À l’écoute du récit des coulisses de la visite du Premier ministre au commissariat de Sarcelles, le vendredi 7 mai, manque tomber de sa chaise. Sur le plateau de l’émission de , Rocco Contento, secrétaire départemental du syndicat SGP FO, relate les innombrables transformations et mises en scène réalisées en vue de la venue de sa majesté Premier ministre. Décorateurs de théâtre, à vos blocs-notes !

En 48 heures chrono : installation express de plantes vertes, passage au Kärcher™ du sol du parking, évacuation des véhicules vétustes vers un autre commissariat, réparation des installations électriques chancelantes, nettoyages divers… Il va sans dire que les travaux opérés à la vitesse de la lumière étaient demandés depuis des temps immémoriaux par le personnel du commissariat.

Mais le clou du vaudeville reste à venir. Le détail qui fit défaillir Jean-Marc Morandini et ses téléspectateurs… Mais laissons le témoin de la scène nous conter ce délicieux épisode : « On a même fait venir deux collègues du sud de la avec l’accent de monsieur pour les mettre en poste pour pas que monsieur Castex soit dépaysé à son arrivée. »

Décorateurs et metteurs en scène de théâtre, vous n’êtes que de piètres bricoleurs. Circulez, on vous écrira.

La hiérarchie ne fait pas dans cet amateurisme qui aurait consisté à demander aux titulaires de prendre l’accent du Premier ministre. Avec un peu d’entraînement… Non ! On ne trompe pas un Castex sur l’authenticité du terroir. Il aurait découvert la supercherie et serait reparti très fâché. À noter qu’il manquait peut-être un groupe folklorique du Gers. Mais ne chipotons pas.

Le spectateur de la pièce ne saurait quitter la salle sans un dernier acte savoureux : l’interdiction, par la hiérarchie, de faire la aux motos de rodéo entraînant une quasi-impossibilité de saisir ces véhicules, le témoin explique le raffinement de la mise en scène : « On a fait venir des motos-cross du garage central qui ne sont pas du tout issues de prises de rodéo pour faire croire au ministre, voilà on a capturé tant de motos. »

Selon Rocco Contento, l’administration du Val-d’Oise est à l’origine de cette opération théâtrale. Par un tract qui lui été remis par le syndicat, le Premier ministre a pu prendre connaissance des divers artifices mis en place pour sa visite. Ce maquillage particulièrement obscène dans le contexte des événements survenus ces dernières semaines sonne comme un révélateur de l’absence de volonté d’affronter la réalité. Artifices de tous côtés. Des feux et du trompe-l’œil. Le spectateur ne marche plus.

7 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.