Meurtre de Jean Dussine : encore un migrant déclaré fou et donc pénalement irresponsable…

1200px-Police_nationale,_verbalisation_d'un_automobiliste,_Strasbourg_(2019)

La sentence est tombée. Le procès du jeune Afghan accusé d’avoir tué à coups de barre de fer Jean Dussine, l’homme qui l’hébergeait, n'aura pas lieu. Les juges de la cour d’appel de Caen, suivant l’avis des experts psychiatriques, ont finalement déclaré le suspect pénalement irresponsable. La consternation se mêle au sentiment d’injustice.

Jugé pénalement irresponsable

Le prévenu, âgé maintenant de 23 ans, souffrirait d’une « psychose paranoïde ». Trois ans après les faits, alors que trois experts psychiatriques ont conclu à l’abolition du discernement du prévenu au moment des faits : le mystère demeurera donc total autour des circonstances de ce drame. Une chose est pourtant certaine : le 12 mai 2020, à quelques kilomètres de Cherbourg, Jean Dussine est bien mort à son domicile sous les coups de son assaillant. Ce professeur à la retraite s’était engagé en faveur de l’association Itinérance d’aide aux migrants, organisation avec laquelle il avait porté secours à son meurtrier. Le jeune Afghan pourra, lui, bientôt quitter la maison d’arrêt où il est retenu en détention provisoire et, à la demande du procureur général, il sera hospitalisé en psychiatrie. Il écope seulement d’une interdiction de se rendre dans la Manche et de détenir une arme.

L’histoire tragique de Jean Dussine n’est pas sans rappeler celle du père Olivier Maire, assassiné par un réfugié rwandais qu’il hébergeait au sein de sa communauté, en août 2021. Connu des services de psychiatrie, le présumé meurtrier, Emmanuel Abayisenga, a de nouveau été hospitalisé pendant plus d’un an à la suite de son interpellation. Si une première expertise réalisée avant le meurtre du prêtre déclarait que les traumatismes passés du prévenu pouvaient altérer – et non abolir – son discernement, l’avocat du prévenu la considère caduque et réclame donc une contre-expertise. Celle-ci permettra-t-elle au réfugié rwandais d’échapper à ses procès ? Réponse en mars prochain.

Les mêmes causes produiront-elles les mêmes effets dans l’affaire du meurtre de Daniel, un septuagénaire poignardé à mort par l’Afghan qu’il logeait chez lui en novembre dernier ? Arrêté alors qu’il était en attente d’un transfert vers l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne (Paris), le principal suspect a par la suite effectué un séjour en infirmerie psychiatrique pendant sa garde à vue. Sera-t-il reconnu lui aussi inapte ? Et qu’en est-il du meurtrier présumé de l’aide-soignant violemment tué à son domicile dans la nuit du 14 au 15 février ? En situation irrégulière, cet Afghan d’une trentaine d’années logeait chez sa victime jusqu’à cette terrible soirée. L’un des voisins le décrit, auprès de la presse locale, comme souffrant de « bipolarité ou de troubles de la personnalité ». Sera-t-il, lui aussi, jugé inapte ?

Sentiment d’injustice

À chaque fois, dans ces différentes affaires, des Français, dans un excès de générosité, ont ouvert leurs portes à des migrants (parfois en situation irrégulière). Et à chaque fois, ils ont payé le prix du sang. Mais pour la Justice française, « n’est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes ». Comme le meurtrier de Jean Dussine, il est possible que les suspects des autres affaires échappent également à leur procès.

En 2008, après un fait divers commis par un malade mental, Rachida Dati avait réussi à faire évoluer la loi pour instaurer une audience de déclaration d’irresponsabilité pénale. Malgré cette évolution, le sentiment d’injustice demeure…

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 19/02/2023 à 7:41.
Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

65 commentaires

  1. Il faut comprendre que d’une part les délinquants et/ou criminels issus de l immigration illégale sont protégés d’une façon ou une autre afin de ne pas perturber le roman macroniste de l’enrichissement de la France par ces individus , et d’autre part que la quasi-totalité des médias se refusent à parler de ces crimes et delits pour la même raison.

  2. Dans ma nation, telle que je la conçois, ce soit disant, « réfugié » ne serait pas rentré dans le pays parce que refoulé à la frontière . Les vrais réfugiés ne peuvent partir de chez eux matériellement ou financièrement parlant ,mais les faux réfugiés trouvent à leurs service toutes sortes d’intermédiaires plus ou moins subventionnés , et plus ou moins mafieux !! Les Rwandais victimes des machettes ne sont pas venus en nombre ,j ‘attend toujours les premiers réfugiés arméniens et ceux là ne tuerons personne tout comme les boat peoples vietnamiens ne l’ont jamais fait et les ukrainiens ne le feront pas !

  3. L’idéologie bien pensante peut faire des ravages L’angélisme atrophie le discernement, le simple bons sens. Ces mouvements du cœur, trop émotionnels, cette générosité idéaliste, mettent un voile sur la vie réelle, Pascal disait qui veut faire l’ange fait la bête. On peut méditer sur une autre parole de sagesse « ne jetez pas vos perles aux chiens, ils vous déchireront », nous incitant non pas à l’absence de charité, mais à la prudence. Rousseau semble s’être légèrement trompé en affirmant que l’être nait bon, en tout cas pas tous…

  4. Il faut que les français prennent leur pays en main, car avec macron, nous allons droit au chaos total dans tous les domaines. Et la dernière menace c’est de nous impliquer directement dans le conflit Russo-Ukrainien. Le peuple français veut il faire tuer ses enfants dans une guerre qui ne nous concerne pas, et qui pour macron n’est une manière de se valoriser en tant que grand chef de guerre du monde. Il faut arrêter l’ascension de la folie de ce type.

  5. N’oubliez pas « l’innocence » assassinée, la petite Lola !

    Quant à ceux qui les hébergent je ne verserai aucune larmes, ils n’ont que ce qu’ils méritent, ces mêmes qui ne prendraient pas chez eux des SDF français !

    Une seule solution pour sauver le peuple: la loi du tallion !

  6. C’est dingue comme la religion d’amour et de paix fabrique comme tarés et nous les avons chez nous , mais ce sont des chances pour la france diront certains .

  7. Au rétablissement de la peine de mort, à laquelle je suis favorable, il conviendrait d’ajouter l’obligation de l’euthanasie des fous meurtriers. Le fou meurtrier étant par nature irresponsable, il ne peut accéder à la prise de conscience de son crime et ne peut davantage être réinséré. Vivant, il restera à jamais un péril mortel pour d’autres innocents. L’euthanasie n’est pas ici une peine pénale mais un acte de salubrité publique.

  8. Tous les assassins qui sont en prison devraient porter plainte pour n’avoir pas été déclarés fous et donc hospitalisés

  9. Au bout d’un moment, il faut se pencher sur le fait qu’il y ait autant de fous parmi les africains.
    Il y a obligatoirement une raison à un tel écart avec les autres.
    Ou peut-être sont-ce les juges qu’il serait bon d’étudier.

  10. Dans cette affaire comme dans les autres les familles des victimes sont aux abonnés absents, jamais ou peu interrogées sur leurs états psychologiques, ils s’en remettront, pas grave, mais les examens sur les agresseurs afin de les tirer d’affaire pour leur éviter un procès, alors là !
    Au risque de choquer j’affirme que la loi du talion avec la peine de mort avait du bon, oui!
    La récidive devenait obsolète et l’on passait à autre chose.
    Nous sommes dans un monde d’excuses permanentes c’est effarant .
    Plus récemment dans l’affaire Palmade, le voilà en soin de désintoxication , vous allez voir qu’il est appelé à être sorti d’affaire pour acte involontaire, sans,intention de donner la mort alors que non seulement il était  » chargé » mais parfaitement au courant d’interdiction de conduire dans cet état avec qui plus est l’interdiction de consommer certaines drogues,sur le territoire, mais il n’a pas fait exprès de faire ce qu’il a fait, on rêve dans cette société de malades décadents incapable de prendre et d’appliquer des mesures fortes.
    Malgré tout il est question d’un accident de la route et les victimes se trouvaient au mauvais endroit au moment.
    J’espère qu’après sa cure de désintoxication , je souhaite pour les familles de ces pauvres victimes , qu’il soit condamné pour le moin à 10 ans ferme sans,aucune remise de peine, c’est un minimum, pour rappel, un bébé dans le ventre de sa maman, mort, son enfant de 7 ans défiguré, le papa toujours entre la vie et la mort, deux courageux qui on pris la fuite, l’un d’eux, Marocain en situation irrégulière et la cerise sur le gâteau, ce monsieur Palmade n’était pas assuré. Il est vrai qui’il existe un fonds de garantie, sorte de caisse noire pour compenser ces manques envers les victimes tiers mais pour l’accusé, déchéance totale, il ne faut pas exagérer.

    • Vu comment s’oriente cette affaire (notamment au niveau de l’autopsie du bébé à naitre de six mois) et de la situation de « témoin assisté » de celui en situation irrégulière qui pourra disparaitre dans la nature et donc prêt à tout prendre, palmade s’en sortira avec les « félicitations du jury » !

  11. Tous ces pays vident leurs prisons et leurs asiles d’aliénés pour nous envoyer leurs « déséquilibrés »…..sinon ce sont les chômeurs et les analphabètes!

  12. classique le migrant à le droit de pratiquer la peine de mort. On ne le renvoi pas chez lui parce qu’il serait en danger, on se le garde pour qu’il continu ses exécutions, dans aucun pays au monde on ne laisserait faire, seule la France se distingue dans ce domaine.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois