Les inscriptions ont été découvertes le dimanche 1er novembre en début de matinée. Signées «Loup gris», un groupe d’activistes turc, elles insultent la communauté arménienne.

Sur le centre national de la mémoire arménienne et sur le Mémorial du génocide arménien, rue du 24-avril-1915, à Décines (Rhône) des tags jaunes fluo visent les Arméniens : “Nique l’” , “RTE” (les initiales du président turc Recep Tayyip Erdoğan) et la signature “Loup gris“.

Le maire de Décines, Laurence Fautra (LR), a condamné ces nouvelles attaques contre la communauté arménienne. «Ces tags de haine et de propagande sont inadmissibles. Je ne les ai pas encore faits effacer, car j’ai appelé la police pour qu’elle constate les faits. J’ai averti le préfet. Cela fait trois jours que je lui demande une opération Sentinelle afin de protéger le quartier de la petite Arménie décinoise», a-t-elle déclaré.

Des centaines de Turcs “venus en découdre”

Cet épisode s’inscrit dans la montée de tension entre les deux communautés, en lien avec le conflit du Haut Karabagh. Les violences ont débuté le mercredi 28 octobre “après une mobilisation de la communauté arménienne qui a dégénéré le matin même au péage de Reventin-Vaugris (Isère) avec l’irruption de partisans turcs” explique le Progrès.
Des militants pro-Arménie avaient en effet bloqué une partie de l’autoroute A7 vers 7 h 30 au niveau du péage de Vienne pour interpeller l’opinion sur la reconnaissance de l’indépendance du , en conflit avec l’Azerbaïdjan, allié de la .
Le soir même, pendant le couvre-feu, plusieurs centaines de Turcs “sont venus en découdre à Décines en brandissant des drapeaux et appelant à la violence” après un appel sur les réseaux sociaux..

“La très grave passivité de l’Etat”

Une enquête de police est ouverte et une plainte a été déposé ce dimanche par le CDCA (Comité de défense de la cause arménienne) et la Maison de la Culture arménienne de Décines et de ses environs auprès du parquet de Lyon pour «profanation de monuments édifiés à la mémoire des morts» et «dégradation».

Le CDCA « dénonce la très grave passivité de l’État » et rappelle sa demande de dissolution des Loups Gris.

Des policiers ont été positionnés dimanche devant le Mémorial et la Maison de la culture arménienne.

Décines-Charpieu (30.000 habitants) compte une importante communauté arménienne de la diaspora. On y trouve deux églises arméniennes, une radio arménienne, une maison de la culture. “Le mémorial du génocide arménien de 1915 est le premier à avoir été érigé en Europe en 1972” précise Le Progrès.

1 novembre 2020

À lire aussi

Rodéo urbain à Rennes : une femme de 78 ans percutée sur le trottoir et laissée pour morte

Les trois suspects fuient après le drame. …