« C'est affreux, le peuple, je le sais : j'en ai parmi mes gens », disait Pierre Desproges. Au fond, nos élites n'ont pas beaucoup changé, depuis Voltaire : elles sont pour un libéralisme libertaire qui ne s'applique qu'à elles, pendant que le peuple doit travailler pour un salaire de misère et obéir à ce qu'on lui impose. Par ailleurs, ces mêmes élites ont résolu le problème de leur haine profonde du prolétariat de souche en n'employant plus à leur service que des « gens » venus de loin : chauffeurs de taxi, livreurs Uber Eats, femmes de ménage, nounous, agents de sécurité, éboueurs... Cela leur permet commodément d'imposer le désormais célèbre « enrichissement culturel », par Zodiac™ entiers, à un peuple qui ne peut rien faire pour s'y opposer et tremble même à l'idée d'avouer son exaspération (et de passer pour un « facho »).

Aux États-Unis, l'hypocrisie atteint son paroxysme : dans les résidences sécurisées de comme dans les villas blanches des Hamptons, on trouve beaucoup de donneurs de leçons, mais on ne trouve guère de migrants. Le pouvoir les entasse, comme chez nous, dans des banlieues déjà déshéritées, déjà en proie à des dizaines d'autres problèmes structurels. Le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, a donc eu une idée : entre ces gens venus de loin et la bourgeoisie richissime qui nous vante leurs qualités, leurs diplômes, leurs capacités, l'enrichissement culturel qu'ils nous apportent, pourquoi n'organiserait-on pas, enfin, une rencontre ?

Deux avions de venus de se sont donc posés, le 14 septembre, sur l'aéroport de Martha's Vineyard, sur la côte est, résidence d'été des grandes familles progressistes américaines - une ville qui a voté Biden à 80 %. Ce n'est pas si populiste que le diront les imbéciles : effectivement, ils les ont voulus, qu'ils les accueillent ! On attend quelques images de la rencontre amicale entre ces patriciens à la Kennedy, dont les rares enfants sortent de quelque université de l'Ivy League, et ces hôtes inattendus, qui ont certainement tous des diplômes de neurochirurgie, un casier judiciaire vierge et une envie folle de s'intégrer - comme on ne cesse, des deux côtés de l'Atlantique, de le raconter à la télévision.


Ce qui se passe aux États-Unis serait encore plus légitime en France. Les Américains d'aujourd'hui sont, par essence, un peuple de migrants, qui ont massacré le peuple indien pour se faire une place afin de vivre leur rêve individualiste et leur protestantisme radical. Il n'y a plus beaucoup d'Américains de souche, à part dans les réserves. Les WASP (White Anglo Saxon Protestants) qui se veulent Américains historique et se sont arrogé les bonnes places au Congrès, à la CIA, dans la haute administration ou les anciens conglomérats industriels, ont inventé une histoire qui les arrange. En France, c'est une autre histoire : le peuple français était homogène jusqu'au début du XXe siècle. Le visage des Français, celui des tableaux ou des films de l'INA, que l'on peine à reconnaître dans la rue était le même jusqu'il n'y a pas si longtemps.

Je ne peux donc m'empêcher de songer avec malice à ce petit matin d'automne où l'on verrait s'arrêter, sur la place de la mairie de Marnes-la-Coquette, dans le parc naturel du Luberon, sur les rives de La Baule ou du Touquet, devant une luxueuse résidence privée de Corse ou dans le centre de Paris, quelques bus remplis de nos nouveaux hôtes. Non loin de la place Monge, revenant de chez le primeur bio avec leurs enfants Virgile et Myrtille, Antonin, patron de start-up, et Amandine, journaliste, auraient une surprise sur le palier. Une famille de africains au grand complet les y attendrait, avec des sacs Tati, des boubous en wax et des survêtements. Le gentil organisateur leur dirait : « Vous êtes bien signataires de la pétition "Tous.te.s mobilisé.e.s pour un accueil digne des personnes en situation de migrance" ? Eh bien, soyez heureux : nous vous avons sélectionnés parmi mille foyers pour leur offrir cet accueil digne. Ils ont un double des clés, ils vont prendre possession des lieux. Faudra se serrer, mais quel bonheur malgré tout, hein ? Vous souhaitant une excellente continuation ! »

Coup de génie pour DeSantis : cette fois, ce ne sont pas les mères célibataires sans le sou, les mamies un peu perdues ou les petits Blancs sans repères qui vont se coltiner l'enrichissement culturel. C'est la gauche morale, qui vit à deux dans 400 m2, qui vole de plateau télé en vernissage et d'avion en soirée mondaine. Et qu'ils ne se plaignent pas : ça fait des années qu'ils nous ordonnent de les accueillir. Il faut que chacun y mette du sien.

7638 vues

16 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Hier sur CNEWS Jean Messiha que j’adore , toujours aussi pertinent a ouvertement invité macron à accueillir quelques migrants à l’Elysée !

  2. Il faut savoir qu’avec cette affaire de Vineyard, le fa(u)meux Biden n’est pas content du tout, il dit que c’est une action de complotistes genre extrême droite, une sale combine, enfin des mots dans le genre, et donc je me demande s’il ne faut pas l’inviter à Callac, il ferait l’affaire !

  3. Excellent. à tout point de vue. Enfin un traitement égalitaire de l’invasion migratoire. Chez nous, il ne manque pas de coquets endroits où ces populations exotiques trouveraient l’ Eden tant recherché. La Côte d’Azur, ses villas chics, ses plages privées, ses palaces où l’on se remplit la panse et leurs suites spacieuses où l’on dort si bien. Juste un exemple pour ceux qui préfèrent la mer. Et pour les amateurs de montagne, les stations de ski huppées où se côtoient, l’hiver venu, le gratin du gratin. Et puis un peu partout sur notre littoral enchanteur, il se trouve tant de résidences secondaires qui se languissent de leurs légitimes propriétaires.

  4. Excellente idée.
    Puisque nous sommes condamnés à copier les USA, pour une fois qu’ils nous proposent une bonne idée, copions la rapidement.
    Un car de migrants au Touquet, un à ‘L »Elysée…

    1. Organisons des voyages de cars vers ces endroits. On pourra appeler ces bus : »les cars du grand ré-enchantement ».

  5. Déjà que l’accueil des ukrainiens pèse à ceux qui se sont lancés dans l’aventure la fleur au fusil pensant que ça allait durer 15 jours… Tjs la même rangaine… Faites ce que je dis, pas ce que je fais… Se poser en modèle demande de faire l’effort de mettre en pratique ses bonnes paroles, pas de se contenter de les imposer aux bas peuple qui n’en peut déjà mais… La valeur de l’exemple svp ! Et la liberté de décider de ce (ceux) qu’on accueille… Ou pas !

  6. Que toute ces parasites gaucho-bobo-écolos prennent un maximum de « personnes en situation de migrance » chez eux.
    Et surtout sans aucune ristourne fiscale à la clef, le geste n’en sera que plus beau !

  7. Excellent, excellent. Nous le disons depuis longtemps et Mr DeSantis le fait.
    Comme nous en avons l’habitude, prenons exemple sur la Floride.
    Je rêve de voir des cars de migrants débarquer devant les propriétés de ceux qui prônent le grand remplacement.
    Organisons nous , louons des cars qui partiront des zones de débarquement et essaimons ces braves petits devant les mairies et les propriétés de ceux que nous aurons répertoriés.

  8. Bravo M. DeSantis.
    Mais que se passe-t-il ensuite ?
    Les migrants sont-ils répartis dans les foyers huppés ?

  9. Excellent à l’heure où notre Jupiter veut inonder les campagnes déjà en difficulté. Que les bobos parisiens et des grandes métropoles les accueillent avec la main sur le cœur et passer ainsi de la parole aux actes. J’applaudirai des deux mains et même des pieds.

  10. Génial édito (comme souvent) d’Arnaud Florac. que n’avons nous un Ron DeSantis en France ! J’adore le paragraphe commençant par : Je ne peux donc m’empêcher de songer.. Tout y est, mème le clin-d’oeuil à l’écriture inclusive.
    Bravo !

  11. Ca c’est une bonne idée. Que chaque pro-migrant en prenne un lot (une douzaine ?) chez lui et à sa charge, pendant 6 mois. En cas de rejet, il devra leurs offrir le voyage de retour et vivre 6 mois chez eux.

  12. Très bonne idée à mettre immédiatement en pratique chez nous .Que tous ces artistes , sportifs et autres donneurs de leçons aient à côté de chez eux ces populations qu’ils nous disent d’accueillir .Que ces élus renoncent à leur résidence secondaire pour y loger des migrants voilà un beau geste humanitaire .Ce sont bien eux qui les accueillent mais c’est le français moyen qui subit .

  13. Tout votre édito est presque parfait à un détail prêt: « à un peuple qui ne peut rien faire pour s’y opposer, et tremble même à l’idée d’avouer son exaspération (et de passer pour un « facho »). »
    Ne soyez pas si prompt à assurer ce fait car cela devient de plus en plus « tendu » dans bon nombres de régions ! Les différentes décisions qui arrivent fin septembre vont prouver à quel point macron et son « gouverne-et-ment » vont continuer à fracasser la France et les français.
    Le « Conseil de Défense énergétique », le « Conseil National de la Refondation » ET tous les machins servis par cet autoproclamé « premier de cordée » doivent lui faire obtenir quelque chose: une condamnation pour haute trahison envers la Nation française … Il veut « faire l’histoire » alors qu’il assume entièrement tout ce qu’il a fait faire ou décidé tout seul … Ce « politicard » va nous coûter un pognon de dingue. Il est temps de l’arrêter grâce à ceux qui prétendent « représenter le peuple français »

    1. Sarkosy n’avait-il pas déjà accepté que ses invités africains dressent sur ses pelouses élyséennes la grand’tente tribale dont ils se disaient fils . . . avant que d’envoyer nos Rafales faire démonstration de leurs vertus en retour d’invitation ?

  14. Pour commencer, un grand nombre de ministères sont des hôtels particuliers avec parcs et jardins. On pourrait y voir fleurir les tentes Quechua. De même, les bobos bien logés comme Mme Wargon et son merveilleux époux, pourraient accueillir en leur demeure quelques roms.

      1. Pas les Roms, eux ils ont un métier, «  » » Rom à un feu rouge » » » qui leur rapporte un max, pour acheter un petit château pour leur retour au pays en fin de carrière !!!
        Et ce ne sont pas fainéants, minimum 12 heures par jour, samedi et dimanche compris.
        Une place  » honnête « , c’est un minimum de 50 € par jour. Net !!!

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter