France Info, cette radio publique, renoue-t-elle avec le temps où l'information était contrôlée, voire orientée par un ministère de l'Information ou, plutôt, pour l'appeler par son premier nom, un ministère de la Propagande ? Chaque auditeur, habituel ou occasionnel, s'en fera une idée, mais l'article publié sur son site, le 20 octobre, sous le titre « Meurtre de : comment l'extrême droite tente de récupérer l'affaire à son compte », en dit long sur la complicité objective qui existe entre ce média et le gouvernement.

« Depuis le week-end dernier », peut-on lire, « l'extrême droite et une petite partie de la droite s'agitent autour du meurtre de cette adolescente de 12 ans, symbole, selon eux, de l'échec de la politique d'Emmanuel Macron ». On comprend, dès ces premières lignes, que France Info réprouve « la surenchère médiatique et politique » de cette tragédie, à l'instar de Gérald Darmanin qui fustigeait, mardi, « l'indécence des personnes qui transforment cette histoire en tract électoral ».

Le choix des sous-titres de l'article est loin d'être neutre : « L'origine comme point d'attaque », « Les zemmouriens ont sauté sur l'occasion », « Les OQTF remises sur le devant de la scène » donnent le ton. Suit un propos confié par des « cadres du parti » non identifiés, selon lequel « le RN ne veut pas s'afficher avec "les fous furieux de Reconquête" ». Pour couronner le tout, le sous-titre « Les médias identitaires vent debout » introduit des attaques contre « la sphère identitaire », ciblant notamment la pétition de Reconquête, le collectif Némésis et Boulevard Voltaire.

Voilà comment cette radio de service public cherche à décrédibiliser tous ceux qui ont manifesté leur émotion devant les actes de barbarie commis par une Algérienne en situation irrégulière qui avait fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français. N'accuse-t-elle pas implicitement de racisme et de xénophobie, explicitement de récupération politique, pour éviter de poser la seule question qui devrait faire l'unanimité : que faisait donc en France une personne jugée indésirable et invitée à quitter le territoire ?

L'Institut pour la justice, que Le Monde qualifie, dans son édition du 20 octobre, d'« association aux combats communs à l’extrême droite », a-t-il eu raison d'organiser, jeudi dernier, un rassemblement en hommage à Lola ? On peut, à la rigueur, discuter de l'opportunité de la date ; mais si cette association et les médias dénoncés par France Info étaient restés silencieux, cet horrible fait divers, qui est aussi un fait de société, serait vite tombé dans l'oubli. La grande peur des bien-pensants, c'est de se voir accusés d'être les premiers responsables de cette tragédie.

Si cette enfant avait été maghrébine et son tortionnaire ce qu'on appelle un Français de souche, que n'aurait-on pas entendu ? Tous ces bien-pensants auraient immédiatement appelé à descendre dans la rue. Les commentaires de cet article dénoncent les indignations à géométrie variable du gouvernement et de la presse dominante : « On a organisé volontairement notre impuissance juridique, défaisons le mal qui a été fait. Quand on veut, on peut ! », écrit l'un, tandis qu'un autre résume lucidement la situation : « L'assassinat de cette jeune fille innocente met en lumière une carence politique, une responsabilité politique. En effet, si nos gouvernants s'étaient donné les moyens d'exécuter l'"obligation de quitter le territoire", une vie aurait été épargnée. »

Le terrorisme intellectuel de la bien-pensance marche de moins en moins. Les Français sont exaspérés par la faiblesse, la lâcheté et l'hypocrisie des élites qui prétendent les gouverner et des médias qui ont renoncé à l'esprit critique pour se faire les apôtres de la pensée unique.

7445 vues

22 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

46 commentaires

  1. Bd Voltaire fait un sondage pour savoir s’il fallait manifester pour Lola. Sur le fond : OUI ! 96% sont d’accord. Mais sur la forme, à quoi bon ? Combien y a-t-il eu de manifestations depuis Mohamed Merah, où tout le monde criait : »plus jamais ça ! ». Ça a servi à quoi ? Le peuple est choqué, tout le monde veut manifester, mais aux prochaines élections ils revoteront pour les mêmes qui laissent faire. Les gens vont défiler pleurer, jeter des fleurs, avec le sentiment d’avoir fait quelque-chose mais quand, rentrés chez eux, ils apprennent à la télé qu’un policier à été mis en examen parce qu’il tentait de faire son boulot, « ils reprennent deux fois des moules » et vont dormir du « sommeil du juste »… Et quand un père reagit comme celui de cette enfant de 6 ans violée dans sa propre maison, on se dépêche de le mettre en prison et personne ne bouge.

  2. Ah on regretterait presque l’époque des André Malraux ou Alain Peyrefitte et surtout Michel Droit …Tous ces nouveaux gaullistes apprécieraient

  3. La politique d’immigration de la France depuis des décennies a tué Lola,comme Samuel Paty,les victimes du conducteur de camion de Nice,les victimes de la basilique de l’Immaculée Conception dans cette même ville,et les centaines de victimes de la barbarie musulmane en France !
    Les abstentionnistes aux élections,les macronistes comme les mélenchonistes sont responsables de ces crimes sans nom!!!

  4. Mais de quelle autorité divine la plupart des médias ont-ils été investis pour pouvoir se permettre de distribuer des certificats « d’indécence », qui sont-ils?
    Les réactions des oppositions de droite (l’extrême gauche étant aphone) sont tout à fait légitimes et justifiées; il n’y a pas de délais de bienséance pour poser les bonnes questions à nos gouvernants ne leur en déplaise. Ceux-ci ont tout fait pour détourner l’opinion publique du vrai problème de société que sont les actes odieux et effroyables commis par des personnes étrangères se trouvant sur le sol Français sans y avoir été invités.
    La grande majorité des Français est choquée non par les réactions des personnes sonnant l’alarme, mais par ceux qui commettent d’horribles crimes d’un autre âge, perpétrés par des personnes issues d’une civilisation où la vie n’a que peu de valeur.
    Vraiment les médias c’est vous qui êtes indécents.

  5. Je pense que les parents de Lola ont été purement manipulés et pommadés par Macron et Darmanin par crainte qu’ils portent plainte contre l’état , d’où leur refus soudain des manifestations de soutien partout en France pour leur fille , mais également en Italie , Royaume Uni etc…car ce meurtre sordide a fait le tour du monde , ce qui n’est pas pour redorer le blason de Macron déjà bien amoché partout !

    1. Je suis de votre avis, j’ai appris qu’il était  » indigne  » de s’émouvoir devant tant de cruauté et d’incapacité …

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter