L'ancien Premier ministre français devra verser 277.000 euros pour avoir financé irrégulièrement sa campagne des municipales de Barcelone en 2019, à la demande de la Cour des comptes espagnole. Il avait accepté des paiements de tiers, ce qui est interdit par la loi de financement des partis politiques en Espagne, a révélé le journal en ligne catalan Nació Digital.

Des faits jugés « très graves » par la Cour des comptes espagnole

n'a pas fait appel de sa sanction, la plus forte infligée à un parti engagé dans ces élections municipales. L'infraction a en effet été jugée « très grave » par la Cour des comptes, justifiant cette amende de 251.698 euros assortie d’une autre sanction de 25.000 euros en raison du dépassement du plafond de la limite maximale de dépenses en publicité extérieure.

L’ancien Premier ministre français se présentait durant cette campagne comme un défenseur de l'unité espagnole face à la poussée indépendantiste. Il avait reçu des dons d'importants milieux d'affaires catalans.

13 % des voix

Lors du scrutin, avait obtenu 13 % des voix. Lui et ses colistiers élus avaient apporté leurs voix à Ada Colau (soutenue par l'ultra-gauche Podemos), faisant échouer le candidat indépendantiste.

En août 2021, a démissionné de son poste de conseiller municipal à Barcelone

3971 vues

27 novembre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter