Marseille : Prêche et rupture du jeûne du ramadan… Benoît Payan prend des libertés avec la laïcité

Capture d'écran
Capture d'écran

Depuis le 10 mars dernier, les musulmans du monde entier sont entrés dans la période du ramadan. Tous les soirs, à la tombée de la nuit, ils rompent le jeûne entamé au lever de jour. Cette rupture est accompagnée de prières. Prières auxquelles a récemment participé le maire de Marseille, Benoît Payan, dans l’enceinte de la mosquée de Frais-Vallon (XIIIe arrondissement). Sa présence, tout comme son discours, ont de quoi surprendre.

Un élu de la République dans l’exercice de ses fonctions peut-il se rendre dans un lieu de culte et participer à des prières ? Est-ce conforme au principe de laïcité ? Au regard des dernières sorties de la gauche sur le sujet, la réponse est non.

Pour rappel, en septembre dernier, médias de gauche et députés de La France insoumise avaient vivement critiqué la présence d’Emmanuel Macron dans les tribunes du Stade Vélodrome à l’occasion de la messe célébrée par le pape François dans le cadre des Rencontres méditerranéennes. Selon Libération, en s’y rendant, le chef de l’État alimentait « l’idée d’un deux poids deux mesures en matière de laïcité ». Quant aux députés LFI Bastien Lachaud et Alexis Corbière, ils n’avaient pas manqué de faire un commentaire sur le devoir de « neutralité de l’État vis-à-vis des religions ». Pour les mêmes raisons, ces grands défenseurs de la laïcité devraient s’indigner de la présence de Benoît Payan à la mosquée de Frais-Vallon. Ils restent étonnamment silencieux. À croire que lorsqu’il s’agit d’une personnalité de leur bord politique, le deux poids deux mesures, est toléré.

Islamo-gauchisme ?

D’autant plus qu’il ne s'agissait pas d’une visite de courtoisie. Si le maire de la deuxième ville de France s’est rendu à la mosquée de Frais-Vallon, ce n’était pas uniquement par politesse, pour répondre à une invitation des fidèles musulmans. Benoît Payan ne s’est pas contenté d’être spectateur, il a pris la parole et a entamé une sorte de prêche évoquant le Coran et les versets : « Ce qui est écrit dans le livre est quelque chose de très beau. Il nous permet de partager des choses, de penser aux vivants, de penser à ceux qui ne sont plus là, de faire circuler des choses, des bonnes actions, des bonnes paroles. »

Un collaborateur de la droite marseillaise revient sur cette intervention de Benoît Payan pour BV : « Qu’il aille rencontrer la communauté musulmane, c’est chose normale. Ce qui est problématique, c'est qu’il participe à un prêche et cite le Coran. Il bafoue la laïcité. »

Ce n’est pas tout. L’édile n’est pas venu les mains vides, il avait un « cadeau » à faire aux fidèles de cette mosquée du treizième arrondissement. Ne pouvant « accepter que des anciens, que des plus jeunes, soient obligés de prier dans la rue », il a annoncé avoir « pris la décision, pour la mosquée de Frais-Vallon, de céder le terrain qui est à côté » afin que les responsables de ce lieu de culte puissent « avec un architecte de grand talent faire une belle et grande mosquée ».

Et clientélisme ?

Le mot « céder » interroge. Selon le dictionnaire de l’Académie française, cela signifie « laisser, transmettre, abandonner quelque chose à quelqu’un », ce qui pourrait laisser penser qu’il y aurait gratuité. À moins que le maire n'ait utilisé ce terme comme il est employé en droit commercial, pour synonyme de vendre ?

Une confusion relevée par Stéphane Ravier, sur X. Le sénateur Reconquête des Bouches-du-Rhône fait remarquer que la phrase de l’édile mérite un éclaircissement : « L'imam, heu, le maire de Marseille Benoît Payan fait un prêche à la mosquée de Frais-Vallon (XIIIe) pour annoncer que la mairie allait céder (gratuitement ?) un terrain pour construire une "belle et grande mosquée". »

Qu’en sera-t-il, réellement ? Contactée par BV, la mairie de Marseille répond : « La ville ne peut céder ni louer gratuitement un terrain pour la construction d'un lieu de culte, en vertu de la loi de 1905, qui interdit de financer directement ou indirectement les cultes. [...] L'association cultuelle de Frais-Vallon et les services de la ville travaillent sur un projet de vente ou de bail emphytéotique administratif (BEA). » D’après les informations que nous avons pu obtenir d’un proche du dossier, la seconde option serait privilégiée et un bail emphytéotique de 99 ans pourrait être accordé à la mosquée de Frais-Vallon pour un montant d’un euro symbolique. La gratuité étant impossible, la mairie pourrait faire preuve d’une grande générosité.

Chose qui n’étonne pas l’opposition : « Il n’y a rien de surprenant de la part de Benoît Payan qui, une nouvelle fois, vient flatter et caresser dans le sens du poil une grande partie de son électorat. Ce qui est triste pour la communauté musulmane, c’est qu’il se sert d’elle. Il se sert de ses attentes à deux ans des municipales. C’est de l’électoralisme pur. »

Au lendemain de son installation dans le fauteuil du maire, Benoît Payan avait dit vouloir incarner « la rupture ». Cela ne sera vraisemblablement pas le cas sur le terrain du clientélisme. Il y a des traditions marseillaises que l’édile semble vouloir perpétuer.

Vos commentaires

33 commentaires

  1. Michel Vauzelle parlait de la PACA comme « cette belle région musulmane »………….Alors on continue si on veut être élu…..

  2. Ne pourrait-on parler d' »abus de bien social » de la part de ce maire ?. Acheter les électeurs en leur faisant un beau cadeau sur le dos des Marseillais c’est quoi ?

  3. Et évidemment, ce personnage payé par l’argent du con-tribuable français, a participé à la vigile pascale ? Mais peut-être que Marseille, présentée comme la ville la plus algérienne de France par les médias algériens, réélira ce traître à la France. Je ne comprends pas pourquoi ce Payan ne va pas postuler directement en Algérie pour les prochaines élections ? Un nouveau cheval de Troie ?

  4. J’espère que les Patriotes marseillais vont suivre ce dossier de très près et tenir informés les Patriotes de France par l’intermédiaire de BV. En effet il serait TRES désagréable, ET POUR TOUT DIRE INACCEPTABLE, qu’un système social intégré (oui, l’islam est un système, bien plus qu’une religion !) importé du sud, adversaire de toutes les valeurs de la France, adversaire de nos concitoyennes, reçoive illégalement des fonds d’origine publique et des contribuables français. Merci

  5. Un bail emphytéotique ne peut pas etre consenti sans regle. Au-delà de12 ans,une évaluation de la valeur du bien par les Domaines (Impots) est obligatoire. Le Maire n’a ensuite qu’une marge de négociation de plus ou moins 10%.

  6. Je ne qualifierai pas ce monsieur car je serais censuré. Il a néanmoins été élu. Que ses électeurs assument leur choix, ils seront bientôt dans la première ville musulmane de l’Hexagone ( je ne nomme pas notre pays, car j’ai honte ).

  7. Tout est là, les politiques pour garder leur places « au chaud » sont prêts à toutes les compromissions avec les religions Islam ou autres. Il faut bien trouver des électeurs, quels qu’ils soient !
    « La République NE RECONNAIT, ne salarie ni ne subventionne aucun culte » Sauf sauf….. Alsace Moselle et autres territoires d’outre mer et département, Mayotte en l’occurence…..

  8. Pour un Franc-maçon le citoyen Payan devrait avoir honte, mais il est vrai en France il y a eu toujours des collaborateurs soit par intérêts électoralisme ou par pas de vague c’est à dire la peur. Pauvre Marseillais

  9. c’est donc gratuitement que le bail sera rédigé, 1 euro pour 99 ans, allez louer une concession pour vos funérailles à ce prix là, en effet il est déjà en campagne pour les municipales, et le temps de faire la paperasse, la signature se fera en février 2026 un mois avant l’élection, grand classique de la gauche donneuse de leçon de laïcité et de démocratie, une grande mosquée et à côté les immeubles tombent en ruine c’est Marseille.

  10. Les marseillais sont responsables de cette situation car ils l ont élu. Seul le parti Reconquête assure la non islamisation de notre territoire. Le RN aussi mais dans une moindre mesure .

  11. Il n’a pas dû lire le Coran dans sa totalité ! Il suffit de voir le modèle chrétien et le modèle musulman ! L’un est prêt à sacrifier sa vie pour autrui, l’autre est prêt à tuer les mécréants pour retrouver « des vierges dans l’au-delà » ! D’un côté l’amour, de l’autre la haine !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois