Mercredi, ma soirée télé avec les gilets jaunes

C’est bientôt Noël, mais mercredi soir, les discussions des gilets jaunes portaient plus sur les cadeaux gouvernementaux que sur ceux mis au bas du sapin.

– Alors, Jérémie, tu la changes, ta chaudière au fioul, finalement ? Tu sais, il y a le chèque énergie.

– Mais non, Michel, un député LREM a dit : on avait pris des mesures d’accompagnement d’une hausse que, finalement, on ne fait pas, car on a renoncé à financer la transition écologique.

– Ah bon ? Enfin, il reste la levée de la CSG pour les petites retraites. On va te rembourser la CSG trop perçue.

– Alors, un, ma retraite est juste au-dessus de la barre des 2.250 euros, je prends donc la CSG plein pot, et deux, il y aura aussi le paiement à la source, dès janvier. Je vois d’ici la tronche de mon prochain “bulletin de situation”.

– Moi, par contre, j’y aurai droit, mais écoute ce que dit Philippe, là, sur LCI : elles ne seront pas remboursées avant juillet.

– Bon, en tout cas, moi qui suis au SMIC, je vais avoir une prime de 100 euros par mois, puisque malgré mon bac+5, je démarre un taf en janvier à moins de 1.500 euros.

– Ouais, mais pour aller bosser à 50 bornes il te faut une voiture, et c’est pas avec 100 euros de plus…

– Je vais profiter de la prime au changement de voiture et prendre une électrique.

– Mais puisqu’on te dit que les mesures d’accompagnement ont été supprimées, dit Michel.

Jérémie s’énerve :

– On n’y comprend plus rien, taisez-vous, écoutons le journal télévisé.

“L’extension du chèque énergie à deux millions de foyers supplémentaires ou le relèvement du barème kilométrique seront finalement maintenus”, dit Édouard Philippe à l’Assemblée.

– Ah, ben tu vois !

– Alors, c’était enlevé en début de journée et c’est rétabli ce soir ? C’est quoi, ce gloubi-boulga ?

Comme en réponse, Mathieu Orphelin, député écologiste, commente : « C’est l’histoire d’un rétropédalage de rétropédalage, le tout dans la même journée. Les mesures annoncées en novembre par le gouvernement en première réponse aux “gilets jaunes” – défiscalisation, prime énergétique, CSG, revalorisation du SMIC, extension du chèque énergie à deux millions de foyers supplémentaires, relèvement du barème kilométrique, doublement de la prime à la conversion pour les gros rouleurs – sont rétablis. »

À l’écran, c’est maintenant la rediffusion de Benjamin Griveaux, interviewé à la sortie du Conseil des ministres. Il confirme « l’annulation de l’annulation » et commente avec un sourire d’enfant content de sa bonne blague : « Moins par moins égale plus. C’était une mauvaise décision. La bonne nouvelle, c’est que nous y renonçons. »

“Quel cafouillage !” lance Jérémie ! “Et dire que c’est des énarques !” ajoute Michel.

– Et les dix milliards que ça va coûter, du coup, on les prendra où ?

– Écoute, Nicolas Dupont-Aignan vient de le dire : l’immigration massive coûte onze milliards par an…

– OK, vu, tous aux frontières, alors ! Regardez, c’est dans Le Parisien : « Pour samedi prochain et l’acte VI, Priscillia Ludosky se rendra au péage de Boulou, dans les Pyrénées-Orientales, et vous donne tous rendez-vous aux frontières pour défendre nos revendications sur le pouvoir d’achat et la souveraineté. »

Le pacte de Marrakech, c’est pas gagné.

À lire aussi

Grand débat : le prince, il parle pas à toi !

Alors, quand enfin il te parlera, dans trois mois, pour te prier de voter aux élections eu…