Marion Maréchal rejoint les Conservateurs de Meloni au Parlement européen

marion maréchal

Marion Maréchal, tête de liste Reconquête pour les prochaines élections européennes, a annoncé à nos confrères du Point qu’elle venait d’obtenir son rattachement au groupe présidé par Giorgia Meloni, les Conservateurs et Réformistes européens (European Conservatives and Reformists, ECR). Si elle est élue, elle siègera au Parlement de Strasbourg au sein de cette entité. Un ralliement des plus importants pour la candidate.

Un parti situé à droite de l’échiquier politique européen

L’ECR est « actuellement le troisième groupe du Parlement européen par la taille », comme indiqué sur le site officiel de l’institution, mais il pourrait surtout devenir la troisième force politique à Strasbourg au mois de juin prochain, un groupe susceptible d’avoir de l’influence sur le plan continental.

Formé en 2009, il compte aujourd’hui 68 eurodéputés issus de 17 États membres, soit près de 10 % des sièges. Il s’agit d’un parti regroupant des personnalités de droite et nationalistes dont les membres de Fratelli d’Italia, les ultraconservateurs polonais Droit et Justice, les nationalistes espagnols de Vox, les élus du Parti démocratique civique tchèque, les Démocrates de Suède et les eurodéputés de l’Alliance néoflamande belge. À l'issue des prochaines élections, il devrait également accueillir « des élus hongrois du parti de Viktor Orbán, le Fidesz et d'autres forces politiques, comme l'Alliance pour l'unité des Roumains (AUR) », comme rapporté par Marion Maréchal.

Un groupe fort avec des idées communes et des convictions

Des eurodéputés d’horizons différents mais avec une vision commune. Sur son site, le groupe met en avant ses priorités pour l’Europe : créer des emplois et de la prospérité, protéger les citoyens et les frontières, respecter les droits et la souveraineté des États membres, protéger l’environnement mondial à un coût abordable, améliorer l'efficience et l'efficacité de l'Union et coopérer avec des partenaires mondiaux. Marion Maréchal revient plus en détail sur ce qui l’a séduite dans ce groupe : « ECR défend un renforcement des frontières extérieures de l'Union et critique la politique migratoire laxiste actuelle. ECR est un groupe conservateur sur les sujets de société, il dénonce toutes les politiques, propagandes ou subventions pro-LGBT, woke et se bat contre la normalisation de la gestation pour autrui (GPA). ECR prône les libertés économiques contre l'étatisme et la bureaucratie. » Sur nombre de sujets, les Conservateurs et Réformistes européens et Reconquête semblent en effet en « phase » et donc en mesure de s’unir pour les porter sur la scène européenne.

Sur le plan national, ce rattachement pourrait également avoir son importance. Si elle est élue, Marion Maréchal siègera dans un groupe plus important que Renew, celui des élus macronistes, et pourra s'opposer à certains choix européens des soutiens du président de la République pouvant avoir des conséquences en France. Un proche de la candidate confie à BV : « Reconquête va pouvoir faire bouger un certain nombre de législations et de textes, notamment sur des sujets comme l’immigration ou l’écologie punitive qui est en train d'asphyxier nos agriculteurs. » Il ajoute : « C’est bon pour la France, c’est bon pour l’Europe et c’est bon pour la droite. » Il est encore trop tôt pour savoir si ce qui est considéré comme un « coup politique » par le parti d’Éric Zemmour va rebattre les cartes, mais ce qui est sûr, c’est que cela redonne de l’intérêt à cette élection.

Vos commentaires

51 commentaires

  1. Quelle confusion dans tous ces commentaires, il serait bon que BV nous face un édito sur l’Europe et les différents partis en présence !

    Pour « renaissance-renew » le brouillard à tout intérêt à resté épais…

  2. Asselineau et Philipot vont finir par nous faire un malaise, Marion Marechal comme Meloni cochent toutes les cases atlantiste et ses machins supra nationaux. Pour de la decadence, c´est de la decadence…Marion Marechal est a deux doigts de passer macroniste avec une petite proposition ministérielle. comme Dati et les autres, ils ou elles sont considérées comme des volontaires a combattre l’identité. Il y a 117 bases US en Italie de la plus petite a la plus grande, Meloni ne peut s’échapper.

  3. Il est important d’être dans un groupe différent du RN , cela permet de créer un plus dans une élection qui ne demande pas un ralliement pour creér une majorité . Il ne s’agit pas de voter à la majorité à deux tour mais d’être représenté dans sa spécificité ce qui n’empêche pas de voter les mêmes projet avec le groupe du RN « identité et démocratie » lorsque l’on est élu reconquête au parlement européen !

  4. on se croirait sur un manège pour attraper la queue du Mickey, comme son patron est tente l’esbrouffe, marchera marchera pas, les sondages pour l’instant la malmène, elle ira seule à Bruxelles, peut être, et faire comme en France dire « rallier vous à moi » ça va être dur.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois