« La plupart des faits qui lui seraient reprochés seraient prescrits », souligne l'avocat, concernant l'affaire Hulot. Par ailleurs, Maître de Castelnau dénonce le « lynchage médiatique » que subit l'ancien ministre de la Transition écologique, un « puritanisme du sexe » qui vient des États-Unis et n'augure rien de bon, selon lui.

Vous êtes avocat. En ce moment, Europe Les Verts se déchire autour de la personne Nicolas Hulot. L’ancien ministre d’ est accusé d’agressions sexuelles et de viols par de nombreuses femmes. Y a-t-il des actions judiciaires concrètes engagées contre Nicolas Hulot à l’heure où nous parlons ?

A priori non. Je rappelle que cette affaire avait commencé il y a quelques années du temps où Nicolas Hulot était ministre. D’après ce que j’ai cru comprendre, la plupart des faits qui lui seraient reprochés par les plaignantes seraient prescrits. Il y a peut-être une enquête préliminaire sur laquelle nous n’avons pas d’informations, mais a priori aucune information judiciaire et aucune procédure ne sont actuellement en cours.

 

Ces révélations arrivent dans un contexte MeToo de libération de la parole de femmes politiques qui auraient subi des pressions, des chantages ou même des agressions sexuelles. Faut-il garder la tête froide ?

Il faut toujours garder la tête froide surtout sur ces questions. Je suis un peu dubitatif lorsque je vois revenir en France le puritanisme du sexe. La France est un pays puritain. Il y avait un tronc commun avec le monde anglo-saxon, mais celui-ci a gardé le puritanisme du sexe. En revanche, nous c’était plutôt le puritanisme de l’argent. Malheureusement, je vois ce puritanisme nous revient des États-Unis et je ne pense pas que ce soit une bonne chose.

Vous avez commencé par me poser la question de la procédure judiciaire et ma réponse était négative sur l’existence d’une telle procédure. Le problème c’est que nous avons un lynchage médiatique en grand. C’est toute la question.

Aujourd’hui, sur de nombreux problèmes, les gens se retrouvent mis en cause et font l’objet d’un traitement médiatique qui s’apparente à une forme de lynchage. Il ne faut pas sous-estimer la violence de ces débordements médiatiques. Nous avons affaire à une forme de procès médiatique. J’utilise le procès par référence à ce que devrait être une procédure judiciaire, mais malheureusement, nous sommes beaucoup plus près du lynchage. Aucune des règles des débats contradictoires, de la présomption d’innocence n’est respectée. L'honneur des gens est piétiné et c’est aussi très souvent l’objet d’une instrumentalisation à des fins autres que celle de la morale.

 

Vous anticipez ma dernière question. Conséquences indirectes de l’affaire Hulot, Matthieu Orphelin qui fut la tête de liste des Verts dans l’Ouest a été écarté au motif de sa proximité avec Nicolas Hulot au motif qu’il savait et n’a rien dit. Matthieu Orphelin est-il réel coupable ou surtout victime collatérale d’une vengeance bassement politique ?

Les deux. Effectivement, si cela prend cette ampleur c’est aussi parce qu’il y a une mécanique qui s’est mise en route. Cela résonne avec des relances, des lobbies féministes un peu particuliers avec de réels problèmes. Le milieu politique est un milieu où les hommes avides de pouvoir abusent parfois de leur position. Ce sont des choses qui arrivent. Tout le monde se rappelle de DSK.

Comme pour les affaires médiatico politico financières, il y a pratiquement toujours un commanditaire qui déclenche ou qui en profite. Concernant l’affaire de Nicolas Hulot, on voit des choses un peu particulières se dérouler et on commence à se demander si la réactivation de cette affaire n’a pas été souhaitée et déclenchée par des gens qui considéraient que c’était peut-être le moyen de porter préjudice à Jadot, le candidat des Verts. Il était notoirement proche de Nicolas Hulot. Ce dernier appartenait à cette mouvance sans être encarté et avait participé à une primaire où il avait été battu par Eva Joly. Il n’est pas impossible que certains en profitent pour mettre Yannick Jadot en difficulté. Le fait d’avoir écarté Matthieu Orphelin est peut-être la conséquence de cette manipulation. Il est effectivement connu pour être assez opportuniste. Il change assez facilement de casquette et avait une grande proximité avec Nicolas Hulot d'un côté et avec Jadot d'un autre. Il était membre de son équipe de campagne.

Si vous me posez la question : a-t-on là un règlement de compte politique par affaire de mœurs interposée ? J’aurais tendance à répondre que c’est probable.

 

1 décembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.