mais ne sera pas révélée du temps de nos contemporains. D’ici un petit siècle, peut être. J’ai bien une petite idée, mais il n’est pas opportun d’en parler

  3. C’est bien , Bravo à tous ! Pour le sort des Incendiaires , ça fera l’objet d’un autre article , plus tard , je suppose !

  4. Si les délais sont respectés, ce sera surtout grâce à ces travailleurs d’excellence qui ont su relever les défis posés par ce drame.

  5. Reste à voir l’aménagement intérieur,le mobilier liturgique ,l’actuel archevêque de Paris qui doit donner sa démission comme tout évêque à 75 ans,dans trois ans ,est le seul à pouvoir décider,pour ma part je considère que c’est aux fidèles de France que le choix devrait-être soumis ,nous connaissons le très mauvais goût des évêques en la matière,Lustiger avait laissé des traces de son passage ,détruites avec l’incendie fort heureusement !

  6. Ce n’est pas ce que Macron a voulu qui permettra le résultat final, mais c’est la volonté de l’homme sur le terrain qui a pris les choses en mains, qui sait s’entourer, qui organise, qui s’adapte, qui maîtrise. Et cet homme est un général…

    1. Il me semble bien que vous avez raison. J’espère qu’il sera remercié à la hauteur de sa pugnacité

    2. Par pitié, ne croyez pas que la remise en état de la cathédrale soit due à ce général Georgelin qui voulait que l’architecte en chef des Monuments Historique « ferme sa gueule ». Comme s’il savait mieux que lui ce qu’il fallait faire.
      Il est vrai que notre époque est au mépris des gens, qu’il faudrait « emmerder les français » et que le Pouvoir prétend mieux savoir ce qu’il faut faire, par exemple mieux que les sommités médicales (telles que les Pr Raoult, Pérronne, etc.), avec les résultats que l’on sait.
      Non, à Notre-Dame comme ailleurs, ce sont les compétences des pro, de l’architecte en chef comme du plus simple ouvrier (tous indispensables), qui permettront la réussite.

  7. L’évêque pourra célébrer une messe en l’honneur des saints patrons de ces différents corps de métier.

  8. Construite en 200 ans, réparée en 4 ans ! N’y a-t-il pas confusion entre vitesse et précipitation ! Encore un pan de la France saccagé par Macron, soutenu par les socialistes de la ville de Paris.

  9. Et les causes de l’incendie toujours pas élucidées malgré les moyens scientifiques dont nous disposons , bizarre .Quand le chantier sera terminé il faudra y mettre la garde nationale qui aujourd’hui garde la grande mosquée de Paris aux frais du contribuable , cela me semble plus juste parce qu’aujourd’hui en France ce sont les églises qui sont attaquées .

    1. Les causes de l’incendie …?? Elles sont malheureusement si évidentes à tout esprit clairvoyant et rationnel qui ne peut croire à un vulgaire mégot oublié !!! Espérons, vous avez raison, que Notre Dame soit mise, dorénavant, sous haute surveillance !

    2.  » Et les causes de l’incendie toujours pas élucidées  » effectivement , mais chacun à sa petite idée , je n’en dirai pas plus .

  10. je ne suis pas charpentier ni artisan ni compagnon mais je me pose quand même une question, comment des chênes coupés cette année vont ils sécher. je sais il existe des nouvelles techniques mais le résultat a vouloir aller trop vite n’est jamais bon me semble t il??

    1. C’est tout l’art des Compagnons charpentier de prévoir les effets de la déshydratation du bois de charpente.

    2. C’est du Macron. Vite fait, mal fait, mais fait … Ca durera peut-être plus de 5 ans … C’est pas grave, c’est même pas l’état qui paye.

  11. Réjouissons-nous pour ce presque unique sujet de quasi-unanimité en France.
    Cela rappelle l’union sacré de la grande guerre.

  12. Pour Elda . Ayant quelques connaissances dans la bois , je maintiens ce que j’ai dit au départ : Un bois de chêne aussi ancien ne peut s’allumer par un courjus , ou une cigarette ! Prenez une simple bûche de deux ans et essayez de l’allumer … Et ensuite ,elle ne dégagera pas une fumée jaunatre .

      1. Qu’est-ce qu’un complitiste ? Réponse : Quelqu’un qui a perçu la vérité avant les autres.

    1. L’incendie était loin d’être éteint qu’on nous avait déjà dit : « c’est un accident » ! On ne voit pas dans ces conditions pourquoi il était besoin d’une enquête, mais il y en eu une. Et surprise, elle conclut à l’accident : les enquêteurs savaient à quoi ils devaient aboutir.
      Mais oui, pour tous ceux qui savent un peu ce qu’est le bois et comment il se comporte au feu, l’accident est tout sauf évident.

  13. La fin des travaux sera t’elle avec le Wokisme comme nouvelle Religion d’Etat (mais sans jamais l’avouer) ou non ? L’avenir le dira…

  14. En attendant qu’un nouvel attentat contre ND de Paris soit commis, comme ceux de nombreuses églises et cimetières… Est ce que ça ferait encore rire Macron ?
    .

  15. On a la réponse de l’enquête à la question : comment le feu a-t-il pris et pourquoi cette destruction massive?

  16. N’oublions pas toutefois que le grand manitou a suspendu les fouilles pour que l’édifice ouvre ses portes en 2024 .
    Encore un sacrilège honteux !!

  17. Question subsidiaire : où en est l’enquête sur l’incendie ? Qui sont les coupables ? Le feu du Saint-Esprit ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter