Amis lecteurs, si vous avez cliqué sur cet article, c'est probablement parce que le titre vous a laissé entrevoir une bonne tranche de rigolade ou d'énervement, avec un tas de mots clés propres à susciter des réactions entières.

Miss Marvel est une héroïne Disney, fascinée par les super-héros, qui se découvre, elle aussi, des pouvoirs supranormaux. Elle se nomme Kamala Khan et vit dans une famille musulmane pakistanaise aux États-Unis. Quand elle ne contribue pas à sauver le monde, elle donne à voir la difficulté d'être une jeune fille voilée issue de la diversité dans une Amérique post-11 septembre qui fait preuve de ce que nous pourrions appeler un racisme systémique.

Il n'en fallait pas plus pour que Frederick Sigrist, humoriste de , vole au secours de la super-héroïne dans sa chronique hebdomadaire, « Blockbusters », consacrée à la pop culture. Il faut lui reconnaître une ample culture générale sur les sujets liés à la culture populaire, et des propos de bon sens sur le naturel avec lequel les auteurs ont mis sur pied cette série. Évidemment, il y a un couplet sur les méchants fachos qui s'émeuvent de la présence de l'héroïne, mais ce n'est pas grave.

Frederick Sigrist dit que les comics ont toujours été le reflet de la société. Il a raison. Il dit que la grande cohabitation est la version optimiste de ce que les fachos appellent le Grand Remplacement. Il a raison également. Il ajoute que les comics ont toujours été progressistes. Ce n'est pas tout à fait exact : Batman est un justicier sombre et violent, Captain America un chauvin sans états d'âme, et on ne parle même pas des romans graphiques de Frank Miller (Sin City, 300...) qui flirtent avec l'ultra-méga-droite, tout comme les propos de son auteur.

Selon le point de vue de l'observateur, Miss Marvel est une façon habile de parler de diversité (mais pas seulement) ou une offensive woke à peine déguisée. J'y vois, pour ma part, la reconnaissance du nouveau visage de l'Amérique. C'est comme ça.

Il n'y a pas de tradition des comics, en France. Il y a des bandes dessinées. Les grands classiques (Astérix, Tintin après retouches d'Hergé...) sont relativement neutres. Il ne tient qu'à de nouveau talents de droite de regagner du terrain dans le champ culturel, au lieu de commenter rageusement. La gauche est un poison mortel, mais elle crée.

6217 vues

11 juin 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

22 commentaires

  1. Tony Stark est un grand chef d.industrie d.armement hyper capitaliste!! Matt murddock, Daredevill, est avocat!! Seul parker est etudiant peu fortuné!! Marvel n.es pas que progressiste, et Stan lee etait milliardaire!!. Miss Marvel, quand a elle, est bien blanche, blonde, pilote de l.air force contaminée par le sang de Capain Marvel, un « extraterrestre ». Donc, Disney peut aller se le carrer ou je pense, son Miss muzz a la con. Denaturer de la sorte, les joyaux de Marvel….

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter