Editoriaux - Table - 4 janvier 2018

Le melon de Brigitte Macron

C’est décidé, Brigitte Macron ne sera plus derrière son mari lors des cérémonies, mais à côté. Plus question de faire la bobonne effacée, yeux baissés et Tupperware® dans le sac à main. Dans la catégorie « surf sur vague féministe », une championne se dessine. Pour être sur la photo, toutes les causes sont bonnes à prendre.

Parmi les résolutions pour 2018, madame Macron a décidé d’exister en dehors de son mari. D’après les services concernés, le rachat du scooter de François Hollande est la limite du genre. La borne à ne pas dépasser.

Dans le cadre de l’égalité homme-femme jusqu’au-boutiste, est-il bien normal que la première dame n’assiste pas au Conseil des ministres ? En quel honneur doit-elle rester confinée dans la cuisine à surveiller le pot-au-feu ? Par manque de place autour de la table, Brigitte Macron doit pouvoir s’asseoir sur les genoux du Président pendant qu’il chapeaute cette réunion hebdomadaire. À côté dans les cérémonies, dessus dans les assemblées et sur ses épaules le 14 juillet pour ne rien rater du défilé.

Mais Brigitte Macron n’est pas femme à galéjade. La une des magazines lui a fait prendre conscience de l’immensité de son rôle. Outre un voyage prévu à Cavaillon pour la remise du « Melon d’or », la première dame a décidé de se concentrer sur quelques dossiers prioritaires comme le handicap, l’exclusion, les accidents de la vie… Débuter par une visite au siège du PS marquerait sa détermination à prendre ces problèmes à bras-le-corps…

Manque aux dossiers chauds précités : la faim dans le monde. Excepté ce thème qu’elle laisse pour la suivante, Brigitte Macron ne fait que reprendre le rôle de dame patronnesse institué par on ne sait plus qui. La femme de Vercingétorix, peut-être… Monsieur Cléopâtre… Rien de nouveau. La différence est l’emballage du message dans une communication prétentieuse visant à faire croire que cette première dame va rénover la fonction…

La seule nouveauté est l’énorme melon de l’intéressée.

À lire aussi

Ségolène Royal, la diva des pôles, aurait-elle dérapé sur le budget ?

Les multiples clichés de ses activités relayés de manière intensive sur Twitter et Interne…