La ville de Bron (Métropole de Lyon) a connu de vives tensions, dans la nuit de samedi à dimanche 20 septembre, avec une dizaine de voitures brûlées et des affrontement à la suite d’un mariage qui a failli être annulé à cause d’un rodéo sauvage en pleine ville, rapporte France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

Intervention de la police municipale et de la BAC pour protéger le maire et son adjointe

Tout commence lorsque les mariés et leur cortège arrivent avec une demi-heure de retard à la mairie, dans un concert de klaxons et sans respecter le Code de la route, « après avoir réalisé des rodéos en grosses cylindrées ». Le maire Jérémie Bréaud décide alors de ne faire entrer qu’« une dizaine de personne dans la salle et d’unir les fiancés en petit comité ».

Une décision provoquant la colère des 70 personnes restant sur le parvis de la mairie, qui essaient alors de forcer le passage, tout en menaçant et insultant le maire. La police nationale et la BAC sont venues en renfort de la police municipale et « du gaz lacrymogène a dû être utilisé par les forces de l’ordre pour protéger l’intégrité des personnes », explique le maire sur Facebook. « Je tiens, d’ailleurs, à les remercier et apporte tout mon soutien à mon adjointe qui a été profondément choquée. Ces scènes ont été filmées et la police municipale a procédé à de nombreux relevés d’infractions », ajoute-t-il.

Voitures brûlées et pompiers menacés

La nuit a ensuite été émaillée de heurts avec les forces de l’ordre et de vandalisme dans les rues de la ville : « Une dizaine de voitures ont été incendiées dans le quartier de Parilly, où les sapeurs-pompiers ont été menacés » selon France 3, et des affrontements ont eu lieu avec la police, « avec des barricades improvisées et quelques poubelles incendiées ». Une enquête est en cours pour déterminer si ces faits sont liés aux débordements liés au mariage.

La mairie prévient, pour les prochaines célébrations : « Face à ces comportements, contraires aux valeurs de la République, les règles pour les prochains mariages seront encore plus strictes : 30 minutes de retard et on ne marie pas, des rodéos dans les rues risquant de provoquer des accidents et on ne marie pas. Le message est clair, quand on se marie à Bron, on ne fait plus ce que l’on veut. »

À lire aussi

Gestion de la crise sanitaire : perquisitions aux domiciles et bureaux d’Olivier Véran et Jérôme Salomon

Cette procédure s'inscrit dans le cadre d'une information judiciaire ouverte par la Cour d…