Le cimetière Saint-Pierre, situé dans le Ve arrondissement, est le plus grand de Marseille. En temps ordinaire, il est accessible par sept portes. Depuis la Toussaint, ce n’est plus le cas. Les portes des protestants et du carré 1, donnant accès aux sépultures de la partie ouest, sont fermées. La raison : la sécurité des visiteurs n’est plus assurée.

Les personnes se rendant au cimetière pour entretenir leurs tombes et honorer la mémoire de leurs morts par le chemin de l’Armée d’Afrique, où se situent ces deux entrées, étaient régulièrement victimes d’agressions. Dans une interview accordée à La Provence, Hattab Fadhla, adjoint au maire (Printemps marseillais) en charge des cimetières, détaille : « On nous a signalé des soucis aux abords mais aussi dans le cimetière, avec des vols, des arrachages, des attaques et des agressions. » Des individus s’en prennent préférentiellement aux personnes âgées, plus vulnérables. Comme par hasard…

La racaille en liberté, les victimes sanctionnées

À la demande de la police, la mairie a donc décidé de prendre le taureau par les cornes. Elle n’a pas renforcé la sécurité autour du cimetière, requis la présence de plus de policiers ou essayé de décourager les malfaiteurs. Elle n’a pas choisi de défendre la veuve et l'orphelin mais de les dissuader d’accéder à leurs caveaux : elle a demandé la fermeture des portes où se produisait la majorité de ces actes.

Le cimetière Saint-Pierre s’étend sur 63 hectares et offre un périmètre de plus de 3,5 kilomètres. Ne plus pouvoir entrer par la porte située à proximité de la tombe de son défunt impose de marcher parfois plus d’un kilomètre. Une distance difficile, voire impossible à parcourir, pour certains. La solution de facilité des uns, la mairie, n’est pas la solution de facilité des autres, les visiteurs. De quoi montrer combien les institutions de ce pays sont impuissantes face à la montée de l’insécurité… Plutôt que d’éradiquer la cause, elles s’occupent des conséquences qui pèsent sur les administrés innocents.

Encore des solutions à la petite semaine

Pour sa réouverture, le cimetière devrait se doter de portails automatiques et de vidéoprotection. Pour éloigner la racaille d’une ou deux rues... Les pouvoirs publics ne font que repousser et amplifier le problème. Plus le temps passe, plus les délinquants se sentent intouchables et plus la cité phocéenne devient infréquentable.

Joint par BV, le directeur du cimetière Saint-Pierre renvoie au service de communication de la mairie qui... prend note de la demande mais ne donne pas suite. Le sujet est, semble-t-il, embarrassant.

5599 vues

30 novembre 2023 à 17:33

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

19 commentaires

  1. Comme quoi les cimetières cathos évidemment ne sont plus des lieux paisibles… mais ça ne réveille auucn mort… pour le moment.

Les commentaires sont fermés.